Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Ephésiens 4:11-16 — La croissance du corps vers la maturité

PDF Sommaire : Ce passage démontre comment le corps de Christ croît vers la maturité, les marques de l’immaturité et les caractéristiques de la maturité du corps de Christ. (Ajouté le 30 avril 2007)

© 2007, J. Gary Ellison
INTRODUCTION
Quand mon grand-père était pasteur, il a rendu visite à un couple qui l’a conduit à une chambre pour voir leur fils. Là il a vu quelque chose qui l’a choqué et qui l’a marqué pour la vie. Sur le petit lit d’enfant, mon grand-père a vu leur fils qui avait l’âge et la tête d’un homme mais le corps d’un petit enfant. Cet enfant a eu des troubles de croissance et il n’a jamais grandi normalement. Il était incapable de s’occuper de lui-même.
Moi-même, j’ai vu une femme qui selon son visage devait avoir 25 ans mais qui avait le corps d’une enfant d’environ trois ans.
Il y a quelques mois, il y avait un documentaire sur le nanisme primordial, une autre condition qui arrête la croissance normale. Les proportions de Danny, par exemple, sont normales, mais il a 18 ans, mesure 102 cm et ne pèse que 18 kilos.
Il est difficile d’imaginer la tragédie pour l’enfant et pour les parents de constater que leur enfant ne grandit pas.
Il est peut-être encore plus tragique de constater qu’il y a tant de personnes qui grandissent physiquement mais qui par rapport à leur maturité intellectuelle et sociale se comportent comme des enfants. Ils n’assument pas les responsabilités d’un adulte. Ils ont des femmes mais n’assument pas les responsabilités d’un mari. Ils ont des enfants mais n’assument pas les responsabilités d’un père. Ils sont de grands garçons qui courent avec d’autres grands garçons, mais il est difficile de dire qu’ils sont des adultes. Au lieu d’être des adultes dans un corps d’enfant, ils sont des enfants dans un corps d’adulte.
C’est encore plus tragique de trouver l’immaturité et des troubles de croissance dans l’église.
Paul a dit qu’il ne pouvait pas parler aux Corinthiens comme à des hommes spirituels, mais comme à des hommes charnels, comme à de petits enfants en Christ (1 Corinthiens 3:1-2).
L’auteur de l’épître aux Hébreux dit en effet : Je ne peux pas vous donner de la viande parce que vous êtes toujours comme de petits enfant ayant besoin du lait (Hébreux 5:11-14).
Nous lisons que le garçon Jésus « croissait en sagesse, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes » (Luc 2:52). Le Père céleste veut que ses enfants croissent et il veut que le corps de Christ qui est l’Église croisse et arrive à la maturité. Tout comme les parents doivent prévoir à la croissance de leurs enfants en pourvoyant de la nourriture, du repos, des occasions pour apprendre et pour grandir physiquement, en sagesse, intellectuellement, socialement et psychologiquement, Christ a prévu à la croissance et à la maturité du corps de Christ.
I.         Christ a donné des moyens de croissance à son corps (4:11-13).
Nous voyons dans ce passage que Dieu donné une diversité de grâces et de dons à l’église. Dieu aime la diversité. Selon 3:10, il veut manifester sa sagesse dans sa grande diversité. Il nous a créés dans toute notre diversité. Et il nous a donné des don différents (4:7 ; Romains 12:3-8).
Si Dieu veut que nous soyons unis, comment pouvons-nous expliquer cette diversité ? La clé se trouve dans le verset 12 : « pour le perfectionnement des saints. Cela en vue de l’œuvre du service et de l’édification du corps du Christ » (Éphésiens 4:12). La diversité du corps physique est nécessaire pour que le corps soit un corps. De même, la diversité dans le corps de Christ fait partie du dessein de Dieu. Dieu se sert de cette diversité pour amener le corps à la maturité.
A.       Christ a donné des dons de ministère pour perfectionner les saints (4:12).
« pour le perfectionnement des saints » (Éphésiens 4:12).
Nous avons vu que Christ a donné des dons à l’Église dans la personne des apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs.
1.        Les dons de ministère.
a)        Les apôtres étaient des témoins de la résurrection.
Ils avaient vu le Christ ressuscité. Dieu s’est servi des apôtres et des prophètes pour transmettre la révélation de son dessein éternel. Les apôtres et les prophètes ont écrit cette révélation dans les Écritures. Avec Christ comme la pierre de l’angle, les apôtres et prophètes constituent le fondement de Église On ne peut pas poser autre fondement que celui qui a été posé.
Puisqu’il n’y a pas de témoins vivants de la résurrection, il n’y a plus d’apôtre. L’autorité apostolique ne se transmet pas par l’imposition des mains, mais nous avons l’autorité apostolique dans la mesure où nous sommes fidèles aux écrits apostoliques.
b)        Les p
rophètes faisaient également partie du fondement de Église
Ils donnaient une parole inspirée qui a établi une fois pour toutes la Parole de Dieu. Comme les apôtres, les prophètes ont servi une intention spécifique dans le fondement de Église.[1] Dans ce sens, il n’y a pas de prophète aujourd’hui ; les Écritures sont achevées. Par contre, il existe toujours des prophètes dans le sens que le Saint-Esprit peut se servir de tout chrétien baptisé dans le Saint-Esprit pour donner une parole prophétique (1 Corinthiens 12:10 ; 14). Cette parole n’est pas forcément une prédiction de l’avenir. Un prophète était simplement un porte-parole de Dieu. Jean-Baptiste était le plus grand des prophètes, mais son message était un message de repentance en vue de la venue du Royaume de Dieu.
Nous sommes parfois cernés par la forme. Nous imaginons qu’il faut annoncer que c’est une prophétie : « Ainsi parle l’Éternel… » C’est faux. Il vaut mieux ne pas se servir de formulaires. Nous avons vu que Caïphe a prophétisé sans le savoir. Parfois le Seigneur met une parole dans votre bouche, quelque chose que vous n’avez pas prémédité, mais qui édifie, exhorte ou console (1 Corinthiens 14:3). Cette parole « inspirée » est une prophétie. Dans ce sens, il y a des prophètes dans Église et dans les églises, mais toute parole prophétique doit être jugée désormais par les écrits prophétiques (1 Corinthiens 14:29 ; Romains 16:26).
Christ a donné à Église les uns comme apôtres et les autres comme prophètes. Nous avons toujours leur parole qui est le fondement de Église.
c)         Nous avons considéré le ministère des évangélistes.
La fonction des évangélistes était d’implanter de nouvelles églises. D’autres personnes croient qu’il s’agit tout simplement de ceux qui sont dans l’église qui ont le don d’évangéliser, c’est-à-dire, de conduire des gens à Christ. Je peux penser à plusieurs personnes qui ont le don d’évangéliser leurs amis. Elles ne sont pas pasteurs, mais ils ont le ministère d’un évangéliste. C’est un don essentiel qui permet à Église de s’étendre et de faire entrer dans le Royaume de Dieu de nouveaux convertis. Le mot évangéliste ne se trouve qu’ici et dans 2 Timothée 4:5, mais l’œuvre d’évangélisation se voit fort bien à travers le livre des Actes.
d)        Ensuite, nous avons les pasteurs et docteurs.
On a dit que les évangélistes sont les obstétriciens de l’église tandis que les pasteurs et docteurs sont les pédiatres. Tout pasteur est censé enseigner, mais tout enseignant n’est pas forcément un pasteur. Dans la liste de qualifications dans 1 Timothée 3:2, la seule qualification qui avait affaire avec les compétences du pasteur était celle-ci : « apte à l’enseignement ». Tout pasteur est censé faire paître le troupeau. Timothée devait s’appliquer « à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement » (1 Timothée 4:13). Il devait veiller sur lui-même et sur son enseignement, avec persévérance. « Car en agissant ainsi, dit Paul, tu sauveras et toi-même et ceux qui t’écoutent » (1 Timothée 4:16). Trois fois, Christ a dit à Pierre de faire paître ses brebis (Jean 21:15-17).
Les apôtres, prophètes, évangélistes et pasteurs et docteurs avaient tous une chose en commun : ils étaient ministres de la Parole de Dieu.
2.        Christ les a donnés à l’Église pour le perfectionnement de l’église.
Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais nous ne sommes pas parfaits. Christ a donné à l’Église des ministères différents pour perfectionner l’Église. Ce mot « perfectionnement » implique que nous ne sommes pas complets. Le verbe grec qui peut être traduit par « perfectionner » est employé dans Matthieu 4:21 pour « réparer les filets ». C’est à travers l’enseignement de la Parole de Dieu que les filets de l’Église sont réparés. C’est à travers l’enseignement de la Parole que Dieu nous perfectionne et nous équipe pour servir d’une manière efficace.
B.       Les saints sont perfectionnés pour deux raisons :
« pour le perfectionnement des saints. Cela en vue de l’œuvre du service et de l’édification du corps du Christ » (Éphésiens 4:12).
1.        Les saints sont perfectionnés pour SERVIR.
« C’est ainsi qu’il a rendu le peuple de Dieu apte à accomplir son service, pour faire croître le corps du Christ » (BFC).
« afin de mettre les saints en état d’accomplir le ministère pour bâtir le corps du Christ » (TOB).
Dons de Christ à l'église Il n’y a pas que les pasteurs qui sont impliqués dans le ministère ! Tout chrétien est appelé à servir. La grâce a été accordé à chacun de nous selon la mesure du don de Christ (4:7). C’est pourquoi il est dit : « … Et il a fait des dons aux hommes » (4:8c). Vous êtes un don de Christ à l’Église. Et Christ a donné d’autres dons à l’église, notamment les pasteurs et les enseignants, pour vous mettre dans un état d’accomplir votre ministère.
Le pasteur ne peut jamais faire tout ce qui est nécessaire pour le bon fonctionnement de l’église. Il ne peut pas
  • Faire tout l’enseignement dont l’église a besoin,
  • Faire toute la cure d’âme,
  • Visiter tous les malades
Est-ce pour cette raison que nous avons des équipes qui visitent les prisonniers ? Des équipes qui vont à l’hôpital ? Un ministère vis-à-vis des SDF ? Des équipes qui préparent la louange ? D’autres ministères de service dans l’église ?
Non. Nous avons ces ministères parce que Christ vous a donnés à l’église ! Christ vous a donnés à l’église, chacun de vous, pour que l’église puisse servir.
2.        Les saints sont perfectionnés pour ÉDIFIER le corps de Christ.
Édifier ensemble Chaque membre du corps de Christ a une fonction, un ministère, envers les autres membres du corps de Christ.
« En donnant à son Église des pasteurs et enseignants, Christ atteint son objectif immédiat : équiper, par leur ministère, tous les membres de son peuple en vue de leurs services variés. Le but ultime demeure l’édification de son corps, l’Église. Or, pour que tout le corps se développe, il faut que chaque membre exerce les dons reçus de Dieu. Ces dons sont si bénéfiques à la fois pour ceux qui les exercent fidèlement et pour ceux envers qui ils s’exercent, que l’Église gagne progressivement en santé et en maturité. » – Pasteur John Stott, Éphésiens, p. 162.
Comment pouvons nous évaluer l’édification de l’église ? Paul donne des points de repère :
« jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ » (Éphésiens 4:13).
a)       L’édification de l’église est mesurée par l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu.
Nous constatons une tension entre le verset 3 qui nous dit de faire tout effort pour conserver l’unité de l’Esprit et le verset 13 qui indique que l’unité de la foi n’est pas encore atteinte. Nous sommes unis en Christ en raison de son œuvre sur la croix. Il y a
1.      un seul corps
2.      un seul Esprit
3.      une seule espérance
4.      un seul Seigneur
5.      une seule foi
6.      un seul baptême
7.      et un seul Dieu et Père de tous (4:4-6).
Nous sommes unis dans l’Esprit de Dieu, mais nous devons tendre vers la perfection et vers l’unité de la foi, l’unité de ce que nous croyons. Les pasteurs et enseignants ont été donnés pour que nous soyons tous enracinés dans la Parole de Dieu pour que nous croyions tous la même chose.
Nous devons être unis également dans notre connaissance du Fils de Dieu. Paul a déjà prié que Dieu nous donne l’Esprit de révélation qui nous fasse connaître Dieu (1:17-19) et que nous connaissions l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance (3:16-19). Tous les ministères de l’église devraient être centrés sur la connaissance de Christ.
b)       L’édification de l’église est mesurée par l’état d’homme fait.
« jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus… à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite du Christ » (Éphésiens 4:13).
Paul ne parle pas des individus mais de toute l’église. Christ a créé en sa personne, avec les juifs et les païens, « un seul homme nouveau » (2:15). Cet « homme », cette nouvelle humanité qui est l’Église doit arriver à l’état d’homme fait, à la maturité.
Cette maturité est décrite comme la mesure de la stature parfaite du Christ. L’église ne peut pas se contenter aussi longtemps qu’elle n’est pas parvenue à la maturité de Christ.
II.       La  manifestation de l’immaturité (4:14).
Mesure hauteur Paul parle des dangers pour le corps quand il ne croît pas.
« Ainsi nous ne serons plus des enfants, flottants et entraînés à tout vent de doctrine, joués par les hommes avec leur fourberie et leurs manœuvres séductrices » (Éphésiens 4:14).
« De cette manière, nous ne serons plus de petits enfants ballottés comme des barques par les vagues et emportés çà et là par le vent de toutes sortes d’enseig
nements, à la merci d’hommes habiles à entraîner les autres dans l’erreur » (Semeur).
A.       Les immatures sont caractérisés par l’instabilité.
« de petits enfants ballottés comme des barques par les vagues » (Semeur).
Quand l’église n’est pas édifiée par les ministères multiples, l’église et les membres restent immatures, ballottés et entraînés à tout vent de doctrine. Ils n’ont pas d’ancre. Ils ne savent pas ce qu’ils croient. Ils n’ont pas de conviction. Ils sont captivés par le dernier livre qu’ils ont lu ou par le dernier prédicateur qui arrive sur l’île ou par le dernier enseignement qu’ils ont suivis. Aujourd’hui c’est un enseignement, un pasteur, un prophète, un livre, un CD… et demain c’en est un autre.
B.       Les immatures sont caractérisés la soif de nouveautés
« emportés çà et là par le vent de toutes sortes d’enseignements » (Semeur).
Les immatures sont caractérisés par la soif de nouveautés. Par exemple,
Le ministère de délivrance. Ce n’est vraiment pas nouveau. Cet enseignement a fait son ravage dans les églises aux États-Unis il y a 40 ans. Selon cet enseignement, vous avez des problèmes, des liens, des péchés, des habitudes, des manières de concevoir des choses et vous avez besoin d’être délivrés de tout cela.
1.      Cet enseignement nous transforme en victimes, nous enlève la responsabilité de notre péché et la responsabilité de nous repentir.
2.      Cet enseignement nous fait chercher ou attendre un homme ou une femme avec un ministère de délivrance qui peut nous délivrer. La foi est dirigée vers la personne qui a cette sorte de ministère.
3.      Cet enseignement dévalorise l’œuvre de Christ sur la croix. Dans cette épître, Paul nous a fait savoir que Christ a été élevé bien au-dessus de toute principauté, autorité, puissance, souveraineté, au-dessus de tout nom qui peut se nomme (1:21) et que Dieu nous a ressuscités ensemble et nous fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Christ-Jésus (2:6). Vous avez déjà été délivrés en Jésus-Christ. Vous êtes morts au péché et vivant à Dieu. N’attendez pas que quelqu’un avec un soi-disant ministère de délivrance vienne vous délivrer avant de croire ce que dit la Parole de Dieu.
Selon la Bible, vous êtes déjà délivrés de la puissance du péché par la croix de Jésus-Christ. Nous ne sommes pas des victimes ; nous sommes responsables d’arracher le péché de nos vies (Matthieu 5:29-30). Nous ne mettons pas notre gloire dans des hommes (1 Corinthiens 3:21). Notre foi est en Christ qui est tout pour nous (1 Corinthiens 1:30-31).
Le Mouvement prophétique
Un homme se déclare prophète et commence à prophétiser sur des personnes.
1.      Comme les faux prophètes de la Bible, il dit des choses que vous voulez entendre : « Vous aurez un ministère puissant. Dieu va vous prospérer. Vous allez vous marier avec quelqu’un de formidable. Dieu va vous prospérer pour pouvoir soutenir financièrement les ministères internationaux de cette église… »
2.      Vous êtes attachés à cet homme parce qu’il est devenu pour vous un intermédiaire entre vous et Dieu.
3.      Quand les choses n’arrivent pas comme on a prophétisé, vous êtes dévastés et vous risquez de perdre votre foi en Dieu.
C.       Les immatures sont la proie de la séduction
1.      Un pasteur parle aux anges et tout le monde est attiré. C’est trop facile de dire qu’un ange m’a parlé. Il y a des gens qui parlent aux anges, anges chutés, esprits séducteurs (1 Timothée 4:1).
2.      Un pasteur donne publiquement des paroles de connaissance. Il est trop facile de dire devant un auditoire de 200 personnes que quelqu’un souffre de maux de tête ou d’autres choses. On n’a pas besoin d’une révélation pour dire de telles choses. Ne soyons pas des enfants, « joués par les hommes avec leur fourberie et leurs manoeuvres séductrices » (Ephésiens 4:14).
Pourquoi croyez-vous que les faux prophètes sont tous morts à la fin du premier siècle ? Pourquoi imaginer que les faux prophètes ne sont que des gens inconnus et que nous ne connaîtrons jamais ?
« Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, en disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24:4-5).
« Plusieurs faux prophètes s’élèveront et séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24:11).
« Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes, ils opéreront de grands signes et des prodiges au point de séduire si possible même les élus » (Matthieu 24:24).
« Mai
s l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons » (1 Timothée 4:1).
« Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme l » (le Seigneur) est juste.” (1 Jean 3:7).
« Car dans le monde sont entrés plusieurs séducteurs, qui ne confessent pas Jésus-Christ venu dans la chair. Voilà le séducteur et l’antichrist » (2 Jean 1:7).
 
Vous dites qu’il est sincère ?
« Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes » (2 Timothée 3:13). La sincérité ne fait pas preuve de la vérité. Ils sont égarés eux-mêmes.
« Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur ! N’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons chassé des démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7:22-23).
III.    La manifestation de la maturité (4:15-16).
Quand les dons de ministères sont exercés dans l’église, quand tous les membres exercent leurs dons variés et fonctionnent pour le bien du corps entier, nous pouvons dire que le corps de Christ devient mûr.
A.       La maturité se manifeste dans notre manière d’être les uns envers les autres.
« mais en disant la vérité avec amour » (Éphésiens 4:15).
Nous devons être vrais dans l’amour. Parfois, on sacrifie l’amour au nom de la vérité, mais nous ne devons pas abandonner l’amour parce que l’amour édifie (1 Corinthiens 8:1). Parfois, on met l’accent sur l’amour aux dépens de la vérité. Mais l’amour mensonger ne peut pas édifier. Pour édifier le corps de Christ, nous devons être vrais et nous devons aimer. Cette manière de parler produit une croissance en Christ : « nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (4:15).
B.       Les liens dans le corps deviennent plus forts.
« De lui, le corps tout entier bien ordonné et cohérent, grâce à toutes les jointures qui le soutiennent fortement, tire son accroissement dans la mesure qui convient à chaque partie, et s’édifie lui-même dans l’amour » (Ephésiens 4:16).
Tout le corps est bien ordonné parce que chaque membre fonctionne pour l’édification de tout le corps. Il n’y a pas de jalousie entre les ministères différents, mais une complémentarité. Le ministère de la parole, soit par pasteurs ou enseignants, soude les membres ensemble. Les membres exercent leur ministère les uns aux autres. Tout le corps croît d’une manière qui convient à l’épanouissement de tous les membres. Ainsi tout le corps est édifié dans l’amour qui est exprimé à travers les membres dans leurs ministères différents les uns envers les autres.
Conclusion
Nous voyons quelques principes :
1.      Le but de l’église est la formation de disciples. Nous ne pouvons jamais être satisfaits de l’accouchement de nouveaux-nés. Le ministère de « obstétriciens » est essentiel pour l’église, mais il faut aussi des « pédiatres », des pasteurs et enseignants qui veillent à la croissance de l’église toute entière.
2.      La nécessité de l’église pour l’accomplissement du plan de Dieu. L’église fait partie intégrale du plan de Dieu. Son plan pour chaque membre est accompli à travers l’église. Comme chrétien, vous êtes baptisés dans le corps de Christ (1 Corinthiens 12:13). Nous ne sommes pas appelés à être des membres démembrés, mais bien intégrés dans le corps de Christ.
3.      En tant que membre du corps de Jésus-Christ, vous avez reçu une grâce, un don, un ministère. Vous faites partie intégrale du corps. L’église a besoin de vous et de votre ministère. Elle ne peut pas fonctionner convenablement sans votre ministère.


* Sources principales : O’Brien, Ephesians, John Stott, Éphésiens.

[1] Wayne Grudem présente un argument intéressant basé sur la forme linguistique que nous devrions traduire Éphésiens 2:20 et 3:5 comme « apôtres-prophètes » pour parler des apôtres dans leur ministère prophétique. Par contre, Éphésiens 4:11 distingue clairement les apôtres et les prophètes parce que dans 4:11, il s’agit des prophètes locaux dans l’église locale. De même, les évangélistes sont ceux qui ont le don de conduire des gens à Christ. Je n’ai pas encore tout évalué sa thèse, mais elle est soutenue par plusieurs théologiens comme J. I. Packer. Voir The Gift of Prophecy in the New Testament and Today.

  1. Tassembedo Idrissa

    je remerci sincèrement mes encardreurs je suis un pasteur ses enseignement mon beaucoup aidé et va ader mon église. ma prière est que Dieu vous benisse, benisse votre ministère au nom de Jesus

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén