Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Les chrétiens peuvent-ils célébrer Noël ?

Une sœur m’a demandé s’il était permis aux chrétiens de célébrer Noël. Selon les Témoins de Jéhovah, Dieu désapprouve la célébration de Noël. Les chrétiens peuvent-ils célébrer la naissance de Christ ? Pouvons-nous célébrer la résurrection de Christ ? À ces deux questions, les Témoins de Jéhovah répondent négativement. Selon eux, la Bible nous dit de commémorer la mort de Christ, mais pas sa naissance ni sa résurrection.

La position vacillante des Témoins de Jéhovah

Les Témoins de Jéhovah ont changé d’avis sur cette question. Voici quelques citations de leur magazine The Watchtower :

La date du jour de Noël n’a pas d’importance ; nous pouvons bien nous joindre [à la célébration] (Watchtower, 15 décembre 1903).

Ne pinaillez pas concernant la date ; joignez-vous au monde et célébrez Noël (Watchtower, le premier décembre 1904).

L’événement est si important qu’il convient toujours à le rappeler à la pensée des gens, sans se soucier de la date (Watchtower, 15 décembre 1926).

Selon les Témoins de Jéhovah, les vrais chrétiens ne célèbrent pas la naissance de Christ.

Aujourd’hui, selon le site Internet officiel de la Watchtower Society, les vrais chrétiens ne fêtent pas Noël, Pâques ou les anniversaires de naissance. Nous pouvons lamenter la commercialisation flagrante de Noël et le fait que bien des gens célèbrent le 25 décembre et non pas la naissance de Christ, c’est-à-dire qu’ils aiment fêter sans discerner la signification du jour. Nous pouvons regretter la manière incompatible avec “le saint (enfant)” (Luc 1:35) dont bien des gens célèbrent le jour de sa naissance. Cela ne veut pas dire que nous devions céder la place aux païens. Si certaines gens cherchent à enlever Christ de la célébration de son incarnation, nous devons autant plus proclamer le message de la Parole faite chair (Jean 1:14), le message d’Emmanuel, “Dieu avec nous” (Matthieu 1:23).

Personnellement, je n’arrive pas à comprendre pourquoi certains pasteurs loupent l’occasion de prêcher sur les grands événements de la vie de Christ (sa naissance, sa mort, sa résurrection ou son exaltation à la droite de Dieu) comme si l’église n’avait rien à dire concernant ces jours de fête. C’est céder la place aux autres qui ne connaissent pas l’importance et ne savent pas célébrer les fêtes chrétiennes comme il le faut.

Comme nous avons noté, les Témoins de Jéhovah déclarent que “les vrais chrétiens ne fêtent pas la naissance de Christ”. Il est aberrant que ceux qui ne demeurent pas dans la doctrine de Christ (2 Jean 7-10) se prennent pour des juges de qui sont “les vrais chrétiens” !

  • Ne pouvons-nous nous réjouir avec les bergers à qui cette naissance a été annoncée comme “la bonne nouvelle d’une grande joie qui sera pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur” (Luc 2:10-11).
  • Ne pouvons-nous célébrer avec les anges qui ont chanté sa naissance (Luc 2:13-14) ?
  • Ne pouvons-nous faire comme les Mages qui se sont prosternés et ont adoré le divin enfant (Matthieu 2:1-12) ?

Arguments contre la célébration de la naissance de Christ

Argument 1 : C’est interdit par les Écritures.

Les Témoins de Jéhovah ne célèbrent ni la naissance de Christ ni sa résurrection, disent-ils, parce que ce n’était pas commandé dans les Écritures.

Dans les Écritures, il y a bien des choses qui ne sont ni commandés ni interdites. Par exemple, la fête de la Dédicace était une célébration de la purification du temple instituée après sa désacralisation par Antiochos IV en 165 avant J.-C. Elle n’a pas été commandée dans l’Ancien Testament, mais Jésus était lui-même présent pour la fête de la Dédicace à Jérusalem :

On célébrait à Jérusalem la fête de la Dédicace. C’était l’hiver. Jésus se promenait dans le temple, sous le portique de Salomon (Jean 10:22-23).

Devrions-nous tirer la conclusion qu’il participait à une fête païenne tout simplement parce qu’elle n’était pas commandée dans les Écritures ?

Les Juifs ont également institué la fête de Purim pour célébrer la délivrance des Juifs de destruction en Babylone (Esther 9:26-32). Rien n’indique que c’était commandé par Dieu, mais ils étaient libres de célébrer ce que Dieu avait fait comme ils le font jusqu’à présent. La célébration était aussi marquée par la pratique d’envoyer des cadeaux à son voisin et des dons aux pauvres (Esther 9:19-22) comme se fait très souvent à Noël. Nous sommes libres de célébrer la naissance celui qui pour nous “s’est fait pauvre de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis” (2 Corinthiens 8:9).

Argument 2 : La Bible interdit les sapins de Noël.

Les Témoins de Jéhovah se servent de Jérémie 10:1-4 pour dire que les sapins de Noël ont été condamnés dans les Écritures. Une telle lecture ne prend pas au sérieux les intentions de l’auteur. Jérémie écrivait dans le sixième siècle avant J.-C. ; les sapins de Noël ont été introduits dans le 16e siècle après J.-C. C’est donc impossible que Jérémie ait pensé aux sapins de Noël ; il parlait plutôt des idoles que l’on façonnait de bois et couvrait d’or (Jérémie 10:8-9 ; Ésaïe 40:19-20). Les sapins de Noël représentent la lumière que Christ a amenée quand il est entré dans le monde (Jean 1:4-5).

Argument 3 : Le Noël trouve ses origines dans des fêtes païennes.

On suggère que les Pères de l’Église aient choisi le 25 décembre pour célébrer la naissance de Jésus-Christ pour remplacer la fête païenne de Mithra qui était célébrée au solstice d’hiver, le 25 décembre. Si c’était vrai, je ne trouverais aucune inconvenance de remplacer quelque chose de païen avec quelque chose de chrétien. Les “origines païennes” de Noël sont un mythe sans base historique.C’est une chose d’adopter ou d’adapter une fête païenne – c’est du syncrétisme qui est interdit à maintes reprises dans les Écritures – c’est encore autre chose d’en remplacer une par une fête chrétienne. Pourtant, selon l’article “Calculating Christmas” (Calculer Noël), par William J. Tighe, professeur d’histoire à Muhlenberg College à Allentown, Pennsylvanie, le choix du 25 décembre n’avait rien affaire avec les fêtes païennes ; le choix résultait des efforts des chrétiens de déterminer la date de la naissance de Jésus sur la base des calculs calendaires. (Voir également mon article “Jésus-Christ est-il né le 25 décembre ?) En plus, il argumente que l’empereur Aurélien a établi la fête païenne Natalis solis invicti le 25 décembre 274 comme option païenne à une date qui portait déjà de l’importance pour les chrétiens romains. Il conclut :

Ainsi, les “origines païennes” de Noël sont un mythe sans base historique.

Dans son très bon article “Noël, fête païenne ?“, le pasteur Pierre-Alain Jacot à l’Ère d’Anduze tire cette même conclusion :

Ainsi, ce ne serait pas l’Église qui aurait tenté de christianiser un culte païen, mais ce serait l’empire romain encore païen, et se sentant menacé, qui aurait essayé de paganiser une fête des chrétiens. Et si Noël se paganise aujourd’hui par le commerce, c’est sans doute que Mammon, le dieu de l’argent et l’idole de notre temps, désire occuper le terrain qui revient en fait au seul vrai Dieu.

Les Témoins de Jéhovah refusent d’honorer le Fils.

Au fond de tous les arguments avancés par les Témoins de Jéhovah contre la célébration de la naissance de Jésus-Christ, on constate une objection à l’adoration de Jésus-Christ. Ésaïe avait prophétisé que l’enfant serait appelé “Dieu puissant, Père éternel” :

Car un enfant nous est né, Un fils nous est donné, Et la souveraineté (reposera) sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix (Ésaïe 9:6).

Les Témoins de Jéhovah ne veulent pas mettre un accent sur l’Incarnation de Dieu. Ils n’acceptent pas que le divine enfant soit adoré comme le Père. Voici une citation du Watchtower, premier novembre 1964, p. 671 :

Il est anti biblique pour les adorateurs du Dieu vivant et vrai de rendre un culte au Fils de Dieu, Jésus-Christ.

Les Témoins de Jéhovah ont peur que l’adoration du Fils n’éclipse l’adoration du Père.

Cette attitude est manifestement anti-Christ. Ils ont peur que l’adoration du Fils n’éclipse l’adoration du Père. La Bible déclare :

De plus le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé (Jean 5:22-23).

Jésus-Christ dit que nous devons l’honorer comme nous honorons le Père. Quelques versets plutôt Jean explique pourquoi les Juifs cherchaient à le faire mourir :

A cause de cela, les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir, non seulement parce qu’il violait le sabbat, mais parce qu’il disait que Dieu était son propre Père, se faisant ainsi lui-même égal à Dieu (Jean 5:18).

C’est Jean qui nous explique la signification de ce que Jésus avait dit : il était lui-même égal à Dieu. C’est pourquoi Jésus dit cinq versets plus tard que nous devons l’honorer comme nous honorons le Père, parce qu’il est égal avec Dieu.

Pouvons-nous célébrer la naissance de Christ ? Les Témoins de Jéhovah ont-ils raison de nous juger sur la base de notre célébration de l’Incarnation ? Voici ce que dit la Parole de Dieu : “…que personne ne vous juge… pour une question de fête…” (Colossiens 2:16).

Je conclus avec une citation de Pasteur Jacot :

Les démêlés de Noël avec le paganisme d’hier et d’aujourd’hui nous montrent que la conformité à l’Évangile ne consiste pas pour l’Église à fuir le monde pour éviter d’être contaminée par lui, mais qu’au contraire le chrétien est appelé à témoigner d’une vision du monde où chaque chose est à sa juste place et où Dieu reçoit l’honneur qui lui est dû. C’est une attitude exigeante, car elle nous oblige à être en tension permanente entre deux compréhensions radicalement différentes de pratiques parfois au premier abord semblables : fêtons Noël, non pas comme les médias et la société de consommation nous y invitent, mais comme le croyant se doit d’honorer la naissance de son Seigneur, en conformité avec la Parole de Dieu.

Je vous souhaite à tous, un Joyeux Noël !

Voir aussi :

Catégories : Doctrine de Christ (christologie), Noël, Sectes, Témoins de Jéhovah

Share this post :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Précédent

Jésus-Christ est-il né le 25 décembre ?

Suivant

Objectifs 2008

  1. georges

    merci

  2. tecelek

    Attention à votre approche de la croyance en NOEL.Le Christ à dit je ne fait pas partie de ce monde.”Ce ne sont pas ceux qui me disent seigneur, seigneur, qui heriterons mais ceux qui font la volonté de mon père.
    Les témoins de Jehovah se réjouissent de la naissance du Christ, ils suivent simplement le commandement de ce dernier qui nous demande expressement de celebrer sa mort ” continuez a faire ceci en souvenir de moi”. Il ne déclare pas cela pour sa naissance.Vous dites que les témoins on peur d’adorer le Christ, oui ils ont la crainte de déplaire à son Père Jehovah,et
    même la crainte de déplaire au Fils, qui n’a jamais voulu se faire l’egal du Père: “Je suis le Fils de Dieu”. Peut être est-ce vous qui avez peur d’adorer le Père, et d’employer son nom.
    Pour les témoins le Christ est absolument le seul moyen de salut.Tout homme de bonne foi sait que le Christ n’est pas né le 25 decembre, ce jour à été instauré par Constantin , lors de la fête des saturnales.Aurez vous l’humilité de le reconnaitre? Pensez vous rééllement que le Fils approuve une fête qui ment sur sa naissance? et qui de surcroit le deshonnore par les abus en tous genre qui se produisent en cette soirée? Le Christ est bel et bien pour nous un Prince de Paix, un Dieu fort, le chemin , la vérité et la vie.Nous ne voulons pas le deshonnorer, avec de telles fêtes.

    • Cher(e) ami(e),

      Le problème n’est pas Noël, mais comment les Témoins de Jehovah sous-estiment le Christ. Vous le dites bien dans votre dernier paragraphe que je cite : “Le Christ est bel et bien pour nous un Prince de Paix, un Dieu fort…”

      “Un dieu fort.” Selon les Écritures, il n’existe qu’un seul Dieu, mais pour les Témoins, il existe Jehovah, le Dieu Tout-Puissant, et le Christ, “un dieu fort” ou “un dieu puissant”. Ça fait deux dieux.

      Considérez ce que disent les Écritures :

      Deutéronome 6:4 NEG Écoute, Israël ! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.

      Notez qu’un seul Dieu créa tout ce qui existe :

      Ésaïe 44:24 NEG Ainsi parle l’Éternel, ton rédempteur, Celui qui t’a formé dès ta naissance: Moi, l’Éternel, j’ai fait toutes choses, Seul j’ai déployé les cieux, Seul j’ai étendu la terre.

      Dieu seul fit tout. Le nom de ce Dieu, c’est Yahvé, ou Jéhovah si vous voulez. C’est lui SEUL qui créa les cieux et la terre.

      Le Nouveau Testament est également clair. Christ était l’agent de la création:

      Colossiens 1:15-18 NEG Le Fils est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. 16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. 17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. 18 Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.

      Jean 1:3 NEG Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n ‘a été fait sans elle.

      Hébreux 1:1-2 NEG Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers.

      Si Dieu SEUL créa tout, et
      si Christ est l’agent de la création,
      c’est que Christ est Dieu.

      Autrement dit, si Jéhovah SEUL créa tout, et
      si Christ est l’agent de la création,
      c’est que Christ est Jéhovah.

      Le nom de Dieu (Yahvé ou Jéhovah) n’indique pas uniquement le Père, mais également le Fils et le Saint-Esprit. Yahvé (ou Jéhovah) est le nom de Dieu qui est Père, Fils, et Saint-Esprit.

  3. Pierre

    Bonjour frere!
    Lévangile n´a pas commencer avec vous. Les apotres sont notre basse, et eu7x nous certvent d´exemple. Vous ecrivait beacoup des choses avec vos interpretations humaine. Alors moi qui ne suit pas temoin de Jehova je vous demande un seul exemple d´un seul Apotre et ou disciple qui a celebrer la fete de Noel. Vous vous croyez plus amoureux de Jesus Christ que ses gens la?
    Relier encore les ecritures et cette fois-ci s´il vous plait laisser l´Esprit Saint vous guider.
    Je parcouru beacoup des vos publications qui sont en l´enver de la Verite des Saint Ecritures.

    En plus, avant d´acuser une personne, il faux bien sacoir sur les accusaqtions que tu lui fait si non tu peche. Les Temoins de Jehova je les connais moi aussi et il ne meprise en aucun cas le ´´ CHRIST´´ comme tu le dit.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :