PDF Sommaire : La pureté de l’Église est essentielle pour son unité. Paul explique pourquoi nous ne devons pas marcher comme les païens et comment nous devons marcher en tant que saints. (Ajouté le 22 mai 2007.)
© 2007, J. Gary Ellison
Éphésiens 4:17-24
17 ¶ Voici donc ce que je dis et ce que j’atteste dans le Seigneur: c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence. 18 Ils ont la pensée obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux et de l’endurcissement de leur coeur. 19 Ils ont perdu tout sens moral, ils se sont livrés au dérèglement, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité. 20 Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris (à connaître) le Christ, 21 si du moins vous avez entendu parler de lui, et si vous avez été instruits en lui, conformément à la vérité qui est en Jésus: c’est-à-dire vous dépouiller, 22 à cause de votre conduite passée, de la vieille nature qui se corrompt par les convoitises trompeuses, 23 être renouvelés par l’Esprit dans votre intelligence, 24 et revêtir la nature nouvelle, créée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.”   
 
 
INTRODUCTION
On peut souvent reconnaître une personne de loin par sa manière de marcher. Les étrangers ont souvent une autre manière de marcher. En tant qu’Américain, j’ai tendance à marcher rapidement. Un prisonnier avec un boulet attaché aux pieds marchera différemment d’un homme militaire. De la même manière, Paul nous dit qu’en tant que chrétiens nous marchons différemment maintenant que nous connaissons Christ.
Qu’est-ce qui nous distingue de ceux qui ne connaissent pas le Seigneur ? Pourquoi marchons-nous différemment de notre manière de marcher autrefois ? Dans ce passage, Paul donne les raisons pourquoi nous ne marchons plus comme les païens.
I.         Nous ne devons pas marcher comme les païens parce qu’ils marchent selon la vanité de leur intelligence.
« Voici donc ce que je dis et ce que j’atteste dans le Seigneur : c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leur intelligence » (Éphésiens 4:17).
Notez le mot donc. Ce commandement découle de tout ce qu’il a dit jusqu’à présent. Dans le premier chapitre, Paul célèbre la gloire de Dieu et toutes les bénédictions qui se trouvent en Christ-Jésus. Mais comme païens, nous étions morts par nos fautes et par nos péchés (2:1), sans Christ, privés de droit de cité en Israël, étrangers aux alliances, sans espérance et sans Dieu dans le monde (2:12). Grâce à l’œuvre de Christ, nous ne sommes plus étrangers, ni des gens de passages, mais concitoyens des saints, membres de la famille de Dieu (2:19). Avec les juifs croyants, nous avons un même héritage, nous formons un même corps et participons à la même promesse, celle du Saint-Esprit (3:6).
Dans le chapitre 4, Paul dit : « Je vous exhorte donc… à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée » (4:1). Dans les versets 1 à 16, il met l’accent sur l’unité : puisque nous sommes un, nous devons faire tout effort pour conserver l’unité dans le lien de la paix (4:3). Grâce à la victoire de Christ sur la croix, il y a une diversité de dons pour l’édification de l’Église jusqu’à ce que nous parvenions à l’unité de la foi, un corps (de Christ) tout entier bien ordonné et cohérent (4:16).
Dans 4:17, Paul reprend l’exhortation qui a commencé dans 4:1. Il donne une deuxième exhortation au sujet de la pureté qui est aussi importante que l’unité de l’Église. En effet, il va démontrer que la pureté de l’Église est essentielle à l’unité de l’Église. L’unité est une affaire de tout le corps. La pureté est une affaire de tous les membres individuels du corps. La pureté de notre comportement est l’accent majeur pour le reste de cette épître.
Quelques-uns diraient qu’un accent sur le comportement est légaliste. C’est comprendre mal le légalisme. Le légalisme enseigne que nous devons nous comporter d’une certaine manière pour devenir membres de la famille de Dieu. La Bible nous enseigne que puisque nous sommes membres de sa famille, nous devons nous comporter comme des enfants (1 Pierre 1:14).
Maintenant, il dit, en effet : « A cause…
  • des bénédictions que nous avons en Jésus-Christ (1:3-14),
  • de notre position avec Christ dans les lieux célestes (2:6).
  • de notre intégration dans la famille de Dieu (2:19),
  • de notre « incorporation » dans le corps de Christ (3:6),
  • du Saint-Esprit qui nous fortifie (3:16-20)
« Voici donc ce que je dis et ce que j’atteste dans le Seigneur… »
Stop Paul ne donne pas son avis personnel. Osty donne cette traduction : « Je vous le dis donc et vous en conjure dans le Seigneur… » C’est un commandement du Seigneur que nous ne devons plus marcher comme les païens.
Paul fait un contraste saisissant entre les païens et les saints. Il dit que nous ne devons plus marcher comme les païens. C’est peut-être étonnant.
1.      Nous étions païens.
2.      Paul nous adresse comme païens :
« Souvenez-vous donc de ceci : autrefois, vous, païens dans la chair, traités d’incirconcis par ceux qui se disent circoncis et qui le sont dans la chair et par la main des hommes » (Éphésiens 2:11).

« A cause de cela, moi Paul, le prisonnier du Christ-Jésus pour vous, les païens » (Éphésiens 3:1).

3.      Nous avons vécu comme des païens :
« Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péchés 2 dans lesquels vous marchiez autrefois selon le cours de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion » (Éphésiens 2:1-2).
4.      Nous vivons toujours dans un contexte païen.
Pourtant, il dit que nous ne devons plus vivre comme les païens.
Pourquoi ? Ils « marchent selon la vanité de leur intelligence ». Parlez avec les gens de ce monde. Ils ont l’air intelligent. Ils peuvent vous donner des raisons pour leur comportement. Ils ont des raisonnements, des rationalisations, des justificatifs. Ils vous donneront des raisonnements concernant pourquoi il est plus sage de vivre ensemble avant de se marier, pourquoi les femmes devraient avoir le droit d’avorter leurs enfants, des raisons pourquoi il n’est pas nécessaire pour les hommes de rester fidèles à leur épouse. Ils vous parleront des traditions qu’ils ont héritées de leurs pères.
Tout cela, c’est la parole des hommes ! Nous vous annonçons la Parole de Dieu !
« Vous savez en effet que ce n’est point par des choses périssables—argent ou or—que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre, héritée de vos pères, 19 mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache » (1 Pierre 1:18-19).
Tout ce qu’ils disent peut avoir l’air intelligent, mais Dieu dit qu’ils « marchent selon la vanité de leur intelligence » (4:17). L’intelligence des hommes en contraste avec la Parole de Dieu n’est que vanité.
Nous avons la tendance à admirer des gens comme Bill Gates qui par son intelligence est devenu l’homme le plus riche du monde. Mais Jésus dit : « Et que servira-t-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? Ou que donnera un homme en échange de son âme » (Matthieu 16:26). C’est de la vanité, la futilité. Sans Dieu, la vie n’a pas de sens, pas d’importance, pas de permanence, pas de signification. Toutes les poursuites ne sont que vanité. Paul dit que nous ne devons pas marcher comme les païens parce qu’ils marchent selon la vanité de leur intelligence. Leur intelligence est vaine, vide, dépourvu de valeur.
Ce que Paul décrit est évidemment une généralisation…
« car tous les païens n’avaient pas – et n’ont pas – une vie aussi dissolue que celle qu’il décrit. Pourtant, de même qu’il existe une façon typique chrétienne de vivre, il existe aussi une façon typique païenne de vivre. Lorsqu’elles se conforment à leurs références, ces deux manières de vivre s’opposent fondamentalement l’une à l’autre » (Stott, p. 169-170).
Les païens, nous dit Paul, « marchent selon la vanité de leur intelligence ».
A.        La spirale du mal qui conduit à la vanité de l’intelligence (4:18).
Le verset 18 donne ce que John Stott appelle la spirale du mal qui conduit à la vanité de leur intelligence.
« Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur » (Éphésiens 4:18 LSG, DRB).
1.        Endurcissement de cœur.
Nous commençons à la fin du verset avec l’endurcissement du cœur. Les païens sont dans l’ignorance à cause de l’endurcissement de leur cœur.
« car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, car Dieu le leur a manifesté » (Romains 1:19).
Dieu manifeste ses perfections invisibles, sa puissance éternelle et sa divinité, mais ils ont endurci leurs cœurs par la séduction du péché (rom 1:20 ; Hébreux 3:13). Leur ignorance est donc coupable. « Ils sont donc inexcusables » (Romains 1:21).
2.        Ignorance.
Cet endurcissement du cœur a produit leur ignorance. Cette ignorance n’est pas une condition passagère : « l’ignorance qui est en eux ». Elle n’est pas due à des circonstances externes ; l’ignorance est due à l’endurcissement de leurs cœurs.

3.       
Étrangers à la vie de Dieu.
L’endurcissement du cœur a produit l’ignorance qui est en eux et cette ignorance fait des païens des étrangers de la vie de Dieu.
« Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péché » (Éphésiens 2:1).
« nous qui étions morts par nos fautes… » (Éphésiens 2:5).
« vous étiez… étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde » (Éphésiens 2:12).
4.        Obscurcissement de l’entendement (la pensée).
Étrangers à la vie de Dieu, ils sont enténébrés dans leur pensée.
« Autrefois, en effet, vous étiez ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière » (Éphésiens 5:8).
Ce qu’ils appellent lumière n’est que ténèbres. Leur façon de penser est enténébrée. Tout cela produit une intelligence qui est vaine.
B.        Le résultat de cette façon de penser.
« Ils ont perdu tout sens moral, ils se sont livrés au dérèglement, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité » (Éphésiens 4:19).
Cette vaine manière de penser conduit à
1.        La perte de tout sentiment moral.
Ils ont perdu tout sens moral. Ce mot (apalgaô) peut signifier que la peau est devenue dure et insensible à la douleur. 1 Timothée 4:2 dit que leur conscience a été marquée au fer rouge. Ils sont devenus insensibles. Ils n’ont pas de point de repère. Ils n’ont pas de tabous. Ils disent : « Good is bad ; bad is good ! »
« Malheur à ceux qui appellent le mal bien Et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière Et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur Et la douceur en amertume » (Ésaïe 5:20).
La BFC dit : « Ils ont perdu tout sentiment de honte » (Éphésiens 4:19). Ils ont perdu la capacité d’avoir honte.
2.        L’abandon à la débauche.
Ils sont sans frein. Ils se sont livrés au dérèglement. La phrase est forte :
« ils se sont livrés au vice et commettent sans aucune retenue toutes sortes d’actions impures » (Éphésiens 4:19 BFC).
« ils se sont livrés à la débauche…
  • au point de perpétrer avec frénésie toute sorte d’impureté » (Éphésiens 4:19 JER).
  • au point de s’adonner à une impureté effrénée » (Éphésiens 4:19 TOB).
  • pour perpétrer avidement toute espèce d’impureté » (Éphésiens 4:19, OSTY).
Ils sont « ingénieux au mal » (Romains 1:30). Ils sont à la recherche de sensations fortes, parce qu’ils sont morts (2:1-2).
Donc, la première raison pour laquelle nous ne devons pas marcher comme les païens, c’est qu’ils marchent selon la vanité de leur intelligence. La deuxième raison est celle-ci :

 
II.       Nous ne devons pas marcher comme les païens parce que ce n’est pas ainsi que nous avons appris le Christ (4:20-21).
« Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris » (à connaître) le Christ » (Éphésiens 4:20).
Go 2 En contraste avec l’ignorance des païens, la vanité de leur intelligence et leur pensée obscurcie, Paul parle de ce que nous avons appris, écouté et du fait que nous avons été instruits en Christ.
A.        Christ est lui-même le contenu de l’évangile.
« Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris » (à connaître) le Christ » (Éphésiens 4:20).
« nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens » (1 Corinthiens 1:23).
« Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; c’est le Christ-Jésus, le Seigneur, que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus » (2 Corinthiens 4:5).
Apprendre Christ veut dire l’accueillir comme une personne vivante et être form
er par son enseignement. Apprendre Christ veut dire se soumettre à son règne, à sa seigneurie et à ses impératifs.
B.        Christ est le maître.
« si du moins vous l’avez entendu » (Éphésiens 4:21 LSG).
Christ est le maître. Le Prédicateur prêche à travers le prédicateur. John Stott a dit que nous entendons la voix de Christ dans tout « enseignement moral foncièrement biblique… C’est Christ qui se fait connaître. »
C.        Christ est le contexte
« et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits » (Éphésiens 4:21 LSG).
Nous sommes « en Christ ». Toutes les bénédictions spirituelles se trouvent « en Christ ». Christ est donc le contexte de l’enseignement.
Paul dit que nous ne devons plus marcher comme les païens parce que ce n’est pas de cette manière-là que nous avons appris Christ. Ce n’est pas le message qu’il nous a adressé au travers de ses messagers. Ce n’est pas dans ce contexte que nous avons reçu Christ.
Nous avons été instruits conformément à la vérité qui est en Jésus. L’emploi du nom de Jésus, au lieu de Christ, indique la vie terrestre de Jésus, celui qui s’est chargé de sa croix. La vie de Christ est incompatible avec la vie païenne. La vie de Christ nous enseigne à marcher dans la sainteté et dans la pureté. Voilà la deuxième raison pour laquelle nous ne devons pas marcher comme les païens.
III.    Comment nous devons marcher (4:21d-24)
Go 1 Comment devons-nous marcher ? Paul nous donne trois verbes.
A.        En nous dépouillant de la vieille nature (4:21d-22).
« c’est-à-dire vous dépouiller, 22 à cause de votre conduite passée, de la vieille nature qui se corrompt par les convoitises trompeuses » (Éphésiens 4:21-22).
L’habit ne fait pas le moine. Dès qu’un détenu retrouve sa liberté, il se dépouille des habits de prison et met ses effets civils. L’uniforme ne fait pas l’officier, mais il convient à l’officier de porter son uniforme.
C’est le langage de Paul dans Éphésiens 4:22 et 24 où il dit que nous devons nous dépouiller de la vieille nature et revêtir la nature nouvelle. Paul nous dit qu’en tant que saints, nous devons nous débarrasser des vieux vêtements de l’ancienne vie et mettre des habits de l’homme nouveau, des habits qui conviennent aux saints.
Paul fait une forte distinction entre le comportement des saints et celui des païens dans ce passage. Il dit que
Nous devons nous dépouiller de notre vieille nature
et revêtir la nouvelle nature
La vieille nature est corrompue
Mais la nouvelle nature est créée selon Dieu.
La vieille nature est dominée par les convoitises,
Mais que la nouvelle nature est créée dans une justice et une sainteté.
Les convoitises de la vieille nature sont trompeuses,
Mais que la nouvelle nature est selon la vérité.
Nous devons nous dépouiller de la vieille nature.
B.        En étant renouvelés dans l’esprit de notre intelligence (4:23).
« être renouvelés par l’Esprit dans votre intelligence » (Éphésiens 4:23).
Le nouveau comportement du croyant n’est pas quelque chose d’extérieur. Il ne s’agit pas d’une liste de règlements qui détaillent ce que nous devons faire et ce que nous ne devons plus faire. Il s’agit d’une transformation jusqu’au point où nous pouvons dire que nous avons une nouvelle nature et qu’il est une nouvelle création  : « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : (toutes choses) sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5:17). C’est une transformation de notre intelligence, notre manière de voir la réalité, nos valeurs, notre perspective de la vie et de l’éternité. Nous ne pensons plus comme ceux qui ne connaissent pas Dieu (1 Thessaloniciens 4:5).
Il y a un débat parmi les étudiants de la Bible concernant le nom « esprit » dans ce verset. Les uns pensent qu’il s’agit du Saint-Esprit ; les autres de notre esprit. En tout cas, le Saint-Esprit n’est pas loin parce que dans 1:17, Paul prie que Dieu nous donne l’Esprit de sagesse et de révélation. Comme nous avons vu en étudiant ce passage, un Esprit de sagesse ne peut être que le Saint-Esprit. Dans 2:18, nous avons accès auprès du Père dans le même Esprit. Nous sommes édifiés ensemble pour être une habitation de Dieu en Esprit (2:22). Dans 3:16, nous sommes fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur. C’est l’Esprit Saint qui change notre esprit par la Parole qu’il a inspirée pour que nous soyons renouvelés dans notre intelligence.
C.        En revêtant la nouvelle nature (4:24).
« et revêtir la nature nouvelle, créée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (Éphésiens 4:24).
Nouvelle nature Revêtir la nouvelle nature n’est que la conséquence logique du renouvellement de notre esprit. Paul nous dit d’être ce que nous sommes en Christ-Jésus. Selon 2:10, « nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ-Jésus pour des oeuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions ». Cette nouvelle nature a été « créée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité » (4:24). Nous sommes renouvelés dans notre intelligence par la vérité. Cette vérité produit en nous une nouvelle nature, une nouvelle manière de nous comporter : nous marchons dans la justice et dans la sainteté. Ainsi, nous ne marchons plus dans la vanité de notre intelligence mais selon une intelligence renouvelée. Nous ne vivons plus selon la vieille nature, mais selon la nouvelle nature en Jésus-Christ. Nous ne marchons plus selon le vieil homme, mais selon l’homme nouveau en Christ-Jésus. Nous nous sommes revêtus du Seigneur Jésus-Christ et nous ne nous mettons plus en souci de la chair pour en satisfaire les convoitises (Romains 13:14). Nous ne marchons plus selon l’esprit de ce monde ; nous marchons selon l’Esprit de Dieu (Romains 8:4).
Conclusion
1.      Nous ne pouvons plus marcher comme les païens qui marchent selon la vanité de leur intelligence parce que notre intelligence a été renouvelée par l’Esprit de Dieu.
2.      Nous ne pouvons plus marcher comme les païens parce que ce n’est pas ainsi que nous avons appris Christ, notre maître et celui en qui nous vivons.
3.      Il est temps de jeter les loques dans la poubelle. Les loques que nous portions font honte. Les haillons que nous portions ne nous conviennent pas en tant que saints. Nous avons un nouveau vêtement à mettre, un nouveau complet qui nous va très bien.


Sources principales : Stott, La lettre aux Éphésiens ; O’Brien, Ephesians.