Bible Light


Les Écritures, à savoir l’Ancien et le Nouveau Testament, sont littéralement inspirées de Dieu et constituent la révélation de Dieu à l’homme, la règle infaillible, faisant autorité en matière de foi et de conduite (1 Thessaloniciens 2:13 ; 2 : Timothée 3:15-17 ; 2 Pierre 1:21).


Source principale : Systematic Theology par Wayne Grudem

Je partage mes notes d’un cours sur les doctrines de la Bible.

I. La Parole de Dieu

A.  La Parole de Dieu comme une personne :

La Bible parle de Jésus-Christ comme étant la Parole de Dieu.

Jean 1:1 (NEG) Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Apoc. 19:13 (NEG) et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.

Ces versets soulignent le fait que Jésus-Christ nous communique le caractère de Dieu et la volonté de Dieu.

B.  La Parole de Dieu comme le discours de Dieu

1. Les décrets de Dieu (Genèse 1:3, 24 ; Psaume 33:6 ; Hébreux 1:3)

Gen. 1:3 (NEG) Dieu dit: Que la lumière soit ! Et la lumière fut.

Ps. 33:6 (NEG) Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche.

Héb. 11:3 (NEG) C’est par la foi que nous reconnaissons que l’univers a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu ‘on voit n’a pas été fait de choses visibles.

2. Les paroles de Dieu comme adresse personnelle

a) Adam (Genèse 2:16-17 ; 3:16-19)

Gen. 2:16-17 (NEG) L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; 17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement.

b) Les dix commandements (Exode 20:1-3)

Ex. 20:3 (NEG) Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.

c) Au baptême de Jésus (Matthieu 3:17)

Mat. 3:17 (NEG) Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui -ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

3. Les paroles de Dieu comme discours au travers des lèvres humaines

a)  Le prophète  (Deutéronome 18:18-20)

Deut. 18:18-20 (NEG) Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. 19 Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. 20 Mais le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète -là sera puni de mort.

b) Jérémie (1:7, 9 ; Exode 4:12 ; Nombres 22:38 ; 1 Samuel 15:3, 18, 23 ; 1 Rois 20:36 ; 2 Chroniques 20:20 ; 25:15-16 ; Ésaïe 30:12-14 ; Jérémie 6:10-12 ; 36:29-31 ; cf. Ezéchiel 13:1-7 ; Deutéronome 18:20-22).

Jer. 1:7-8 (NEG) Et l’Éternel me dit: Ne dis pas: Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je t’ordonnerai. 8 Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Éternel.

4. Les paroles de Dieu en forme écrite (la Bible)

a) Les dix commandements (Exode 31:18 ; 32:16 ; 34:1, 28)

Exod. 31:18 (NEG) Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur le mont Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu.

b) L’écriture de Moïse (Deutéronome 31:9-13, 24-26)

Deut. 31:24-26 (NEG) Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi, 25 il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel: 26 Prenez ce livre de la loi, et mettez -le à côté de l’arche de l’alliance de l’Éternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi.

c) Josué (24:26)

Josué 24:26 (NEG) Josué écrivit ces choses dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre, qu’il dressa là sous le chêne qui était dans le lieu consacré à l’Éternel.

d) Ésaïe (30:8)

Es. 30:8 (NEG) Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, Et grave -les dans un livre, Afin qu’elles subsistent dans les temps à venir, Éternellement et à perpétuité.

e) Jérémie (30:2 ; cf. 36:2-4, 27-31 ; 51:60)

Jér. 30:2 (NEG) Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël: Ecris dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites.

f) Les apôtres (Jean 14:26 ; cf. 16:12-13)

Jean 14:26 (NEG) Mais le consolateur, l’Esprit -Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

g) Paul (1 Corinthiens 14:37 ; cf. 2 Pierre 3:2)

1 Cor. 14:37 (NEG) Si quelqu’un croit être prophète ou spirituel, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur.

h) Avantages de la parole écrite

(1) Une préservation précise à travers les générations

(2) Une occasion pour une inspection répétée

(3) Une disponibilité pour un plus grand nombre de personnes

C. Notre cible : la parole de Dieu en forme écrite

1. Une bénédiction pour ceux qui la méditent (Psaume 1:1-2).

Ps. 1:1-2 (NEG) Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, 2 Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, Et qui la médite jour et nuit !

2. La promise à Josué nous est appropriée (Josué 1:8).

Josué 1:8 (NEG) Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite -le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.

3. C’est la Parole de Dieu en forme écrite qui est  inspirée  et  utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice  (2 Timothée 3:16).

2 Tim. 3:16-17 (NEG) Toute l’Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.

II. Le canon : la liste de tous les livres qui appartiennent à la Bible

De nos jours on parle de livres perdus de la Bible comme « L’Évangile de Thomas » ou « L’Évangile de Judas ». Avons-nous tous les livres qui devraient faire partie des Saintes Écritures ? Ce n’est pas une question sans importance ; c’est notre vie (Deutéronome 32:47). Nous ne devons ni ajouter ni retrancher (Deutéronome 4:2).

Le mot « canon » veut dire règle. Appliqué aux Écritures, il veut indiquer les livres qui conforment au standard. Le Petit Robert définit « canon » comme « Ensemble des livres admis comme divinement inspirés. Canon de l’Ancien, du Nouveau Testament. »

A. Le canon de l’Ancien Testament

D’abord nous reconnaissons qu’il y avait un canon de l’Ancien Testament. Les livres de la Bible ont été écrites par environ 40 auteurs différents sur une période de quelque 1600 ans. Chaque livre s’accordait avec la révélation précédente et ajoutait à cette révélation. Il est un principe de la canonicité que chaque nouvelle révélation ou chaque livre des Écritures s’accorde avec la révélation précédente et les livres déjà inspirés. Donc, il existe une continuité et une harmonie dans la Bible. Au travers le fil de révélation dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, nous sommes confrontés par une vision agrandissante de Dieu et de son plan. Screenshot at Aug 29 16-59-46.png

La révélation s’accroît et s’accorde avec ce que Dieu a déjà révélé.

En plus, il y a un regard vers l’accomplissement futur des prophéties et surtout la prophétie par excellence et centrale des Écritures, la première venue et le retour du Messie, Jésus-Christ.

Cette perspective est bien différente du Qurân qui accepte l’abrogation des écrits précédents. Aussi, le Livre de Mormon ajoute des concepts qui sont carrement incompatibles avec la révélations dans les Saintes Écritures. Il est donc essentiel que nous sachions ce que Dieu a révélé au lieu d’être dupés par ceux qui tordent le sens des Écritures « pour leur propre ruine » (2 Pierre 3:16).

1. Quelque 40 auteurs différent ont écrit la Parole de Dieu sans ajouter à la Parole de Dieu, c’est-à-dire, ils n’ont pas écrit leurs pensées ; ils ont écrit ce que Dieu leur a dit d’écrire (Josué 24:26 ; 1 Samuel 10:25 ; 1 Chroniques 29:29 ; 2 Chroniques 20:34 ; 26:22 ; 32:32 ; Jérémie 30:2).

2. Le contenu de l’Ancien Testament a continué à accroître jusqu’à son achèvement avec la prophétie de Malachie vers l’année 435 avant J.-C.

3. D’autres livres — l’Apocryphe, le Pseudépigraphe — ont été écrits plus tard, mais ils n’étaient pas considérés dignes de faire partie de la Parole de Dieu (voir le témoignage de Josèphe, la littérature rabbinique, Qumrân).

a) L’évidence chrétienne la plus primitive est contre l’emploi de l’Apocryphe comme Écriture.

b) Jérôme a inclus ces livres dans la Vulgate (la traduction latine de la Bible) qui fut achevée en 404 après J.-C., mais il a dit qu’ils n’étaient pas des  livres du canon, mais simplement des livres de l’église qui étaient utiles pour les croyants.

c) La liste chrétienne la plus primitive des livres de l’Ancien Testament date de l’année 170 après J.-C. Les livres de l’Apocryphe ne sont pas inclus.

d) C’était au Concile de Trente en 1546, en réaction à la Réforme, que l’Eglise catholique romaine a déclaré de façon officielle que l’Apocryphe faisait partie du canon.

e) Les écrits de l’Apocryphe ne devraient pas être considérés comme faisant partie des Écritures.

(1) Ils ne revendiquent pas l’autorité des Écritures de l’Ancien Testament.

(2) Ils n’étaient pas considérés comme la Parole de Dieu par les Juifs qui les ont écrits.

(3) Ils n’étaient pas considérés comme la Parole de Dieu par Jésus ou par les auteurs du Nouveau Testament.

(4) Ils contiennent des enseignements qui sont en contradiction avec la Bible.

C. Le canon du Nouveau Testament

Il n’est pas étonnant que les premiers chrétiens aient attendu à ce qu’il y ait des Écritures qui s’accompagnent la Nouvelle Alliance. Selon les Écritures, le Dieu Tout-Puissant était entré en alliance avec les Israélites.

Ex. 19:5-6 (NEG) Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; 6 vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

Cette alliance était écrite :

Ex. 34:28 (NEG) Moïse fut là avec l’Éternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain, et il ne but point d’eau. Et l’Éternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles.

En plus, la Parole de Dieu est venue aux prophètes qui ont expliqué les exigences de l’alliance et ont appelé le peuple de Dieu à retourner et à vivre selon ses précepts. Tout cela faisait partie des Écritures.

Ces mêmes Écritures ont indiqué que l’alliance était passagère.

Jér. 31:31-33 (NEG) Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle, 32 Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d’Egypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique je sois leur maître, dit l’Éternel. 33 Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Éternel : Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.

L’Épître aux Hébreux souligne le caractère passagère de l’ancienne alliance :

Héb. 8:13 (NEG) En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré ancienne la première ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.

L’ancienne alliance déclarait une alliance nouvelle. Cette nouvelle alliance serait écrite par les apôtres et les prophètes choisis par le Messie qu’avait annoncé la première alliance. Comme l’ancienne alliance était écrite et comme toute alliance était accompagnée par une écriture qui explicitait ses termes, la Nouvelle Alliance serait écrite pour faire partie des Écritures Saintes.

1. La plupart des Écritures ont été rédigées en association avec de grands actes de Dieu dans l’histoire de la Rédemption : l’appel d’Abraham, l’exode, la conquête de la terre promise, l’établissement de la monarchie, l’exile et le retour de captivité. L’Ancien Testament se termine avec l’attente de la venue du Messie (Malachie 3:1-4 ; 4:1-6). Nulle autre Écriture ne serait écrite avant l’étape suivante dans l’histoire rédemptrice : la venue du Messie. Le Nouveau Testament commence avec l’arrivée du Messie. Les généalogies de Matthieu 1 et de Luc 3 démontrent que Jésus-Christ est l’accomplissement des prophéties messianiques bien enracinées dans l’Ancien Testament.

2. Jésus-Christ a promis à ses disciples que le Saint-Esprit leur enseignerait toutes choses, qu’il leur rappellerait tout ce que Jésus leur avait dit, et qu’il les conduirait dans toute la vérité (Jean 14:26 ; 16:13-14).

Jean 14:26 (NEG) Mais le consolateur, l’Esprit -Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

3. Ceux qui avait l’office d’un apôtre dans le Nouveau Testament ont revendiqué une autorité égale à celle des prophètes de l’Ancien Testament.

1 Cor. 2:13 (NEG) Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

1 Cor. 14:37 (NEG) Si quelqu’un croit être prophète ou spirituel, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur.

2 Cor. 13:3 (NEG) puisque vous cherchez une preuve que Christ parle en moi, lui qui n’est pas faible à votre égard, mais qui est puissant parmi vous.

Rom. 2:16 (NEG) C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

Gal. 1:8-9 (NEG) Mais, si nous-mêmes, si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! 9 Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un évangile s’écartant de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !

1 Thess. 2:13 (NEG) C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

1 Thess. 4:8 (NEG) Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint -Esprit.

1 Thess. 4:15 (NEG) Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés.

1 Thess. 5:27 (NEG) Je vous en conjure par le Seigneur, que cette lettre soit lue à tous les frères.

2 Thess. 3:6 (NEG) Nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous.

2 Thess. 3:14 (NEG) Et si quelqu’un n’obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez -le, et n’ayez point de relations avec lui, afin qu’il éprouve de la honte.

4. Certains écrits du Nouveau Testament ont été placés très tôt dans le canon avec les Écritures de l’Ancien Testament.

a) L’Apôtre Pierre classe les épîtres de Paul avec le reste des Écritures de l’Ancien Testament, sur le même pied d’égalité :

2 Pierre 3:15-16 (NEG) Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

b) Dans 1 Timothée 5:17-18, deux citations sont tirées l’une de l’Ancien Testament (Deutéronome 25:4) et l’autre du Nouveau Testament (Luc 10:7). Paul cite le passage de Luc en l’appelant l’Écriture .

1 Tim. 5:18 (NEG) Car l’Écriture dit : Tu ne muselleras point le boeuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire.

Deut. 25:4 (NEG) Tu ne muselleras point le boeuf, quand il foulera le grain.

Luc 10:7 (NEG) Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu’on vous donnera ; car l’ouvrier mérite son salaire. N’allez pas de maison en maison.

5. La plupart des écrits du Nouveau Testament ont été écrits par des apôtres ou par des ceux qui ont été associés aux apôtres.

a) Par des apôtres : Matthieu ; Jean ; Romains au Philémon (toutes les épîtres de Paul) ; Jacques (cf. 1 Corinthiens 15:7 ; Galates 1:19 ; 2:9, 12 ; Actes 12:17 ; 15:13 ; 21:18) ; 1 et 2 Pierre ; 1, 2, et 3 Jean ; et l’Apocalypse.

b) Par des associés : Marc (associé avec Pierre) ; Luc et Actes (Luc associé avec Paul) ; et Jude (frère de Jacques — voir Jude 1 — et frère de Jésus).

c) L’épître aux Hébreux a été accepté comme canonique par beaucoup d’églises qui croyaient que Paul l’avait écrite, mais cette attribution a toujours été contestée. Origène, qui mourut environ 254 après J.-C, mentionne plusieurs théories concernant sa qualité d’auteur, mais il conclut, « Mais quant à celui qui a réellement écrit cette épître, Dieu seul le sait . » C’était les qualités intrinsèques qui ont convaincu les premiers lecteurs de cette épître ; l’Épître aux Hébreux est accepté parce que l’on reconnaît que son auteur ultime est Dieu lui-même.

6. Voilà le cœur de cette question de la canonicité d’un livre : pour qu’un livre soit classé comme canonique, il fallait que son origine divine soit reconnue. N’est-ce pas que Jésus a dit, « Mes brebis entendent ma voix » (Jean 10:27) ?

7. La 39e lettre pascale d’Athanase en 367 après J.-C. a contenu une liste des 27 livres du Nouveau Testament que nous avons aujourd’hui ; ces livres ont été acceptées par l’Église de l’Orient du monde méditerranéen. Trente ans plus tard, en 397 après J.-C., le Concile de Carthaïe qui représentait les églises occidentales du monde méditerranéen, s’est accordée avec les églises orientales concernant ces 27 livres du Nouveau Testament.

8. Devons-nous attendre à d’autres livres à ajouter au canon ? Hébreux 1:1-2 indique la culmination et la finalité de la Parole de Dieu comme révélée à travers Jésus-Christ.

Héb. 1:1-2 (NEG) Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers.

En plus, l’Apocalypse 22:18-19 indique que le canon est clos.

Apoc. 22:18-19 (NEG) Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; 19 et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

Bien que ce passage fasse référence d’abord au livre de l’Apocalypse, sa position comme le dernier livre de la Bible n’est pas par hasard. Tout comme la Genèse, qui parle de la création, devait être le premier livre, l’Apocalypse, qui parle de la nouvelle création et de l’avenir, devait être le dernier livre. Ainsi il clôture le canon.

9. Comment savons-nous que nous avons les livres qui conviennent dans le canon des Écritures ?

a) Nous avons confiance dans la fidélité de Dieu pour ces questions vitales (Deutéronome 32:47 ; Matthieu 4:4). En vue des jugements sévères de Dieu pour ceux qui ajoutent ou retranchent de sa Parole, il est claire que Dieu lui-même place une valeur suprême sur cette question.

b) Le Saint-Esprit nous rend témoignage que ces livres viennent de Dieu.

c) Historiquement, le témoignage de l’Église à travers les siècles confirme cette conviction.

d) Il n’y a pas aujourd’hui de bons candidats pour le canon.

(1) Ignace d’Antioche a écrit vers 110 après J.-C.,  Je ne vous donnas d’ordre comme l’ont fait Pierre et Paul ; ils étaient apôtres, je suis détenu ; ils étaient libres, je suis jusqu’à maintenant esclave  (Aux Romains, 4.3).

(2) Le berger d’Hermès contredit les Écritures.

(3) L’Évangile de Thomas (pseudonyme), 2e siècle, est gnostique et parfois absurde (Exode : les femmes doivent se faire hommes pour entrer dans le royaume de Dieu).

e) Il n’y a pas d’objections fortes contre un livre quelconque du Nouveau Testament. S’il y avait parfois une hésitation primitive à accepter quelques livres dans le canon, c’était à cause d’une circulation limitée.

10. Nous devons nous rappeler que le devoir de l’Église primitive n’était pas d’octroyer une autorité divine ou ecclésiastique à des écrits qui étaient simplement humains ; son devoir était de reconnaître la qualité divine de ces écrits. Le critère ultime de canonicité n’est pas l’approbation humaine ou ecclésiastique ; il est sa qualité d’auteur divine. Autrement dit, l’Église n’a pas créé la Parole de Dieu ; elle fut créée par la Parole de Dieu.

11. Une dernière pensée au sujet de soi-disant nouvelles révélations : Si une révélation est contraire aux Écritures, elle est fausse. Si elle s’accorde avec les Écritures, elle est superflue ; elle n’est pas nécessaire. Si elle ajoute aux Écritures, elle n’a pas d’autorité.

QUESTIONS D’APPLICATION PERSONNELLE

1. Pourquoi est-il important à votre vie de chrétien de savoir quels écrits sont la Parole de Dieu et lesquels ne la sont pas ?  Comment est-ce que votre relation avec Dieu serait différente si vous deviez chercher ses paroles éparpillées parmi les écrits des chrétiens à travers l’histoire de l’église ?  Comment est-ce que votre vie de chrétien serait différente si les paroles de Dieu se trouvaient non seulement dans la Bible mais aussi dans les déclarations officielles de l’église à travers l’histoire ?

2. Avez-vous eu des doutes ou des questions concernant la canonicité d’un livre quelconque de la Bible ? Qu’est-ce qui a provoqué ces questions ? Que peut-on faire pour les résoudre ?

3. Les mormones, les témoins de Jéhovah, et les membres de beaucoup de sectes ont revendiqué des révélations actuelles de Dieu qu’ils mettent sur le même pied d’égalité avec la Bible.

Exemple : Les déclarations suivantes ont été tirées de « Les articles de foi de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours » :

• Nous croyons que la Bible est la parole de Dieu dans la mesure où elle est traduite correctement ; nous croyons aussi que le Livre de Mormon est la parole de Dieu.

• Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses, grandes et importantes, concernant le royaume de Dieu.

Pouvez-vous donner des raisons pour indiquer la fausseté de ces revendications ?  En pratique, est-ce que ces gens traitent de la Bible comme une autorité qui est égale à ces autres « révélations » ?

Voir aussi « Doctrine » :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail