Bible 3.jpg

Je partage mes notes d’un cours sur les doctrines de la Bible.

III. Inspiration

Nous avons considéré la Parole de Dieu comme indiquant (1) la personne de Jésus-Christ, (2) le discours de Dieu et (3) la Parole écrite, c’est-à-dire les Écritures. Nous avons aussi considéré l’importance du canon des Écritures, la liste close des Écritures inspirées du Saint-Esprit.

Nous tournons notre attention maintenant à la signification du terme « inspiration ». Voici un des passages clés :

2 Timothy 3:16-17 (NEG) Toute l’Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. 

Que veut dire la Bible en parlant de l’inspiration ? Nous parlons souvent de l’inspiration d’un artiste ou d’un auteur, ou l’inspiration d’un moment ou l’inspiration poétique, etc. En contraste avec cet emploi courant, appliqué aux Écritures, le terme inspiration a une signification distincte, précise et technique.

A. Définition de l’inspiration 

« L’inspiration est l’influence déterminante exercée par le Saint-Esprit sur les auteurs de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament pour qu’ils annoncent et rédigent de façon exacte et autorisée le message reçu de Dieu. Cette influence les a guidés jusque dans l’emploi des mots pour les garder de toute erreur et de toute omission. Une telle inspiration a également été accordée aux écrivains sacrés à propos d’événements ou de faits déjà connus d’eux sans révélation particulière, afin que leur relation en soit telle que Dieu la voulait » (René Pache, L’inspiration et l’autorité de la Bible, p. 41).

« L’inspiration biblique est l’action du Saint-Esprit par laquelle Il a mystérieusement éveillé et rempli l’esprit des auteurs humains, les guidant et les dirigeant de manière à produire un écrit inspiré et infaillible, un texte sacré, un livre de Dieu, avec lequel l’Esprit de Dieu demeure à jamais organiquement uni » (E. Sauer, From Eternity to Eternity, p. 107 dans L’inspiration et l’autorité de la Bible, p. 41).

« Toute Écriture est inspirée (θεόπνευστος, theopneustos)… » Theo-pneustos est le terme grec qui est employé dans le texte de 2 Timothée 3:16-17. Appliqué aux Écritures, ce terme veut dire « soufflée hors par Dieu » ou « soufflée de la part de Dieu » au lieu de « soufflée dans… ».

Dans 1 Pierre 1:11 nous lisons que « L’Esprit de Christ était en eux » (c’est-à-dire les prophètes). Cet Esprit de Christ dans les prophètes les a poussés à parler ou à écrire de la part de Dieu :

2 Peter 1:21 (NEG) car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. 

L’Esprit de Dieu était en les auteurs des Écritures et il a soufflé hors de ces hommes la Parole de Dieu, les Écritures. C’était ces hommes qui ont été poussés par l’Esprit Saint, mais c’était les Écritures qui ont été soufflées par l’Esprit hors des hommes. Le terme inspiration s’applique aux Écritures, et non pas aux auteurs. Nous savons que Balaam, David, et Pierre, par exemple, n’étaient pas du tout infaillibles. Malgré les hommes, Dieu a soufflé hors d’eux sa Parole infaillible et sans erreur (mot technique : inerrance).

B. L’inspiration plénière et verbale des Écritures

Nous parlons d’une inspiration plénière et verbale. Ce n’est pas que les auteurs aient tout simplement été poussés à écrire et laissés à écrire à leur gré. René Pache explique :

« Nous croyons que, dans la rédaction des manuscrits originaux, l’Esprit Saint a guidé les auteurs dans le choix même des expressions, et cela dans toutes les pages de l’Écriture, sans pour autant annihiler leur personnalité » (Pache, p. 65).

Inspiration plénière

Inspiration verbale

La Bible est inspirée dans son entièreté.

La Bible est inspirée dans ses minuties.

1. Que veut dire, au sens de la Bible, l’expression « inspiration plénière » ? Plénier veut dire entier, à son maximum, complet, total. Cette expression signifie que l’inspiration est entière et sans restriction. C’est ce qu’affirment partout les auteurs sacrés :

Matthieu 5:18 (NEG) Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. 

Luc 24:25 (NEG) Alors Jésus leur dit: O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! 

Jean 10:35 (DRB) S’il appelle dieux ceux à qui la parole de Dieu est venue (et l’écriture ne peut être anéantie), 

Luc 16:17 (DRB) Or il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu’il ne l’est qu’un seul trait de lettre de la loi tombe. 

Le terme plénier veut impliquer que l’Ancien Testament et le Nouveau Testament, l’enseignement spirituel et les récits historiques, les miracles et les généalogies ont tous été inspirés par Dieu : « Toute Écriture… »

Il est vrai que l’Apôtre Paul fait référence d’abord aux Écritures de l’Ancien Testament. Pourtant, il est aussi évident que 

  • Les auteurs du Nouveau Testament étaient conscients de cette même inspiration.
  • Ils reconnaissaient cette qualité dans les écrits des autres apôtres et prophètes (2 Pierre 3:16, voir “Le Canon du Nouveau Testament” ci-dessus).
  • Donc, la qualité d’inspiration s’applique également aux Écritures dites “le Nouveau Testament”.

2. Pourquoi parle-t-on d’une « inspiration verbale » ? Nous voulons dire que Dieu a même suggéré des mots spécifiques afin que chaque mot soit inspiré par lui.

  • L’inspiration plénière signifie que la Bible est inspirée dans son entièreté.
  • L’inspiration verbale signifie qu’elle est inspirée dans ses minuties, les moindres détails.

Considérez les passages suivants :

Exode 4:14-16 (NEG) Alors la colère de l’Éternel s’enflamma contre Moïse, et il dit: N’y a t-il pas ton frère Aaron, le Lévite ? Je sais qu’il parlera facilement. Le voici lui-même, qui vient au-devant de toi; et, quand il te verra, il se réjouira dans son coeur. 15 Tu lui parleras, et tu mettras les paroles dans sa bouche; et moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous enseignerai ce que vous aurez à faire. 16 Il parlera pour toi au peuple; il te servira de bouche, et tu tiendras pour lui la place de Dieu. 

Exode 7:1-2 (NEG) L’Éternel dit à Moïse: Vois, je te fais Dieu pour Pharaon; et Aaron, ton frère, sera ton prophète. 2 Toi, tu diras tout ce que je t’ordonnerai; et Aaron, ton frère, parlera à Pharaon, pour qu’il laisse aller les enfants d’Israël hors de son pays. 

« Tu diras tout ce que je t’ordonnerai… Voici, je mets mes paroles dans ta bouche… tu seras comme ma bouche… Dis… toutes les paroles que je t’ordonne de leur dire ; n’en retranche pas un mot… Prends un livre, et tu y écriras toutes les paroles que je t’ai dites… jusqu’à ce jour. » Jérémie 1:7, 9 ; 15:19 ; 26:2 ; 36:2

  • Voir aussi Ézéchiel 2:9-3:3, 27.

Dans le Nouveau Testament, l’interprétation de l’Ancien Testament est souvent basée sur des mots particuliers :

Passage du Nouveau Testament

Basé sur l’Ancien Testament

Terme clé

Matthieu 22:45

Psaume 110:1

« Seigneur »

Galates 3:16

Genèse 12:7

« ta, tes »

Hébreux 1:5-6

Psaume 2:7 ; 2 Samuel 7:14

« fils »

Hébreux 1:9

Psaume 45:8

« Dieu »

Hébreux 2:6-8

Psaume 8:5-7

« toute chose »

Hébreux 2:11-12

Psaume 22:23

« frères »

Hébreux 3:7-11

Psaume 95:8-11

« aujourd’hui, repos »

Hébreux 6:13-17

Genèse 22:16

« jure »

Hébreux 7:3

Genèse 14:18-20

silence concernant origine

Hébreux 12:26

Agée 2:6

« une fois encore »

Très souvent le sens du passage repose tout entier sur :

  • un mot
  • le singulier ou le pluriel
  • le temps du verbe
  • les détails d’une prophétie
  • la précision d’une promesse
  • le silence du texte sur d’autres points

3.Néanmoins, nous n’acceptons pas l’idée de « dictée mécanique », l’idée que les auteurs de la Bible n’étaient que des dictaphones vivants, enregistrant mécaniquement les paroles de l’auteur divin. Nous reconnaissons la double nature de l’Ecriture : l’inspiration divine de toutes ses pages, aussi bien que le caractère réel des auteurs humains. Les auteurs de la Bible ont remarqué la qualité humaine d’autres auteurs :

  • « David lui-même, (animé) par l’Esprit Saint, a dit… » (Marc 12:36).
  • « …Moïse nous a prescrit… » (Marc 12:19).
  • « …Ésaïe a dit… » (Jean 12:39).

Jean et Luc ont énoncé leurs intentions, leurs buts, en écrivant leur livre (Jean 20:30-31 ; Luc 1:1-4). Luc a fait la constatation d’avoir fait des recherches sur son évangile (1:2-3). Alors, il est clair que la méthode divine d’inspiration n’était pas un procès de dictée mécanique.

C. Déclaration doctrinale

Les Écritures, à savoir l’Ancien et le Nouveau Testament, sont littéralement inspirées de Dieu et constituent la révélation de Dieu à l’homme, la règle infaillible, faisant autorité en matière de foi et de conduite (1 Thessaloniciens 2:13 ; 2 : Timothée 3:15-17 ; 2 Pierre 1:21).

Le terme infaillible veut dire « qui ne peut faire défaut, qui ne peut tromper » (Le Petit Robert). Certains chrétiens immatures cherchent des révélations, des rêves, des paroles du Seigneur, mais 2 Pierre 1:16-19 nous dit que nous avons une parole plus certaine : la Parole de Dieu. Comparer Galates 1:8-9. L’inspiration plénière et verbale implique une inerrance des manuscrits originaux. La science de la critique textuelle avec plus de 5,839 manuscrits grecs du Nouveau Testament et entre 15,000 et 20,000 manuscrits dans d’autres langues anciennes nous assure que nous avons un texte qui dans la providence de Dieu a été soigneusement préservé.

Manuscript Matthieu 1

Papyrus du troisième siècle de Matthieu 1

 

D. Les éléments de l’inspiration

Nous pouvons résumer le processus de l’inspiration en quatre éléments : préparation, élévation, suggestion et surintendance.

Préparation

L’inspiration n’était pas l’activité du moment que l’auteur a pris la plume. Dieu a dirigé le processus entier commençant avec la préparation de l’auteur.

Jérémie 1:5 (NEG) Avant que je t’aie formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu sois sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. 

Quand Dieu veut inspirer une prophétie comme celle de Jérémie, il commence avant la naissance de l’homme qu’il préparera à écrire la prophétie. Dieu a mis à part l’Apôtre Paul dès le sein de sa mère pour qu’il écrive éventuellement treize épîtres du Nouveau Testament (Galates 1:15).[1]

Élévation

Dieu élève l’homme et lui donne une perspicacité spirituelle, une perspective divine pour comprendre les choses de Dieu. 

Suggestion

En se servant de la personnalité, l’histoire, l’education et le vocabulaire de l’auteur, l’Esprit Saint suggère certains termes pour que l’écrit soit précisément ce que Dieu voulait dire.

Surintendance

Dieu dirige le processus tout entier.

Inspiration.png

Le processus de l’inspiration

IV. Ce que la Bible enseigne concernant elle-même

La doctrine de l’inspiration des Écritures porte plusieurs implications importantes pour le croyant.

A. L’autorité de l’Écriture

Les Écritures portent autorité. Toutes les paroles dans l’Écriture sont les paroles de Dieu de telle façon que de ne pas croire ou de désobéir à une parole quelconque de l’Écriture est de ne pas croire ou de désobéir à Dieu.

  1. Toutes les paroles dans l’Écriture sont les paroles de Dieu.
  2. Donc, ne pas croire ou désobéir à une parole quelconque de l’Écriture est de ne pas croire ou de désobéir à Dieu.
  3. Puisque c’est la Parole du Dieu qui ne peut pas mentir (Tite 1:2), nous pouvons faire confiance à la véracité des Écritures.
  4. L’Écriture écrite est notre autorité finale.

B. La clarté de l’Écriture

La Bible est écrite de telle manière que ses enseignements sont compréhensibles à tous ceux qui la lisent en cherchant l’aide de Dieu et qui sont prêts à suivre ses enseignements.

1. La Bible affirme fréquemment sa propre clarté.

Éphésiens 3:3-5 (NEG) C’est par révélation que j ‘ai eu connaissance du mystère sur lequel je viens d’écrire en peu de mots. 4 En les lisant, vous pouvez vous représenter l’intelligence que j’ai du mystère de Christ. 5 Il n’a pas été manifesté aux fils des hommes dans les autres générations, comme il a été révélé maintenant par l’Esprit aux saints apôtres et prophètes de Christ. 

Dans ce passage, l’Apôtre Paul nous dit que 

  • Le mystère de Dieu (c’est-à-dire le plan de Dieu qui avait été caché) n’avait pas été manifesté aux prophètes dans les générations précédents (v. 5).
  • Le plan de Dieu a été révélé maintenant aux saints apôtres et prophètes de Christ (v. 5).
  • Le plan de Dieu a été révélé par l’Esprit de Die (v. 5)u.
  • Cette révélation est maintenant écrite (v. 3).
  • Dieu se sert de “peu de mots” pour transmettre la révélation (v. 3).
  • La révélation peut être lue (v. 4).
  • La révélation peut être comprise (v. 4).

Encore Paul dit à Timothée, 

2 Timothée 2:7 (NEG) Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l’intelligence en toutes choses. 

Et encore aux Corinthiens,

2 Corinthiens 1:13 (BFC) En effet, dans nos lettres nous ne vous écrivons rien d’autre que ce que vous y lisez et comprenez. Et j’espère que vous parviendrez à comprendre parfaitement ceci. 

2. La capacité de comprendre correctement les Écritures est plus une qualité morale et spirituelle qu’une qualité intellectuelle.

Jean 7:17 (NEG) Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon propre chef. 

Jean 8:43 (NEG) Pourquoi ne comprenez -vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. 

Parfois nous comprenons mal les Écritures parce que nous attendons toujours son accomplissement dans le cas d’une prophétie (cf. 1 Pierre 1:10-12). Parfois nous voulons faire des affirmations là où les Écritures sont silencieuses. Parfois nous interprétons mal un passage à cause de notre contexte historique et culturel.

Pourtant, nous n’avons pas raison de dire que les Écritures sont insuffisantes ou ambiguës.

C. La nécessité de l’Écriture 

La Bible est nécessaire pour la connaissance de l’Évangile, pour maintenir la vie spirituelle, et pour la connaissance de la volonté de Dieu, mais elle n’est pas nécessaire pour savoir que Dieu existe ou pour connaître quelque chose du caractère de Dieu ou de ses lois morales.

  1. La Bible est nécessaire pour connaître l’Évangile (Romains 10:13-17).
  2. La Bible est nécessaire pour maintenir la vie spirituelle (Matthieu 4:4; Deutéronome 32:47; 1 Pierre 1:23-25; 2:2).
  3. La Bible est nécessaire pour une connaissance certaine de la volonté de Dieu.
  4. Mais la Bible n’est pas nécessaire pour savoir que Dieu existe (Psalm 19:1; Actes 14:16-17)..
  5. En outre, la Bible n’est pas nécessaire pour connaître quelque chose du caractère de Dieu ou de ses lois morales (Romains 1:32; 2:14-15).

D. La suffisance de l’Écriture

2 Timothée 3:17 (NEG) afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. 

L’Écriture contient toutes les paroles que Dieu a voulu donner à son peuple à chaque étape de l’histoire rédemptrice, et qu’elle contient maintenant toutes les paroles de Dieu qui sont nécessaires pour le salut, pour se confier parfaitement en Dieu, et pour lui obéir parfaitement.

  1. Nous pouvons trouver tout ce que Dieu a dit à propos de sujets particuliers, et nous pouvons trouver des réponses à nos questions.
  2. L’Écriture qui était donnée à chaque étape de l’histoire rédemptrice était suffisante à chaque étape.
  3. Applications pratiques de la suffisance de l’Écriture.
  • La suffisance de l’Écriture devrait nous encourager dans nos efforts de découvrir ce que Dieu veut que nous pensions (au sujet d’une question doctrinale) ou faisions (dans une situation particulière).
  • La suffisance de l’Écriture nous rappelle que nous ne devons rien ajouter à l’Écriture, et que nous sommes à considérer nulle autre écriture d’une valeur égale à l’Écriture. Exemple : le Livre de Mormone.
  • La suffisance de l’Écriture nous dit que Dieu n’exige pas que nous croyions un enseignement quelconque à propos de lui ou de son œuvre rédemptrice qui ne se trouve pas dans la Bible.
  • La suffisance de l’Écriture nous démontre que nulle révélation moderne de Dieu n’est sur le même pied d’égalité quant à l’autorité que l’Écriture.
  • La suffisance de l’Écriture nous rappelle que rien n’est péché qui n’est pas interdit soit explicitement soit implicitement par l’Écriture.
  • La suffisance de l’Écriture nous dit aussi que rien n’est exigé de nous par Dieu qui n’est pas ordonné dans l’Écriture soit explicitement soit implicitement.
  • La suffisance de l’Écriture nous rappelle que notre enseignement doctrinal et éthique devrait accentuer ce que l’Écriture accentue et rester content de ce que Dieu nous a dit dans l’Écriture.
Source principales :
  • Grudem, Wayne. Systematic Theology
  • Nelson, P. C. Bible Doctrines
  • Pache, René. L’inspiration et l’autorité de la Bible. 
  • Warfield, Benjamin B. The Inspiration and Authority of the Bible

Voir aussi “Doctrine” :


[1] Voir Benjamin B. Warfield, The Inspiration and Authority of the Bible

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail