Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Le plan de Dieu pour nos finances : pratiques à éviter

I.       Éviter d’acheter à crédit[i]

« Le riche domine sur les pauvres,
Et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête » (Proverbes 22:7).

Nous voulons distinguer d’abord entre un emprunt qui est pour un investissement et celui qui est pour la consommation. Il vaut mieux éviter d’acheter sur crédit les choses qui se déprécient en valeur : des vacances, une voiture, des meubles, le charbon.


(1) Des emprunts pour la consommation.
C’était après la Grande Dépression aux États-Unis d’Amérique. Mon grand-père était pauvre. L’hiver venait et il n’avait pas d’argent pour acheter le charbon pour chauffer sa maison. À Baltimore, il faut chauffer les maisons en hiver !  Mon grand-père voulait emprunter l’argent, pour l’achat du charbon, auprès d’un ami qui travaillait pour une banque.  C’était un emprunt qu’il allait brûler ! Le banquier ne voulait pas lui accorder le prêt, mais voyant le grand besoin, et ayant de la compassion pour mon grand-père, il lui l’accorda. Mon grand-père a pu acheter le charbon. Mais… mon grand-père a dit que c’était la chose la plus difficile de sa vie de payer le charbon qu’il avait déjà brûlé.

Acheter à crédit, c’est présumer sur l’avenir, sur notre emploi, sur notre santé, etc.

Psaume 19:13 — « Préserve aussi ton serviteur des présomptueux ; Qu’ils ne dominent pas sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de péché grave. »

Si Dieu n’a pas pourvu à l’argent pour un achat, il vaut mieux ne pas emprunter. Celui qui emprunte ne met pas sa foi en Dieu qui selon Philippiens 4:19, « pourvoit à tous nos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Christ-Jésus ». Si Dieu n’a pas pourvu, ce n’est peut-être pas sa volonté. Mais si je ne suis pas sensible à Celui qui ordonne les pas d’un homme juste, je manquerai sa volonté. Et si j’insiste en empruntant l’argent nécessaire pour le projet, je porterai les conséquences de mon entêtement : « celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête » (Proverbes 22:7).

Une carte de crédit peut être un bon instrument financier si vous payez le solde total à la fin de chaque mois.

Les emprunts nous transforment en esclaves ! 1 Corinthiens 7:23 nous dit : « Vous avez été rachetés à un grand prix ; ne devenez pas esclaves des hommes. » En tant que chrétiens, nous devons rester libres. La manière la plus facile de se rendre esclave est de tirer de votre poche une carte de crédit. Ou d’acheter cette super chaîne stéréo pour seulement 6.500 francs CFP (environ 55 €)… pour les prochains 24 mois !

2 Corinthiens 6:14 — « Ne formez pas avec les incroyants un attelage disparate. Car quelle association y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? Ou quelle communion entre la lumière et les ténèbres ? »

Romains 13:7-8 — « Rendez à chacun ce qui lui est dû : la taxe à qui vous devez la taxe, l’impôt à qui vous devez l’impôt, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. 8 Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi. »

Une voiture perd de valeur dès que vous quittez le revendeur. Parfois, une voiture est un investissement. C’est peut-être le seul moyen d’aller à votre emploi, mais c’est vraiment précaire. Et surtout, il ne faut pas oublier l’assurance ! C’est vraiment le péché de la présomption de croire que rien ne peut arriver.

Pourquoi nous est-il difficile d’exercer la maîtrise de soi (fruit de l’Esprit !) dans le domaine financier ? (1) Nous sommes bombardés d’une publicité très sophistiquée à la télévision, à la radio, par les journaux et les magazines, par des personnalités, etc. – tout avec l’intention de nous faire acheter de plus en plus de produits inutiles parfois . (2) La culture occidentale met l’accent sur l’image. Nous devons être à la mode, porter certaines marques, avoir le modèle de voiture le plus récent, etc. Une publicité pour une voiture ne dit pas grand chose la concernant, mais il y a presque toujours une belle femme, de la musique forte, et un film de la voiture allant à toute vitesse sur une belle route. (3) La culture nous dit que la vie d’un homme dépend de ce qu’il possède. Plus vous possédez, plus vous êtes heureux. C’est un mensonge. Jésus a dit : « Gardez-vous attentivement de toute cupidité ; car même dans l’abondance, la vie d’un homme ne dépend pas de ce qu’il possède » (Luc 12:15).


(2) Il y a aussi des emprunts pour un investissement.
Par exemple, il vaut mieux payer la banque 75.000 francs CFP (environ 630€) par mois pendant 30 années pour l’achat d’une maison que de payer un propriétaire cette même somme chaque mois pour le reste de votre vie. À la fin de 30 ans de paiement à la banque, vous aurez une maison. À la fin de 30 ans de paiement à votre propriétaire, vous n’aurez toujours rien. Dans Luc 19: 23, l’homme de haute naissance (du verset 12) a demandé au serviteur : « pourquoi donc n’as-tu pas placé mon argent dans une banque, et à mon retour je l’aurais retiré avec un intérêt ? » Dieu veut que nous fassions de sages investissements.

II.        Éviter de se porter garant pour les autres

Nous ne devons pas oublier que nous sommes intendants. L’argent n’est pas à nous ; c’est à Dieu. « L’argent est à moi, et l’or est à moi, –Oracle de l’Éternel des armées » (Aggée 2:8). Ce n’est pas à nous de cautionner autrui. La Bible en parle avec clarté et avec force :

Proverbes 6:1-5 — « Mon fils, si tu t’es porté garant pour ton prochain, Si tu t’es engagé pour autrui, 2 Si tu es enlacé par les discours de ta bouche, Si tu es pris par les discours de ta bouche, 3 Fais donc ceci, mon fils, dégage-toi, Puisque tu es tombé aux mains de ton prochain ; Va prosterne-toi et importune ton prochain ; 4 Ne donne ni sommeil à tes yeux, Ni assoupissement à tes paupières ; 5 Dégage-toi comme la gazelle de la main (du chasseur), Comme l’oiseau de la main de l’oiseleur. »

Proverbes 11:15 — « Celui qui se porte garant pour autrui s’en trouve mal, Mais celui qui déteste les engagements est en sécurité. »

Proverbes 17:18 — « L’homme dépourvu de sens prend des engagements, Il se porte garant pour son prochain. »

Proverbes 22:26 — « Ne sois pas parmi ceux qui prennent des engagements, Parmi ceux qui se portent garants pour des dettes ; 27 Si tu n’as pas de quoi payer, Pourquoi prendrait-on ton lit de dessous toi ? »

Par contre, vous pouvez prêter – ou mieux – donner aux autres.

Psaumes 112:5 — « Il est bon qu’un homme fasse grâce et qu’il prête, Qu’il règle ses affaires d’après le droit ! »

Deutéronome 23:19-20 — « Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt ni pour de
l’argent, ni pour des vivres, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt. 20 Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras pas de ton frère, afin que l’Éternel, ton Dieu, te bénisse dans toutes tes entreprises dans le pays dont tu vas entrer en possession. »

Matthieu 5:42 — « Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. »

Luc 6:34 — « Et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, afin de recevoir l’équivalent. 35 Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer. Votre récompense sera grande et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants. »

Proverbes 3:27 — « Ne refuse pas un bienfait à ceux qui y ont droit, Quand tu as le pouvoir de l’accorder. 28 Ne dis pas à ton prochain : Va et reviens, Demain je donnerai ! quand tu as de quoi (donner). »

Proverbes 11:25 — « Celui qui répand la bénédiction sera dans l’abondance, Et celui qui arrose sera lui-même arrosé. »

Proverbes 19:17 — « Celui qui a pitié de l’indigent prête à l’Éternel, Qui lui rendra ce qui lui est dû. »

III.       Éviter les jeux d’argent

Les jeux d’argent ne sont pas simplement une question de prendre des risques ; dans un sens toute la vie implique des risques (Jacques 4:14-15). Le travail d’un agriculteur implique un risque : il investit son argent dans la terre avec l’espérance d’en tirer un profit qui vaut cinq fois plus que son investissement. Mais le résultat dépend de la saison, des prix et d’autres éléments. Les jeux d’argent vont au-delà du risque normal, l’habileté, la raison et les éléments contrôlables. Ils sont basés sur la chance absolue, sur le hasard qui n’a rien à faire avec l’habileté ou la participation. Et incroyablement, les gens croient que plus on joue, plus on force sa chance. Pourtant, la probabilité de gagner ne change jamais parce que l’on n’est pas impliqué dans les facteurs qui déterminent le résultat.

Pourquoi les jeux d’argent sont mauvais

(1) Les jeux d’argent ne peuvent être justifiés en faisant appel au tirage au sort. Dans la Bible – avant l’effusion de l’Esprit Saint qui nous aide à découvrir la volonté de Dieu – les gens tiraient au sort pour prendre des décisions (cf. Exode 28:20 ; Lévitique 8:8 ; Nombres 27:21 ; 1 Samuel 28:6), pour choisir des animaux de sacrifice (Lévitique 16:7-10), pour choisir des soldats (Juges 20:18), pour identifier Achan, Jonathan et Jonas (Josué 7:14-18 ; 1 Samuel 14:41-43 ; Jonas 1:7), et pour choisir Matthias. C’était toujours pour déterminer quelque chose. Personne n’a jamais mis quelque chose de valeur en jeu.

« On jette le sort dans le pan de la robe, mais toute décision vient de l’Éternel » (Proverbes 16:33). Après l’effusion de l’Esprit Saint, on n’avait plus recours au tirage au sort.

(2) Les jeux d’argent ne sont pas basés sur une bonne intendance des biens que Dieu nous a confiés. Voir Psaume 24:1 ; cf. 50:10-12 ; Matthieu 6:19-21 ; 1 Corinthiens 10:31 ; Matthieu 25:14-30 ; 1 Corinthiens 4:2).

Voir Psaume 24:1 ; cf. 50:10-12 ; Matthieu 6:19-21 ; 1 Corinthiens 10:31 ; Matthieu 25:14-30 ; 1 Corinthiens 4:2).


(3) Les jeux d’argent minent l’éthique biblique de travailler (Genèse 3:19 ; Exode 20:9).

Proverbes 12:11 (BFC) — « Qui cultive son champ a du pain en abondance, mais celui qui cultive des illusions manque de bon sens ». « Celui qui cultive son sol est rassasié de pain, Mais celui qui poursuit des futilités est dépourvu de sens » (colombe).

Dieu a ordonné que nous travaillions (Éphésiens 4:28 ; Colossiens 3:23 ; 2 Thessaloniciens 3:10-12 ; 1 Timothée 5:8).


(4) Les jeux d’argent sont poussés par le péché de la convoitise.

Exode 20:17 — « Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui soit à ton prochain. »

Philippiens 4:11-12 — « Je ne dis pas cela en raison de mes besoins, car j’ai appris à me contenter de l’état où je me trouve. 12 Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout, j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. »

Ceux qui gaspillent l’argent que Dieu leur a confié dans les jeux d’argent présument que Dieu ne leur a pas donné ce qu’ils méritent et ce qui est nécessaire pour leur bonheur.

Proverbes 30:7-9 — « Je te demande deux choses : Ne me les refuse pas, avant que je meure ! 8 Éloigne de moi la vanité et la parole mensongère ; Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, Accorde-moi le pain qui m’est nécessaire, 9 De peur qu’étant rassasié, je ne te renie Et ne dise : Qui est l’Éternel ? Ou qu’étant dans la pauvreté, je ne commette un vol ne porte atteinte au nom de mon Dieu. »

(5) Les jeux d’argent sont basés sur l’exploitation des autres. Ils exploitent ceux qui ne devraient pas être exploités : les épouses, les enfants, les pauvres. Le huitième commandement nous dit : « Tu ne voleras pas ». Ceux qui jouent cherchent leurs propres intérêts aux dépens des autres ; ils n’aiment pas leurs voisins comme eux-mêmes.

© 2007, J. Gary Ellison


[i] Extrait et adapté de The Christian’s Guide to Worry-free Money Management, par Daniel D. Busby, Ken E. Barber et Robert L. Temple.

  1. Frandy JEAN

    slt je vous salue dans le precieux nom de JESUS, je suis Frandy JEAN , president d’une association jeunesse chretienne en haiti , notre objectif sur le plan spirituel c’est aider les jeunes a mieux cultiver spirituellement , leur montrer comment evangeliser, comment vous pouvez nous aider a former ces jeunes , en nous envoyer des etudes , merci je compte sur votre aide

    j

  2. eternelamour

    bonjour, j’ai une remarque sur l’emprunt pour investissement: pourquoi faire une différence avec celui de la consommation? l’issue d’un investissement n’est jamais définitivement certain non plus (présomption?). de plus, je ne pense pas que luc19 soit une bonne justification a ce que vous dites…puisque le maitre noble dont il est question n’était probablement pas croyant , ses serviteurs le haïssaient, il plébiscite la banque (placement/prêt a intérêt). Je crois que ce passage de luc nous enseigne carrément autre chose…

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén