Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Étiquette : Etudes

Les disciplines d’un homme pieux : La suprématie de la discipline

Disciplines of a Godly ManLa suprématie de la discipline

L’excellence dans tout domaine est le résultat de beaucoup de discipline.  Par exemple, on m’a fait savoir qu’un certain frère est le meilleur ébéniste du pays.  Comment est-il devenu le meilleur ? En travaillant le bois des milliers d’heures. C’est la discipline.

John est un excellent guitariste. Je ne sais pas s’il est meilleur de l’île : cela serait son père ! Mais comment John est-il devenu un très bon guitariste ? Il a passé des heures à apprendre les accords et à entraîner ses doigts jusqu’à ce qu’il puisse bien jouer sans y penser.

Léonardo da Vinci et Michelangelo ont fait des multitudes de sketches avant de devenir des artistes illustres. La quantité de discipline dans leur vie était à la base de la qualité de leurs œuvres. Nous sommes émerveillés par la perfection anatomique des tableaux de da Vinci, mais nous oublions qu’il a une fois dessiné un millier de mains.

Winston Churchill est reconnu comme l’orateur du siècle. Il était un naturel, n’est-ce pas ?  Pas vraiment. Il avait un zézaiement et a dû planifier tout détail de ses discours.

La discipline est tout : elle est la mère du génie.

Thomas Edison a inventé l’ampoule après 1000 échecs.

Jasche Heifitz, le plus grand violoniste de ce siècle, a joué le violon quatre heures par jour de l’âge de trois ans jusqu’à sa mort à l’âge de 75 ans, soit 102 000 heures !

La discipline est tout : elle est la mère du génie.

Paul sur la discipline

La Bible parle d’une discipline spirituelle : en écrivant à Timothée, Paul lui à dit : « Exerce-toi à la piété ». Il y a beaucoup de textes bibliques qui parlent de la discipline, mais en voilà un classique. Le mot « exercer » dérive de l’adjectif « gymnos » qui veut dire « nu » et nous donne le mot « gymnase ». Les athlètes grecs ont participé à la compétition tout nus afin de n’être pas empêchés.

Pourquoi les athlètes grecs ont-il participé aux concours tout nus ?

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée » (Hébreux 12:1).

Qu’est-ce qui vous enveloppe–vous empêche–de courir pour Christ ?

« Tout lutteur s’impose toute espèce d’abstinences ; eux, pour recevoir une couronne corruptible, nous, pour une couronne incorruptible.  Moi donc, je cours, mais non pas à l’aventure ; je donne des coups de poing, mais non pour battre l’aire.  Au contraire, je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur, après avoir prêché aux autres, d’être moi-même disqualifié » (1 Corinthiens 9:25-27).

« Exerce-toi à la piété… Nous travaillons et luttons » (1 Timothée 4:7, 10).

Le verbe lutter dérive du mot grec qui nous donne le verbe « agoniser ». Il faut toute notre force pour être pieux.

Pas de masculinité, pas de maturité ! Pas de discipline, pas de disciples ! Pas de sueur, pas de sainteté !

Pourquoi les disciplines ?

1.  Les vies chrétiennes disciplinées sont l’exception dans le monde actuel.

(Quelle est la différence entre la discipline et le légalisme ? La différence en est une de motivation. Le cœur légaliste dit : « Je fais ceci pour gagner le mérite avec Dieu. » Le cœur discipliné dit : « Je fais ceci parce que j’aime Dieu et je veux lui plaire. »)

2.  Spirituellement, les hommes sont moins inclinés et moins disciplinés que les femmes.

  • Les femmes lisent plus de la littérature chrétienne que les hommes.
  • Les femmes s’intéressent plus à leur bien-être spirituel que les hommes ne s’intéressent à le leur.
  • Un sondage aux États-Unis d’Amérique a indiqué que 71 pour cent des femmes ont cru que la religion pourrait résoudre les problèmes du monde par rapport à 55 pour cent des hommes.
  • Cinquante-neuf pour cent de ceux qui fréquentent l’église typique sont des femmes par rapport à 41 pour cent des hommes.

3.  La discipline fera un impact sur la vie présente et la vie à venir :

« Exerce-toi à la piété ; car l’exercice corporel est utile à peu de choses, tandis que la piété est utile à tout, elle à la promesse de la vie présente et de la vie à venir » (1 Timothée 4:7-8).

La vie présente : notre vie porte une influence sur nos amis, votre épouse, nos enfants.

La vie à venir : ce que nous faisons avec notre vie demeurera un monument à Christ pour toute l’éternité (cf. 1 Corinthiens 3:10-15). Ceux qui minimisent l’importance de la discipline spirituelle maintenant ne le feront pas là -haut !

Questions :

  1. Qu’est-ce qui vous empêche dans votre marche avec Dieu ?  Pourquoi le retenez-vous ?
  2. Qu’est-ce qu’un manque de discipline peut faire à votre vie ?
  3. Comment la discipline vous coûtera-t-elle ? Comparez 1 Corinthiens 9 :25-27. Êtes-vous préparé à payer le prix ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
  4. Quelle est la différence entre la discipline et le légalisme ? Qu’est-ce que vous pratiquez ? Avez-vous besoin de changer ? Si oui, comment le faire ?
  5. Pouvons-nous devenir des hommes de discipline chrétienne ?

Extrait et adapté de R. Kent Hughes, The Disciplines of a Godly Man.

Voir aussi « disciplines » :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les jours de la création

Galaxy Sombréro, Poor Yorick's photostream

Les cieux racontent la gloire de Dieu, Et l'étendue manifeste l'œuvre de ses mains (Psaume 19:1 NEG).

On dit souvent que la Bible n’est pas un livre de science et que son intention n’est pas de nous donner des détails concernant la création de l’univers. Ainsi laisse-t-on aux scientifiques le rôle d’expliquer nos origines tout en dépouillant les Écritures de leur autorité, et on met un grand point d’interrogation sur la nature de la création.

Il est évident en lisant la Genèse que l’intention de l’auteur est de décrire non seulement le fait que Dieu a tout créé (voir Le Dieu Créateur), mais également comment il a tout créé.

Jour 1 : Par la Parole de Dieu, la lumière commence à exister. Dieu sépare la lumière d’avec les ténèbres ; le soir est distingué du matin.

Jour 2 : Dieu crée une étendue pour séparer “les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue” (Gen. 1:7 NEG). C’est un monde que nous ne connaissons pas, détruit au Déluge quand “les écluses des cieux s’ouvrirent” (Gen. 7:11 NEG).

Jour 3 : Une troisième séparation a lieu bien que le mot séparer ne figure pas dans le texte : les eaux au-dessous de l’étendue s’amassent et se séparent d’avec la terre sèche qui “produisit de la verdure” (Gen. 1:12 NEG).

Jour 4 : La lumière existe depuis le premier jour, mais le quatrième jour, Dieu fait les luminaires pour “qu’ils servent de signes, tant pour les fêtes que pour les jours et les  années” (Gen. 1:14 FBJ). Il fait les deux grands luminaires pour éclairer la terre.

Jour 5 : Dieu crée les créatures des eaux et de l’air, poissons et oiseaux.

Jour 6 : Dieu crée les animaux terrestres et il crée l’homme, homme et femme, à son image.

Jour 7 : Dieu “se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite” (Gen. 2:2 NEG).

Indications que les “jours” de la création sont des périodes de 24 heures

  • Dès le premier jour, la Terre effectue une rotation sur elle-même toutes les 24 heures, ce qui sépare la lumière d’avec les ténèbres (Gen. 1:3-5).
  • L’emploi du mot יום(“yom” Gen. 1:5, 8, 13, 19, 23, 31; 2:3) accompagné d’un numéro cardinal (“premier jour”, “un jour”, “sept jours”) indique toujours une période de 24 heures. On peut vérifier cet emploi avec une concordance (voir Gen. 1:5, 8, 13, 19, 23, 31 ; 2:3 ; 7:4, 11f, 17, 24 ; 8:3f, 6, 14 ; etc.).
  • La loi du sabbat dérive de la création. Le livre d’Exode est explicite que la semaine trouve son origine dans la création. L’homme ne travaillera que six jours “car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre”. L’homme se reposera le septième jour car “le septième jour [Dieu] a cessé son œuvre et il s’est reposé” :

Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.  9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.  10 Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.  11 Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié (Exode 20:8-11 NEG).

On travaillera six jours ; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort.  16 Les enfants d’Israël observeront le sabbat, en le célébrant, eux et leurs descendants, comme une alliance perpétuelle.  17 Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité; car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son œuvre et il s’est reposé. (Exode 31:15-17 NEG).

Il n’est pas logique de faire dire Dieu : “Tu travailleras six jours et tu te reposeras le septième jour parce que j’ai travaillé des milliards d’années et puis je me suis reposé pour une longue période de temps.” Dieu fait une correspondance directe entre les six jours de la création et les six jours de la semaine.  Il ne serait pas normale que les “six jours” d’Exode 20:9 et 31:15, et “le septième jour” d’Exode 20:10 et 31:15 aient des significations différentes que les mêmes phrases qui figurent dans les deux versets suivants (Exode 20:11 et 31:17). Si les six jours de la création signifient des millions voire des milliards d’années, ce passage ne fait plus de sens et ne respecte pas les règles de l’herméneutique.

La grandeur de Dieu

Dans l’Ancien Testament, les fidèles invoquaient le nom de celui “qui a fait les cieux et la terre” parce qu’un tel Dieu était assez puissant pour les secourir.

Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours ?  2 Le secours me vient de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre (Ps. 121:1-2 NEG).

Béni soit l’Éternel, Qui ne nous a pas livrés en proie à leurs dents !  7 Notre âme s’est échappée comme l’oiseau du filet des oiseleurs ; Le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés.  8 Notre secours est dans le nom de l’Éternel, Qui a fait les cieux et la terre (Ps. 124:6-8 NEG).

Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob, Qui met son espoir en l’Éternel, son Dieu !  6 Il a fait les cieux et la terre, La mer et tout ce qui s’y trouve (Ps. 146:5-6 NEG).

Ezéchias prit la lettre de la main des messagers, et la lut. Puis il monta à la maison de l’Éternel, et la déploya devant l’Éternel,  15 à qui il adressa cette prière :  16 Éternel des armées, Dieu d’Israël, assis sur les chérubins ! C’est toi qui es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait les cieux et la terre. 17 Éternel, incline ton oreille, et écoute !  (Isa. 37:14-17 NEG).

L’idée qu’il fallait de longues périodes de temps pour Dieu de créer l’univers et pour créer l’homme à son image ne se trouve nulle part dans les Écritures. Une telle pensée minerait la confiance que l’on mettait en Dieu pour le secours dont on avait besoin. S’il lui faillait des millions ou des milliards d’années, on ne serait pas certain qu’il arrive à temps pour aider dans les circonstances bouleversantes. Pourtant, s’il a créé tout ce vaste univers en six jours, sa puissance, sa sagesse et son intelligence sont incomparables. Il est le grand Dieu qui sait nous secourir au bon moment.

L’ADN et la création

Dès le commencement, Dieu a placé dans chaque être vivant l’information nécessaire pour la maintenance de la progéniture. Les herbes, les arbres fruitiers, les poissons, les oiseaux, et “tous les animaux vivants qui se meuvent” produisent d’après leur nature, “selon leur espèce” :

Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la Dieu vit que cela était bon. Et Dieu dit : Que la terre produise l’herbe, la plante portant de la semence, l’arbre fruitier produisant du fruit selon son espèce, ayant sa semence en soi sur la terre. Et il fut ainsi (Genesis 1:11 DRB).

Et la terre produisit l’herbe, la plante portant de la semence selon son espèce, et l’arbre produisant du fruit ayant sa semence en soi selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon (Genesis 1:12 DRB).

Dieu créa les grands animaux des eaux, et tout être vivant qui se meut, dont les eaux fourmillent, selon leurs espèces, et tout oiseau ailé selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon (Genesis 1:21 DRB).

Et Dieu dit : Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, le bétail, et tout ce qui rampe, et les bêtes de la terre selon leur espèce. Et il fut ainsi (Genesis 1:24 DRB).

Et Dieu fit les bêtes de la terre selon leur espèce, et le bétail selon son espèce, et tout reptile du sol selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon (Genesis 1:25 DRB).

L’information qu’est l’ADN et qui détermine la nature de tout être vivant, plante ou animal, n’est pas l’accumulation de millions d’années résultant fortuitement d’une sélection naturelle ; Dieu l’a placée dans chaque être vivant lors de sa création pour que tout être produise des êtres semblables à ceux qu’il avait créés au commencement.

Les années-lumière

Deux jours après leur création, Adam voyait les mêmes étoiles que nous voyons aujourd’hui.

La grandeur de l’univers nous ébahit. On estime que son diamètre mesure de 150 milliards d’années-lumière. Pourtant, les scientifiques estiment que l’âge de l’univers est de 13,7 milliards d’années, ce qui ne semble pas s’accorder pas avec sa grandeur. Et naturellement, on présente des explications pour la divergence. Ce qui complique encore l’affaire, selon eux, c’est que la grandeur de l’univers n’est pas constante et la vitesse de son expansion s’accélère.

S’ils arrivent à comprendre que tout n’est pas constant dans l’univers, c’est déjà un pas dans le bon sens. L’apôtre Pierre déclare qu’ils se trompent qui disent que “tout demeure comme dès le commencement de la création”(2 Pet. 3:4 NEG).

Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, ainsi qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, 6 et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau (2 Pet. 3:5-6 NEG).

Il existe un Créateur qui s’implique dans sa création. Nous ne pouvons juger l’âge de l’univers par la distance des étoiles ni par la vitesse de la lumière aujourd’hui parce qu’en créant l’univers, Dieu a étendu ou “étirer” les cieux, apparemment à une vitesse largement supérieure à la vitesse de la lumière. Le verbe נטה (natah) peut bien se traduire “étirer” comme les traductions anglaises donnent “stretch out”.

Seul, il étend les cieux, Il marche sur les hauteurs de la mer (Job 9:8 NEG).

Il s’enveloppe de lumière comme d’un manteau ; Il étend les cieux comme un pavillon (Psaume 104:2 NEG).

C’est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, Et ceux qui l’habitent sont comme des sauterelles ; Il étend les cieux comme une étoffe légère, Il les déploie comme une tente, pour en faire sa demeure (Ésaïe 40:22 NEG).

Ainsi parle Dieu, l’Éternel, Qui a créé les cieux et qui les a déployés, Qui a étendu la terre et ses productions, Qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, Et le souffle à ceux qui y marchent (Ésaïe 42:5 NEG).

Ainsi parle l’Éternel, ton rédempteur, Celui qui t’a formé dès ta naissance : Moi, l’Éternel, j’ai fait toutes choses, Seul j’ai déployé les cieux, Seul j’ai étendu la terre (Ésaïe 44:24 NEG).

C’est moi qui ai fait la terre, Et qui sur elle ai créé l’homme ; C’est moi, ce sont mes mains qui ont déployé les cieux, Et c’est moi qui ai disposé toute leur armée (Ésaïe 45:12 NEG).

Et tu oublierais l’Éternel, qui t’a fait, Qui a étendu les cieux et fondé la terre ! Et tu tremblerais constamment tout le jour Devant la colère de l’oppresseur, Parce qu’il cherche à détruire ! Où donc est la colère de l’oppresseur ? (Ésaïe 51:13 NEG).

Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence (Jérémie 10:12 NEG).

Il a crée la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence (Jérémie 51:15 NEG).

Oracle, parole de l’Éternel sur Israël. Ainsi parle l’Éternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, Et qui a formé l’esprit de l’homme au-dedans de lui: (Zacharie 12:1 NEG).

Comme Dieu a étiré la lumière en déployant les cieux et en plaçant les étoiles le quatrième jour, une période de 24 heures, la distance des étoiles ne nous aide pas à discerner l’âge de l’univers. Deux jours après leur création, Adam voyait les mêmes étoiles que nous voyons aujourd’hui.

Comment lit-on la Bible ?

Quelle est l’autorité pour ce que nous savons de l’univers ? Les théories toujours changeantes de l’homme ou la Parole de Dieu ? Comment lit-on la Bible ? La lit-on pour l’accorder avec l’hypothèse du jour ou pour discerner l’intention de l’auteur ?

Pendant toute ma jeunesse et jusqu’à l’âge de 26 ans  j’acceptais la théorie d’une brèche entre Genèse 1:1 et Genèse 1:2. J’avais accepté l’idée que les dinosaures avaient vécu des millions d’années avant la création d’Adam et qu’une première création avait été jugée et détruite entre ces deux versets. Pourtant, ce n’est pas ce que dit le texte. Avant le péché d’Adam dans Genèse 3, la mort n’existait pas dans le monde :

C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché… (Rom. 5:12 NEG).

Un ami m’a confronté et m’a montré que j’interprétais la Parole de Dieu de par la parole de l’homme. L’homme a ses théories toujours changeantes qui sont basées sur le présupposé que tout est arrivé par la chance au travers de longues périodes de temps, que tout l’univers dérive du néant, que la vie vient de non vie, que l’ordre vient du chaos et que l’information s’est créée toute seule. Croire que tout cela arrive tout seul ressemble à la magique. Il semble aux autres qu’un Dieu tout sage, tout intelligent et tout puissant a tout fait.

C’est par la foi que nous reconnaissons que l’univers a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles. (Hébreux 11:1 NEG).

Nous ne sommes pas obscurantistes et nous voulons donner une réponse à ceux qui nous demandent “raison de l’espérance qui est en vous” (1 Pet. 3:15 NEG). Le Dieu que nous servons et qui s’est révélé dans les Écritures est toujours plus grand que nos petites pensées. Il dépasse l’imagination. C’est pourquoi ce que nous connaissons de lui, nous le connaissons par sa révélation.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je vous recommande le site suivant qui contient plusieurs articles importants : http://www.answersingenesis.org/fr :

Consulter aussi http://creationwiki.org/fr/Accueil

D’autres articles sur www.Coeurdeberger.org :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

“Quiconque” et “celui” dans 1 Jean

Il y a quelques jours j’ai posté “Si… alors” dans 1 Jean. Jean se sert d’une formule similaire, “quiconque” ou “celui” qui fait ou ne fait pas X, Y est vrai ou exigé de lui. Dans cette présentation-ci, je me sers de la version Darby qui est une traduction très littérale. (L’autre étude était avec la Nouvelle Édition de Genève.)

Quiconque/celui : la justice

2:5 Quiconque garde sa parole en lui l’amour de Dieu est véritablement consommé.
2:6 Celui qui dit demeurer en lui doit lui-même aussi marcher comme lui a marché.
2:10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n’y a point en lui d’occasion de chute.
2:17 Celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.
2:22 Celui qui confesse le Fils a aussi le Père.
2:29 Quiconque pratique la justice est né de lui.
3:3 Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui est pur.
3:6 Quiconque demeure en lui ne pèche pas.
3:7 Celui qui pratique la justice est juste, comme lui est juste.
3:9 Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché.
3:24 Celui qui garde ses commandements demeure en lui, et lui en cet homme.
4:6 Celui qui connaît Dieu nous écoute.
4:7 Quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.
4:15 Quiconque confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu.
4:16 Celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu en lui.
4:21 Celui qui aime Dieu aime aussi son frère.
5:1 Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu.
5:1 Quiconque aime celui qui a engendré aime aussi celui qui est engendré de lui.
5:5 Celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu est victorieux du monde.
5:10 Celui qui croit au Fils de Dieu a le témoignage au dedans de lui-même.
5:12 Celui qui a le Fils a la vie.
5:18 Quiconque est né de Dieu ne pèche pas.
5:18 Celui qui est né de Dieu se conserve lui-même, et le méchant ne le touche pas.

Quiconque/celui : l’injustice

2:9 Celui qui dit être dans la lumière et qui hait son frère est dans les ténèbres jusqu’à maintenant.
2:11 Celui qui hait son frère est dans les ténèbres, et il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.
2:22 Celui qui nie que Jésus est le Christ Celui-là est l’antichrist, qui nie le Père et le Fils.
2:23 Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père.
3:4 Quiconque pratique le péché pratique aussi l’iniquité, et le péché est l’iniquité.
3:6 Quiconque pèche ne l’a pas vu, ni ne l’a pas connu.
3:8 Celui qui pratique le péché est du diable.
3:10 Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et celui qui n’aime pas son frère.
3:14 Celui qui n’aime pas son frère demeure dans la mort.
3:15 Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui.
3:17 Celui qui a les biens de ce monde, et qui voit so
n frère dans le besoin, et qui lui ferme ses entrailles
comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui?
4:6 Celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas.
4:8 Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu.
4:18 Celui qui craint n’est pas consommé dans l’amour.
4:20 Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?
5:10 Celui qui ne croit pas Dieu l’a fait menteur, car il n’a pas cru au témoignage que Dieu a rendu au sujet de son Fils.
5:12 Celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

HT: Justin Taylor

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La capacité intellectuelle et l’irrationalité spirituelle

« Les Pharisiens et les Sadducéens abordèrent Jésus et pour l’éprouver, lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel. Jésus leur répondit : Le soir, vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge ; et le matin : Il y aura de l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez discerner l’aspect du ciel et vous ne pouvez discerner les signes des temps ! Une génération mauvaise et adultère recherche un signe ; il ne lui sera donné d’autre signe que celui de Jonas. Puis il les laissa et s’en alla » (Matthieu 16:1-4 SER).

Dans son livre Think (chapitre 4), John Piper note que les Juifs se servaient de ce qu’on appelle la logique aristotélicienne dans Matthieu 16:2.

  • Prémisse majeure : Le ciel rouge le soir annonce qu’il fera beau.
    Or…
  • Prémisse mineure : Le ciel est rouge ce soir.
    Donc…
  • Conclusion : Il fera beau.

Encore dans le verset suivant, nous en trouvons un autre exemple :

  • Prémisse majeure : Le ciel rouge le matin annonce qu’il fera mauvais.
    Or…
  • Prémisse mineure : Le ciel est rouge ce matin.
    Donc…
  • Conclusion : Il fera mauvais.

Jésus note avec approbation la capacité des gens—dans ce cas, les pharisiens et les sadducéens—de penser rationnellement et d’en tirer des conclusions justes : « Vous savez discerner l’aspect du ciel. » Mais il désapprouve leur incapacité de discerner les signes des temps. Il ne s’agit pas d’une incapacité mentale, mais d’une irrationalité quant aux réalités spirituelles. Les pharisiens et les sadducéens semblaient avoir des capacités rationnelles qui étaient normalement compétentes mais qui ne fonctionnaient pas pour les conduire à Jésus. Qu’est-ce qui ne va pas ? Pourquoi ne pouvaient-ils reconnaître la présence de Dieu en Christ ?

Jésus donne la réponse de cette question dans le verset 4 : « Une génération mauvaise et adultère recherche un signe ; il ne lui sera donné d’autre signe que celui de Jonas. » Jésus dit que les gens qui demandent d’autres signes sont mauvais et adultères. Pourquoi adultères ? Parce qu’au lieu d’aimer Dieu comme une épouse fidèle, leur cœur était attaché à d’autres dieux comme l’argent (Luc 16:14) et la louange des hommes (Matthieu 6:5).


Piper explique que c’est cela la raison pourquoi les pharisiens demandent un signe : Ils veulent donner l’impression qu’il n’y a pas assez de preuves que Jésus est le messie et qu’ils sont justifiés de ne pas le recevoir.


En réalité, ils ne le veulent pas. Ils sont dominés par un esprit adultère. Ils préfèrent d’autres sources de satisfaction à Jésus.

L’univers est rempli de preuves de la gloire de Dieu manifestée suprêmement dans la personne de Jésus-Christ. Comment se fait-il que des gens raisonnables ne le voient pas ? Ils ont d’autres loyautés. Ils sont une génération mauvaise et adultère. La séduction du péché (Hébreux 3:13) les aveugle de leur besoin du salut qui ne se trouve qu’en Jésus-Christ. Un cœur adultère et endurci les rend ignorants et obscurcit l’intelligence (Ephésiens 4:18). « Ils sont devenus durs d’entendement » (2 Corinthiens 3:14). Paul explique qu’ils « se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres » (Romains 1:21) parce que par leur impiété et injustice ils « retiennent injustement la vérité captive » (Romains 1:18). Intelligents et logiques dans d’autres domaines de la réalité, leur amour du péché les rend incapable de discerner les réalités spirituelles.

Comment pouvons-nous arriver à connaître la vérité ? Jésus nous donne la formule dans Jean 7:17,

Si quelqu’un veut faire sa volonté, il reconnaîtra si cet enseignement vient de Dieu, ou si mes paroles viennent de moi-même.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Série sur la volonté de Dieu

Je viens de mettre une série sur la volonté de Dieu sur ce site. Elle était sur un autre de mes sites, mais je cherche à les consolider maintenant.

Cette série de messages présente l’enseignement biblique concernant la volonté de Dieu selon le plan suivant :

  1. Débattre la volonté de Dieu (première partie du premier message)
  2. Définir la volonté de Dieu (premier et deuxième messages)
  3. Découvrir la volonté de Dieu : cinq pas (troisième message)
  4. Faire la volonté de Dieu : problèmes associés avec la volonté de Dieu (quatrième message)

Je suis reconnaissant au Dr Donald R. Hubbard pour la permission d’adapter cette étude d’après des messages qu’il a prêchés en anglais.


Volonté de Dieu 505x600 Comment connaître la volonté de Dieu – 1ère partie
Premier message d’une série de quatre sur la volonté de Dieu, adapté du Dr Donald R. Hubbard avec sa permission.


Choices 2 Comment connaître la volonté de Dieu – 2e partie
Deuxième message sur la volonté de Dieu adapté du Dr Donald R. Hubbard avec sa permission.


Choices Comment connaître la volonté de Dieu – 3e partie
Troisième message : Découvrir la volonté de Dieu
.


Car breakdown 198x200 Comment connaître la volonté de Dieu – 4e partie
Quatrième message : Faire la volonté de Dieu : problèmes associés avec la volonté de Dieu.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén