Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Le plan de Dieu pour nos finances

© 2006, J. Gary Ellison

« Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines et leur dit : Faites-les valoir,  jusqu’à ce que je revienne » (Luc 19:13).

Il y a plus de 2300 références à l’argent et aux possessions dans la Bible. En contraste, la prière n’est mentionnée que 500 fois. Cela ne veut pas dire que l’argent soit plus important que la prière ; la prière est la clé à notre succès dans la vie chrétienne, le lien avec notre Père céleste. Pourtant, il est clair que notre Père s’intéresse aussi à notre bien-être financier, et dans sa sagesse il a vu les pièges financiers avant la fondation du monde.[i]

« Je connais, moi, les desseins que je forme à votre sujet,
– oracle de l’Éternel, desseins de paix et non de malheur,
afin de vous donner un avenir fait d’espérance » (Jérémie 29:11).

Question :      Est-ce que nous dépendons de Dieu si nous planifions pour l’avenir et que nous fassions des investissements ?

Dans le plan de Dieu, l’argent est un médium d’échange. L’argent est temporel (terrestre), pas éternel.

« Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où les vers et la rouille détruisent et où les voleurs percent et dérobent, mais amassez des trésors dans le ciel, où ni les vers ni la rouille ne détruisent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6:19-21).


ACQUÉREZ tout ce que vous pouvez.
ÉPARGNER tout ce que vous pouvez.
DONNEZ tout ce que vous pouvez.
Pasteur John Wesley


Nous devons nous servir de l’argent d’une manière sage. Nous devons mettre notre confiance en Dieu : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Pensez à ce qui est en haut, et non à ce qui est sur la terre » (Colossiens 3:1-2). Nous devons mettre notre confiance dans le Créateur, pas dans la création. Notre manière de nous servir de l’argent reflète notre confiance et notre obéissance à sa parole. Que « ceux qui achètent [soient] comme s’ils ne possédaient pas, et ceux qui usent du monde comme s’ils n’en usaient réellement pas, car la figure de ce monde passe » (1 Corinthiens 7:30-31).

Tout appartient à Dieu

Votre attitude concernant l’argent aura un impact sur vos décisions financières. En tant que chrétien, votre attitude devrait être celui d’un intendant, pas un propriétaire.

« À l’Éternel la terre et ce qui la remplit, Le monde et ceux qui l’habitent ! » (Psaume 24:1).

L’intendance implique des responsabilités qui ne sont pas impliquées par le concept de propriétaire. La propriété de quelque chose implique une indépendance de tout autorité ou de la nécessité de rendre compte. L’intendance implique que nous devons rendre compte à Dieu de la manière dont nous nous servons des biens qu’il nous a confiés. Nous ne sommes pas libres à agir d’une manière irresponsable.

« Or, ce qu’on demande en fin de compte à des intendants, c’est de se montrer fidèles » (2 Corinthiens 4:2, TOB).

Il y a une vieille histoire d’un entrepreneur qui devait construire une maison pour son patron. Il était sur le point de prendre sa retraite, mais le patron lui a demandé de construire encore une maison. Le patron lui a dit de construire la maison des meilleurs matériaux et de faire son meilleur travail. Mais, sachant que le patron serait en voyage pendant toute la période de la construction, le vieil entrepreneur a décidé de faire la maison aussi moins cher que possible. Quand le patron est revenu, à la grande surprise – et déception – de l’entrepreneur, il a annoncé qu’il donnait la maison comme cadeau de retraite à l’entrepreneur. L’entrepreneur devait vivre dans la maison d’une qualité inférieure qu’il avait construite.

Nous construisons une maison financière. Ce que nous bâtissons maintenant nous touchera ainsi que ceux qui nous suivront. Notre responsabilité de pouvoir pour notre famille ne se termine pas quand notre vie est terminée.

« Si quelqu’un n’a pas soin des siens, surtout de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu’un infidèle » (1 Timothée 5:8).

Jésus revient et nous vivons dans l’attente de son retour, mais nous devons faire valoir ce qu’il nous a donné jusqu’à ce qu’il revienne (Luc 19:13). Paul a écrit du retour du Seigneur dans 1 Thessaloniciens 4:13-18, mais deux versets avant, il a dit que nous devons travailler de nos mains. Pour ceux qui ne travaillaient pas, peut-être parce qu’ils croyaient que le Seigneur revenait tout de suite, Paul dit qu’ils doivent travailler de leurs mains et manger leur propre pain, mais s’ils ne veulent pas travailler, qu’ils ne mangent pas non plus ! (2 Thessaloniciens 3:7-12).

Trop de chrétiens s’attendent à ce que Dieu les sauve des conséquences de leur mauvaise gestion tandis qu’ils vivent pour le présent au lieu de planifier pour le futur. Leur manque d’épargnes (économies) est souvent le résultat des dépenses qui n’étaient pas sages au lieu des dons sacrificiels. Paul a dit auxEphésiens : « Que celui qui dérobait ne dérobe plus, mais qu’il prenne plutôt de la peine, en travaillant honnêtement de ses mains, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin » (4:28).

Quand les Écritures nous disent de ne pas nous inquiéter du lendemain (Matthieu 6:34), l’ordre est de ne pas nous inquiéter et ne pas à ne pas planifier.

Ne vous inquiétez pas

C ‘est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? » (Matthieu 6:25).

« Ne vous inquiétez donc pas, en disant : Que mangerons-nous ? Ou : Que boirons-nous ? Ou : De quoi serons-nous vêtus ? … Cherchez premièrement son royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain… » (Matthieu 6:31, 33-34 ).

L’inquiétude est comme un fauteuil à bascule : elle peut occuper votre temps, mais elle ne vous fait pas avancer.Puisque tout appartient à Dieu et nous ne sommes que les intendants de ce qu’il a pourvu, c’est notre responsabilité de nous confier et d’obéir. L’inquiétude n’est ni l’un ne l’autre. Dieu a promis de s’occuper de nous.

En tant qu’intendants, nous devons agir avec sagesse et responsabilité. Dieu nous a appelés à dépenser nos vies dans son service et de partager la Bonne nouvelle avec le monde perdu.

Comprendre le plan de Dieu

Travailler fait partie du plan de Dieu pour nos vies : « Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage » (Exode 20:9 ).

« Il nou
s faut travailler, tant qu’il fait jour, aux œuvres de celui qui m’a envoyé ; la nuit vient où personne ne peut travailler » (Jean 9:4 ).

« Car lorsque nous étions chez vous, nous vous recommandions ceci : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus » (2 Thessaloniciens 3:10 ).

« Tout ce que vous faites, faites-le de (toute) votre âme, comme pour le Seigneur, et non pour des hommes, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage en récompense. Servez Christ le Seigneur » (Colossiens 3:23-24).

Bien sûr, le travail n’est pas toujours possible : l’âge ou l’incapacité fera en sorte que bien d’entre nous dépendront des autres. Mais c’est Dieu qui pourvoit fidèlement, pas la charité. Il est essentiel de planifier pour un temps qu’il ne nous serait plus possible de travailler. Nous dépendrons alors de notre économie et de notre investissement.

Développer l’habitude de donner

La vie chrétienne commence avec nous-mêmes : nous devons nous présenter à Dieu : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable » (Romains 12:1). « …ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur et à nous, par la volonté de Dieu » (2 Corinthiens 8:5).

C’est une loi que Dieu bénit ceux qui donnent, aussi valable que la loi de la pesanteur : « Donnez, et l’on vous donnera : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez » (Luc 6:38 ).

L’intendance chrétienne nous met en partenariat avec Dieu ! Donner à son œuvre permet à l’église d’exercer son ministère, mais plus important est le fait que donner nous enrichit spirituellement. Cet acte de foi élargit notre vision pour le ministère, développe notre caractère et enrichit notre vie.

Peut-être sommes-nous nuls en math ! Mais tout le monde peut déplacer la virgule une place pour déterminer la dîme. C’est simplement l’acte de rendre à Dieu un dixième de ce qu’il nous a confié. « Apportez à la maison du trésor toute la dîme, Afin qu’il y ait des provisions dans ma Maison ; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. (Et vous verrez) si je n’ouvre pas pour vous Les écluses du ciel, Si je ne déverse pas pour vous la bénédiction, Au-delà de toute mesure » (Malachie 3:10 ). Le conseil de l’Ancien Testament : « Honore l’Éternel avec tes biens Et avec les prémices de tout ton revenu : Alors tes greniers seront abondamment remplis, Et tes cuves regorgeront de vin nouveau » (Proverbes 3:9-10), est complété par le rappel de Jésus dans le Nouveau Testament : « …vous payez la dîme [mais] vous négligez la justice et l’amour de Dieu : c’est là ce qu’il fallait pratiquer sans omettre le reste » (Luc 11:42 ).

Mais il y a des bénédictions pour ceux qui se confient en Dieu : « En fait, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème en abondance moissonnera en abondance. 7 Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie. 11 Vous serez de la sorte enrichis à tous égards en vue de toute espèce de libéralité qui, par notre moyen, aura pour résultat des actions de grâces envers Dieu » (2 Corinthiens 9:6-7, 11).

Voir le tableau La Bible et nos finances.


[i]
Extrait et adapté de The Christian’s Guide to Worry-free Money Management, par Daniel D. Busby, Ken E. Barber et Robert L. Temple.

  1. konan eric

    je suis très émut de ses enseignements sur les finance et que dieu qui est assit sur son trône vous benise

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén