Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Aperçus et leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Andreas Köstenberger note que l’Ancien Testament donne quelques aperçus de l’idéale du mariage dans sa littérature sapientiale. Deux bons exemples se trouvent dans les Proverbes (son traitement de la “femme vertueuse”, 31:10-31) et dans Le cantique des cantiques qui parle de la beauté de l’amour sexuel dans le couple. Il donne aussi des leçons que nous pouvons retirer des relations conjugales que dépeigne son histoire.

Adam et Ève

Nous avons déjà considéré l’intention divine pour le mariage comme elle est révélée dans Genèse 1 à 3. Il est clair qu’Ève est allée au-delà son rôle comme “aide semblable” en agissant indépendamment de son mari en cédant à la tentation de Satan. Da sa part, Adam, qui “était auprès d’elle” (Gen 3:6 NEG), n’a pas exercé sa responsabilité de “chef de la femme” (Éphésiens 5:23) pour la protéger et la conduire. Dieu le reprend :

Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point!  le sol sera maudit à cause de toi… (Gen 3:17 NEG).

C’était à l’homme que Dieu avait donné l’ordre pour qu’il prenne la direction dans son foyer.

La leçon : Le mari est responsable de prendre la direction pour la famille et de la protéger des influences néfastes.

Abraham et Sarah

Abraham a parfois joué le lâche en identifiant sa femme comme sa sœur (Genèse 12:10-20 ; ch. 20) et Sarah en a subi les conséquences.

La leçon pour les femmes : La femme n’est pas obligée de suivre son mari dans le péché. Au contraire, elle devrait faire tout effort pour résister au péché.

Plus tard, Abraham “écouta la voix de Saraï” (Gen 16:2 NEG) et eut un enfant par Agar. Avec le temps, la tension entre Sarah et Agar et entre Isaac et Ismaël est devenue trop aigüe. Dieu instruit Abraham : “Dans tout ce que Sara t’a dit, écoute sa voix : car en Isaac te sera appelée une semence” (Gen 21:12 DRB).

La leçon : Le couple ne devrait pas chercher une solution qui ne nait pas de la foi, sinon les conséquences du péché rendront plus compliquée encore la situation.

Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel

Le fils et petit-fils d’Abraham sont tous deux de bons exemples de maris qui ont aimé leur épouse :

[Isaac] prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima (Gen 24:67 NEG).

Rachel était belle de taille et belle de figure. Jacob aimait Rachel, et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette (Gen 29:17-18 NEG).

Malgré l’amour de Jacob pour Rachel, le couple a vécu des tensions conjugales quand  Rachel n’était pas capable de devenir enceinte :

Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob, elle porta envie à sa sœur, et elle dit à Jacob : Donne-moi des enfants, ou je meurs ! 2 La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit : Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde ? (Genesis 30:1-2 NEG)

La leçon : Le couple devrait faire face ensemble aux difficultés avec une dépendance de Dieu plutôt que de se disputer ou de blâmer.

Je continuerai avec d’autres couples prochainement.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 31-33.

D’autres articles basés sur le même livre

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Précédent

Violations du mariage-l’homosexualité

Suivant

Encore des leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

  1. NANA PATRICE

    DIEU étant le Seul et Unique AUTEUR du mariage, nous nous devons de nous réferrer à Sa Volonté et Ses Désirs.Confions- lui nos difficultés et joies familliales afin que nos projets de couple réussissent.Tel devrait être le crédo de tous les Chrétiens du monde en général et du Cameroun mon beau pays,en particulier.Dans LA PAIX

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :