Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

L'Évangélisation globale dans un contexte de catastrophes naturelles

Articles précédents :

  1. L’Evangélisation globale dans un âge de séduction spirituelle
  2. L’Évangélisation globale dans un âge de désarroi politique international

3.

Jésus a dit que l’évangélisation du monde entier devrait se faire dans un contexte

  • de déception spirituelle,
  • de désarroi politique international, et
  • de catastrophes naturelles.


« … et il y aura, par endroit, des famines et des tremblements de terre » (Matthieu 24:7).

Le site www.notre-planete.info nous met à jour concernant les catastrophes naturelles. Les données sont étonnantes. On constate une forte augmentation dans le nombre de catastrophes naturelles depuis 1975.

Bilan des catastrophes naturelles dans le monde de 1975 à 2004

Bilan des catastrophes naturelles dans le monde de 1975 à 2004
  • En rouge, le nombre de personnes tuées par les catastrophes naturelles
  • En bleu, le nombre de personnes affectées par les catastrophes naturelles
  • En noir, le nombre de catastrophes naturelles.

    Crédit : EM-DAT: The OFDA/CRED International Disaster Database, Université catholique de Louvain, Brussels, Belgium, 2005

Christophe MAGDELAINE, responsable du site, donne l’analyse suivante :

Bien qu’il soit difficile de discerner une tendance sur le nombre de personnes tuées dans les catastrophes naturelles, on constate une augmentation du nombre d’évènements et de personnes affectées par les catastrophes dans les dernières décennies. On pourrait croiser cette dernière évolution avec la démographie mondiale et l’urbanisation galopantes et l’augmentation significative des températures depuis 1980.En moyenne par an, de 2000 à 2005, près de 300 millions de personnes ont été affectées par les catastrophes naturelles et près de 78 000 y ont trouvé la mort (CRED, 01/2007).

Le même site donne les types de catastrophes naturelles dans le monde de 1990 à 2007 :

les types de catastrophes naturelles

Crédit : EM-DAT: The OFDA/CRED International Disaster Database www.em-dat.net – Université Catholique de Louvain – Brussels – Belgium, 06/2007

Les inondations et les tempêtes restent les catastrophes les plus fréquentes ces dernières années. En effet, elles représentent plus de 60% des catastrophes naturelles dans le monde. Nous noterons la part des épidémies qui est de 14%.

Un dernier graphique donne le bilan des catastrophes naturelles survenues dans le monde par type de 1900 à 2007, regroupées par décennie.

le bilan des catastrophes naturelles

Les catastrophes hydrométéorologiques comprennent les sécheresses, les températures extrêmes, les inondations, les mouvements de terrain, les tsunamis, les feux et les tempêtes.
Les catastrophes géologiques comprennent les séismes et les éruptions volcaniques.
Les catastrophes biologiques comprennent les épidémies et les invasions d’insectes.

Crédit : notre-planete.info d’après EM-DAT: The OFDA/CRED International Disaster Database www.em-dat.net – Université Catholique de Louvain – Brussels – Belgium, 06/2007


Le commentaire sur le ce dernier graphique est révélateur :

Tandis que les catastrophes hydrométéorologiques sont prépondérantes et en augmentation forte, on constate également une hausse très nette du nombre total de catastrophes dans le monde. La dernière série est particulièrement inquiétante : bien qu’incomplète, elle surpasse déjà nettement les décennies précédentes avec une augmentation de 20% par rapport à la décade 1990-1999.

Tremblements de terre

Tremblement de terre à Gölcük

Cette photo est du séisme qui a frappé la région d’Izmit, le 17 août 1999 à 3 h 02. Il « avait une magnitude de 7,4 degrés sur l’échelle de Richter. L’épicentre était situé à Gölcük, ville industrielle de 65 000 habitants. Ce tremblement de terre a officiellement provoqué la mort d’au moins 15 500 personnes, ensevelies pendant leur sommeil. »

Les mouvements de terrain ne comprennent que 4,9 pourcent des types de catastrophes naturelles dans le monde de 1990 à 2007, mais ils sont très meurtriers :

Plus rares que les tempêtes ou les inondations, les tremblements de terre ont néanmoins provoqué la mort de 169 000 personnes à travers le monde entre 1985 et 2000.

Famines
Les famines sont souvent le résultat de changements climatiques, de sécheresse, de tempêtes ou d’inondations, voire des guerres, c’est-à-dire des manières différentes par lesquelles la récolte est perdue. Selon
http://www.notre-planete.info, « plus de 850 millions d’êtres humains continuent à être victimes d’une grave insécurité alimentaire ».

Famine

La famine tue plus que la guerre dans le monde. By Filipe Moreira . Licence

Les disciples ont demandé à Jésus quand le temple de Jérusalem serait détruit et quel serait le signe de son avènement et de la fin du monde, il leur a répondu qu’il y aurait des tremblements de terre et des famines, mais

« Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24:8).

Il existe des catastrophes naturelles parce que « la création a été soumise à la vanité » (Romains 8:20). La terre a été maudite à cause du péché d’Adam (Genèse 3:17-18), mais cette malédiction est accompagnée de l’espérance d’une libération future. La création « soupire et souffre les douleurs de l’enfantement » en attendant la libération de la servitude et « la liberté glorieuse des enfants de Dieu » (Romains 8:19-22). Les « jours » avant l’avènement de Christ seront caractérisés par une augmentation des « douleurs de l’enfantement », mais ce n’est que le commencement des douleurs.

Dans ce contexte de catastrophes naturelles, Jésus dit que la bonne nouvelle du royaume doit être prêchée dans le monde entier pour servir de témoignage parmi tous les peuples (Matthieu 24:14). En effet, d’un point de vue pastoral, la famine et les catastrophes naturelles donnent à l’église l’occasion de manifester l’amour et la compassion de Christ, tout comme l’église naissante répondait aux besoins de ceux qui étaient dans la souffrance (Actes 11:28-30 ; Galates 6:10 ; Jacques 1:27).

Au lieu de nous relâcher en face de ces catastrophes naturelles, nous devons redoubler nos efforts pour annoncer la bonne nouvelle à tous les peuples dans ces jours qui sont les derniers.

Articles précédents :

  1. L’Evangélisation globale dans un âge de déception spirituelle
  2. L’Évangélisation globale dans un âge de désarroi politique international

Technorati tags: , , , , , , , , , ,

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Précédent

L'Évangélisation globale dans un âge de désarroi politique international

Suivant

Quand un enfant meurt…

  1. Alain Laurendeau

    Jamais l’humain ne devrait laisser un autre humain mourir de faim..!! Je suis triste devant les images des humains qui souffrent de la faim meurent. Moi même je souffre mais pas de la faim, Quand des fous du capitaliste qui se font appelés des visionnaires prennent de milliers et de milliers d’hectares de terrains pour faire pousser du mais pour de l’éthanol des criminels autorisés par le G20 des criminels du (NWO)

    • Malheureusement, les capitalistes n’ont pas le monopole du péché.

      • Alain J. Laurendeau

        le capitalisme n’est pas le seul responsable monsieur Ellison, vous avez raison, mais le capitalisme mené par un système de monnaie de location a intérêts que nos gouvernements payent a perpette! Est pour ma logique une des causes les plus évidentes de la faim et de la pauvreté dans notre monde. Nos pays devraient être les propriétaires de leurs monnaies pour que les intérêts (l’usure) retourne dans les coffres-forts de nos gouvernements,. Ainsi, Chaque pays auraient des trésors nationaux aux lieux des dettes publiques. Car il n”existe pas de pays identique ..Et les unions économiques sous la tutelle du bankstérisme moderne est vraiment une plaie ..Alors la solution est de nationaliser nos monnaies complètement et le système bancaire de chaque pays..Ainsi la monnaie devient un outil pour faire les échanges ,..vraiment
        c’est si simple!!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :