Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Quand le pasteur chute

Un pasteur peut-il confesser l’adultère
avec une paroissienne en publique à l’assemblée ?

Voilà la question qu’un pasteur m’a envoyée. Sans dévoiler son identité, je partage ma réponse ci-dessous :

Je vous remercie de m’avoir écrit. Je vous dirai franchement ce que je crois que la Bible enseigne à ce sujet.

Dans 1 Timothée 3, Paul étale des qualifications minimes pour ceux qui “aspirent à la charge d’évêque” :

Cette parole est certaine : Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une œuvre excellente. 2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. 3 Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. 4 Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; 5 car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Eglise de Dieu? 6 Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. 7 Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre et dans les pièges du diable.

La première qualification pour un évêque, c’est-à-dire pasteur, est qu’il soit irréprochable. La dernière qualification est qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors. À part la qualification qu’il soit "propre à l’enseignement", toutes les qualifications ont à faire avec son caractère, et à vrai dire, il n’y a rien d’extraordinaire dans cette liste : la plupart de ces qualités ne sont que les qualités, selon l’enseignement du Nouveau Testament, qui devraient caractériser tout chrétien. Si un pasteur commet un péché grave…
il n’a plus les qualités requises selon les Écritures pour être pasteur.

Alors, si un pasteur commet un péché grave tel que l’adultère, il n’est plus irréprochable et il ne peut pas recevoir un bon témoignage de ceux du dehors. Donc, il n’a plus les qualités requises selon les Écritures pour être pasteur. Il devrait démissionner.

Quand la Bible parle de restauration, il s’agit de restauration au corps de Christ et non pas au poste de pasteur. Un pasteur chuté peut bien être restauré au corps de Christ, mais quand on transgresse la loi de Dieu, comme Paul dit dans Romains 2:24,

le nom de Dieu est à cause de vous blasphémé parmi les païens, comme cela est écrit.

Le péché flagrant dans la vie d’un soi-disant chrétien endommage la cause de Christ. Combien plus quand il s’agit d’un pasteur.

  • Quand une église restaure à la chaire un pasteur chuté, elle annonce aux adeptes et au monde, que le péché n’est pas grave.
  • Quand un chrétien ou un pasteur chute, il annonce que Christ n’est pas capable de nous "préserver de toute chute et nous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse" (Jude 24).

Quand David a péché, il a jeûné et prié toute la nuit. Son exemple nous démontre que nous ne devons pas prendre à la légère le péché. Les uns diraient que David est un exemple de restauration, mais il n’était pas un pasteur dans le sens du Nouveau Testament et il n’avait pas tous les avantages et toutes les bénédictions spirituelles qui nous sont accordées en Christ (Ephésiens 1). Le pasteur Charles Spurgeon a dit que si un pasteur n’a pas vécu selon la grâce de Dieu qui est sa puissance pour vivre pour le Seigneur (2 Corinthiens 12:9 et 2 Pierre 1:3), il est vraiment douteux qu’il puisse vivre selon la grâce de Dieu s’il était restauré à un poste de ministère. Il vaut mieux qu’il s’humilie au lieu d’assumer une telle charge. C’était probablement le manque d’humilité qui a précédé sa chute. L’humilité d’une autre place dans l’église pourrait préserver son âme.

Un pasteur peut-il confesser l’adultère avec une paroissienne en publique à l’assemblée ? Il me semble qu’il serait sage de confesser son adultère d’abord à son épouse, puis aux supérieurs dans le ministère (par exemple, au président du mouvement), puis aux anciens ou diacres et à l’église avec sa démission quand les responsables prendraient charge de l’église. Tout cela devrait se faire dans le plus bref délai (24 à 48 heures) pour éviter des on-dit et pour que toute l’église sache que l’on résout la situation d’une manière biblique.

Le pasteur devrait briser tout contact avec la paroissienne et d’autres responsables devraient se charger de sa cure d’âme. Le pasteur chuté et son épouse devraient aussi se soumettre à des conducteurs qui puissent veiller sur leur âme (Hébreux 13:17).

Ces paroles ne sont pas pour vous décourager. Au contraire,

6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable; 7 et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. 8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. 10 Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira (1 Pierre 5:6-10).

Je prie que le Seigneur vous dirige et vous comble de sa grâce. Je vous invite à répondre si vous voudriez en parler.

Voilà ma réponse. Comment auriez-vous répondu ?

Précédent

Chuck Swindoll : 10 leçons en 50 ans de leadership

Suivant

Ressources spirituelles pour pasteurs et leaders chrétiens no 18

16 Commentaires

  1. Guillaume

    Je souhaiterais si possible connaître la référence au pasteur Charles Spurgeon dont il est question dans cet article.
    Merci

    • Je vous donne la citation de Lectures to My Students dans le chapitre « The Minister’s Self-Watch » aux pages 9 et 10 :

      The highest moral character must be sedulously maintained. Many are disqualified for office in the church who are well enough as simple members. I hold very stern opinions with regard to Christian men who have fallen into gross sin ; I rejoice that they may be truly converted, and may be with mingled hope and caution received into the church; but I question, gravely question whether a man who has grossly sinned should be very readily restored to the pulpit. As John Angell James remarks, « When a preacher of righteousness has stood in the way of sinners, he should never again open his lips in the great congregation until his repentance is as notorious as his sin. » Let those who have been shorn by the sons of Ammon tarry at Jericho till their beards be grown ; this has often been used as a taunt to beardless boys to whom it is evidently inapplicable, it is an accurate enough metaphor for dishonoured and characterless men, let their age be what it may. Alas! the beard of reputation once shorn is hard to grow again. Open immorality, in most cases, however deep the repentance, is a fatal sign that ministerial graces were never in the man’s character. Cesar s wife must be beyond suspicion, and there must be no ugly rumours as to ministerial inconsistency in the past, or the hope of usefulness will be slender. Into the church such fallen ones are to be received as penitents, and into the ministry they may be received if God puts them there ; my doubt is not about that, but as to whether God ever did place them there; and my belief is that we should be very slow to help back to the pulpit men, who having been once tried, have proved themselves to have too little grace to stand the crucial test of ministerial life.

      Voici le lien :
      http://www.archive.org/download/lecturestomystu00spuruoft/lecturestomystu00spuruoft.pdf

      Voir aussi :
      http://www.monergism.com/directory/link_category/Spurgeon/

  2. Le pardon reste l’essentiel. Et pour qu’il ait pardon, il faut avouer (confesser) sa faute, y renoncer de tout coeur. Celui qui a le minitère de pasteur le tient de celui qui pardonne. Et celui qui pardonne oublie la faute avouée. Si on est sur du pardon avec une ferme résolution de ne plus rechuter pour la gloire de Dieu. Pourqoi les paroissiens n’oublieront -ils pas ce que Dieu a oublié ? Question de conscience. Voyons comment Dieu traite le péché et le pecheur? Il hait le péché maime le pecheur et veut son salut.
    Un pasteur qui mentirait dans une prédication et celui qui commet l’adultère ne commettent -ils pas les deux des péchés qui excluent l’homme du royaume de Dieu? la solution n’est il pas la confession (aveux renociatif)? Je ne minimise pas l’adultère, c’est péché qui exclut toute personne qui la commet du royaume de Dieu et celui qui se confesse et abanne a le pardon divin. Le mari de la femme ne pourra pas pardonner sa femme ? et la femme du pasteur ne pourra t elle pas pardonner son mari ? Et la prière du Seigneur dans la quelle nous disons pardonne nous nos offenes comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé ? Et les paroissiens ne connaissent pas cette prière? apprenons à pardonner et être irréprhensibles (pour les pasteurs d’abord et nous tous car Dieu na acception de personne) pour les charges que nous avons de Dieu et sa gloire en nous par son Fils unique dont L’Esprit saint habite en nous pour glorifier le fils et nous transformer à son image.
    Merci prions pour nos conducteurs spirituels

    • Merci bien de votre commentaire. À ma vue, il ne s’agit pas de pardon tout simplement. Le pardon ne qualifie personne pour devenir évêque, sinon Paul n’aurait pas étalé des qualifications dans 1 Timothée 3 et Tite 1. Quand un homme ne vit plus selon ces qualifications, il n’est plus qualifié.

      En plus, ce n’est pas le pardon qui établit la confiance des adeptes mais la fidélité. « Ce qu’on demande des administrateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle » (1 Corinthiens 4:2). Il est essentiel que le pasteur vive l’évangile qu’il prêche. Comme dit un ami pasteur, « L’évangile ne se dit pas ; il se vit. » Si le pasteur ne vit pas selon l’évangile, comment s’attendrait-on à ce que les adeptes le vivent ?

      La restauration d’un pasteur à la chaire est centrée sur l’homme plutôt que sur la gloire de Dieu. L’évangile est la puissance de Dieu pour quiconque croit (Romains 1:16), mais trop souvent l’église renie cette puissance en vivant comme le monde. Si les non croyants ne voient pas de différence entre notre manière de vivre et la leur, nous cachons la lumière et le sel (Matthieu 5:13-16), nous renions la foi (cf. 1 Timothée 5:8). Au contraire pour le disciple et surtout pour le serviteur : « Nous refusons les cachotteries honteuses ; nous ne nous conduisons pas avec fourberie et nous n’altérons pas la parole de Dieu. Mais en manifestant la vérité nous nous recommandons à toute conscience humaine devant Dieu. Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent » (2 Corinthiens 4:2-3). Encore, Jacques nous dit : « Ne soyez pas nombreux à vouloir être docteurs, mes frères, car vous savez que nous subirons un jugement plus sévère » (Jacques 3:1).

      En somme, je suis d’accord que Dieu peut et veut pardonner le péché, et il veut restaurer le pécheur au corps de Christ. Le pardon de Dieu n’est pas en question. Mais le pasteur qui tombe dans le péché grave perd la confiance des adeptes, met en question la puissance de l’évangile pour nous délivrer de la puissance du péché, et se disqualifie pour la charge d’évêque.

  3. Le pasteur est un etre humain dont il a le point faible et point fort. La priere de son epouse est une arme contre la seduction de son mari. L’assemblee, particulierement le groupe d’intercession a le devoir de prier pour leur pasteur contre tout piege prepare par le diable a travers les soeurs en christ de sa communaute et les passageres.
    Bref: « Tout peut arriver dans la vie de chacun(e) « 

    • 1 Corinthiens 10:13 NEG Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.

  4. Anonyme

    Bonjour,
    Je suis un gêne plein temps.Je souhaiterai avoir votre conseil à propos de mon cas:
    Mon Pasteur m’a dit il y a un an passer que je devrait faire le métier de Pasteur. Puis j’ai rencontrer 3 autres Pasteurs d’autres Églises qui me disent la même chose.
    Alors j’ai décider de vivre chez notre Pasteur en qualité des plein temps qualifié. Il m’a tout de suite confier plusieurs occupation (sans avoir m’envoya chez un école biblique ). Je n’y connais pas trop donc la vie de Pasteur.
    Je suis pas encore marié(jusqu’aujourd’hui). On m’a même nommé Président des jeunes. Un jour, j’étais tombé amoureux d’une jeune fille chez notre association ,le Pasteur et les croyant m’interdit de ne pas sortir avec elle. J’ai pas supporter cela alors je commettait une gros erreur de sortir avec une dame divorcé(et a 3 enfant à charger) et que maintenant on a eu un enfant.
    Avant que cette enfant naisse,ou cette enfant a eu 1 mois dans le ventre de sa mère, la jeune fille que j’ai rêver acceptais de m’épouser, alors j’ai quitté donc la paroisse pour aller loin (chez ma famille et pour réfléchir ce que je dois faire) puis je retourner chez mon Pasteur 1mois après et demander son pardon.
    Je veux conclure et poser mon question : J’aime encore faire le métier de Pasteur devrait je le faire ou doit je abandonné ?
    J’espère que vous comprenez ma situation

    • Cher ami,
      Il me semble que vous vivez les dures conséquences de votre péché. Peut-être cherchez-vous à mettre votre vie en ordre en pensant à devenir pasteur. Il n’est pas le temps de penser au ministère. Il est temps de cherchez la face de Dieu. La vie que vous décrivez n’est pas la vie d’un chrétien.

      Je vous invite à considérer quelques versets de la Bible :

      Mettez-vous à l’épreuve, examinez vous-mêmes si vous vivez dans la foi (2 Cor 13:5 BFC).

      Pourquoi m’appelez-vous ‹Seigneur, Seigneur›, et ne faites-vous pas ce que je vous dis? (Luke 6:46 BFC).

      Ce ne sont pas tous ceux qui me disent: ‹Seigneur, Seigneur›, qui entreront dans le Royaume des cieux, mais seulement ceux qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Matt 7:21 BFC).

      Ne pensez plus à devenir pasteur. Pensez à mettre votre vie en règle avec Dieu et à vivre pour lui en tant que chrétien. Je vous conseille d’étudier la série sur la volonté de Dieu : http://coeurdeberger.wordpress.com/sermons/la-volonte-de-dieu/

      Que la volonté de Dieu se fasse dans votre vie.

      • Certes,les qualités d’un pasteur ou de tout autre personne ayant une responsabilité dans l’Église sont clairement définis dans certains versets de la bible.Cependant j’attire l’attention de tout un chacun sur la force de l’amour de Dieu,et donc à sa capacité à pardonner à ceux qui se repentent vraiment.(2sam12.13-25 et pour rappel notre Seigneur est de la lignée de Salomon).Tout pasteur ne sera toujours qu’un homme.Conclusion?ne pas trop se hâter de juger quelqu’un, car l’homme imparfait que tu es ne peut avoir une idée de la force d’amour d’un Dieu parfait.Au fait qu’est-il dit au sujet de l’amour en 1cor13?

        Personnellement je n’oserai jamais avancer à cette personne même victime de ses péchés de renoncer à sa vocation pastorale.Je me garderai bien d’empiéter dans les prérogatives du Seigneur qui lui seul a prédestiné tel ou tel selon sa vocation.

      • Je réponds à Angelion (ci-dessus) :
        Je vous remercie de votre réponse et de l’amour que vous avez exprimé. Pourtant, il me semble que l’on a tendance à mettre les prérogatives du Seigneur en contradiction avec la Parole du Seigneur. Quand la Parole dit qu’un aspirant à la charge d’évêque doit être « irréprochable » (1 Timothée 3:2), si l’aspirant n’est pas irréprochable, il n’est pas qualifié. Il n’est pas sérieux de donner plus de poids au sentiment de l’aspirant qu’à la Parole de Dieu. La Parole de Dieu prime le sentiment de l’homme.

        La question ici n’est pas l’amour ou le pardon de Dieu. C’est un question de fidélité : « Ainsi, qu’on nous regarde comme des serviteurs de Christ, et des dispensateurs des mystères de Dieu. Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle » (1 Cor 4:1-2 NEG).

        Je n’ai pas écrit pour décourager Anonyme, mais il y a plusieurs choses troublantes dans sa lettre. Il me semble qu’il met la charrue devant les bœufs. Le pasteur doit être « un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté »
        (1 Tim 4:12 NEG). Anonyme pense à devenir pasteur avant de devenir un modèle.

        Deuxièmement, l’idée de devenir pasteur lui a été suggérée par d’autres personnes ; elle n’était pas une conviction personnelle.

        Troisièmement, le pasteur qui était responsable de sa formation a constaté une tendance néfaste et lui a interdit de sortir avec une jeune fille dans le groupe de jeunes dont il était le responsable. C’est normal.

        Ensuite, le jeune homme se révolte contre le pasteur et commet un adultère avec une femme divorcé (pas la jeune fille). La situation se complique quand la femme divorcée devient enceinte. Il deviendra le père d’un enfant par la femme divorcée, mais il a maintenant l’intention de se marier avec la jeune fille.

        Alors, cinquièmement, il a l’intention de se marier avec la jeune fille avec qui il ne devait pas sortir. Il quitte la maison de son pasteur, rentre chez sa famille avant de retourner chez son pasteur pour demander pardon. (Et nous ne savons pas la réponse de son pasteur.)

        Tout cela est loin d’être « irréprochable ». En plus, « Il faut aussi qu’il mérite le respect des non-chrétiens, afin qu’il ne soit pas méprisé et qu’il ne tombe pas dans les pièges du diable » (1 Tim 3:7 BFC).

        Il m’a demandé mon avis et s’il devait abandonner. Je lui ai donné mon avis. La vie qu’il a décrite n’est pas celle d’un chrétien. Il y a quelque chose de plus important qu’une vocation pastorale. Je m’inquiète pour son âme éternelle.

  5. ndzemba m wilfried

    bonjour cher frère,je ne vous condamne pas pour ce que vous avez fait mais je vous donne un conseil cherché quel est la volonté du seigneur pour votre vie par ce que on ne devient pas pasteur mais c’est un don qui nè avec nous donc si vous ète appellé a ètre un pasteur vous le seriez, d’abord la volonté de Dieu avant tout et après méttez votre vie en ordre et servez le. je m’appel wilfried je suis chrétien vivant au gabon voiçi mon numéro de téléphone +241 xxxxxxxx

    • Jésus a clairement appelé les douze premièrement « pour les avoir avec lui » et seulement ensuite « pour les envoyer prêcher » (Marc 3:14-15 NEG). Voici la parole de Dieu pour ceux qui se flattent d’être appelés mais qui ne marchent pas selon la parole de Dieu :

      Toi… qui te glorifies de Dieu,
      qui connais sa volonté,
      qui apprécies la différence des choses,
      étant instruit par la loi;
      toi qui te flattes d’être le conducteur des aveugles,
      la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,
      le docteur des insensés,
      le maître des ignorants,
      parce que tu as dans la loi la règle de la science et de la vérité;
      toi donc, qui enseignes les autres,
      tu ne t’enseignes pas toi-même !
      Toi qui prêches de ne pas dérober,
      tu dérobes !
      Toi qui dis de ne pas commettre d’adultère,
      tu commets l’adultère !
      Toi qui as en abomination les idoles,
      tu commets des sacrilèges !
      Toi qui te fais une gloire de la loi,
      tu déshonores Dieu par la transgression de la loi !
      Car le nom de Dieu est blasphémé parmi les païens à cause de vous, comme cela est écrit (Romains 2:17-24 NEG).

  6. Howdy would you mind sharing which blog platform you’re using? I’m planning to start my own blog soon but I’m having a hard time deciding between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal. The reason I ask is because your layout seems different then most blogs and I’m looking for something completely unique. P.S Apologies for getting off-topic but I had to ask!

  7. NKOSSI

    Bonjour, je ne sais pas si le blog est toujours fonctionnel…je suis tombé par hasard sur ces commentaires au sujets de la vie des conducteurs…je partage l’avis du pasteur J Gary Ellison sur la conduite des pasteurs en charge des églises ils doivent être des models et irréprochables…je suis conscient qu’ils sont des êtres humains et sujets aux erreurs….mais il y a des choses auxquelles il vrai pasteur ne devrait pas se retrouver….comme commettre adultère (que se soit avec les brebis de son église qu’avec les femmes du dehors) en plus pas une seule fois ….mais à plusieurs reprises…nous chrétiens devront arrêter avec cette tendance émotive qui consiste à blanchir coute que coute un pasteur qui commait des graves fautes…

    • Bonjour et merci de votre commentaire. Le blog est toujours fonctionnel bien que depuis un certain temps je n’aie pas écrit d’articles et que j’aie l’intention de contribuer des articles et des études vers la fin de l’année. Encore, merci pour la visite et le commentaire.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :