Le seul vrai Dieu et Jésus-Christ qu’il a envoyé

Jean 17 3

Le Dieu de la Bible est-il un Dieu monolithe comme Allah ?
Dieu était-il seul avant de créer l’homme ?
Les mots Père, Fils et Saint-Esprit représentent-ils des modes ou des manifestations de Dieu ?
Ou bien, le Dieu de la Bible est-il unique parmi les religions du monde ?
Les titres Père et Fils et Saint-Esprit désignent-ils de vraies personnes dans le seul vrai Dieu ?

Ce court article vise à montrer que les conversations et les transactions entre le Père et le Fils indiquent la réalité de l’existence mutuelle des personnes dans la seule Divinité. La majeure partie de cet article est tirée des écrits du « disciple que Jésus aimait », l’apôtre Jean. Plus précisément, l’accent est surtout mis sur la « prière sacerdotale » du Christ, la nuit avant d’aller à la croix, que Jésus a adressée à son Père céleste :

SER Jean 17:1–3 — Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel et dit : Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie, 2 selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. 3 Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

Dans cette prière, le Fils fait des demandes à son Père. Il souligne leur interrelation, la distinction des personnes au sein de la Divinité, et parle de la mission que son Père lui a confiée pour nous fournir la vie éternelle.

  • Alors que Jésus s’approche de la croix, il mentionne à son Père que c’est maintenant l’heure pour lui de glorifier son Fils (v. 1).
  • Le Fils glorifiera à son tour le Père (v. 1).
  • Le Père a donné au Fils toute autorité sur toute chair (v. 2).
  • Le Père donne les gens au Fils (v. 2).
  • Le Fils donne la vie éternelle à ceux que le Père lui a donnés (v. 2).

Ces transactions indiquent de réelles distinctions entre les personnes. Alors que le Père est Dieu, et le Fils est Dieu, et le Saint-Esprit est Dieu, le Père n’est pas le Fils ou le Saint-Esprit, et le Fils n’est pas le Père ou le Saint-Esprit, et le Saint-Esprit n’est ni le Père ni le Fils. Ce qui suit est adapté d’un ancien diagramme de la Sainte Trinité que j’ai employé dans un autre article :

Trinité diagramme

Trois personnes, mais un seul Dieu

En même temps, Jésus souligne qu’il n’y a qu’un seul Dieu, « le seul vrai Dieu » (v. 3). Alors que de nombreux autres passages indiquent très clairement que Jésus est Dieu (par exemple, Jean 1:1, 18; 5:18; 10:30, 33; 20:28; Actes 20:28; Romains 9:5; Tite 2: 13 ; Hébreux 1:8 ; 2 Pierre 1:1), mon but ici est de montrer que les Écritures indiquent l’existence interpersonnelle réelle « du Père et du Fils et du Saint-Esprit Saint-Esprit » (Matthieu 28:19 ).

Ces distinctions de personnes sont encore soulignées dans les versets qui suivent :

SER Jean 17.4–5Je tai glorifié sur la terre ; j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant, toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi, avant que le monde fût.

Quatre fois dans ces deux versets, Jésus se distingue de son Père. Le Fils a glorifié le Père sur terre. Le Père a donné au Fils un travail à faire. Le Fils a accompli l’œuvre que le Père lui a confiée. Le Fils demande au Père de le glorifier en sa présence comme le Fils a glorifié le Père sur terre.

Puis Jésus fait la déclaration étonnante qu’il était avec le Père avant que le monde n’existe :

SER Jean 17.5— Et maintenant, toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi, avant que le monde fût.

L’existence du Fils n’est pas liée au monde ou à sa mission dans le monde. Il existait avant que le monde n’existe. Il était avec le Père avant la création du monde. Il a partagé la gloire du Père. Avant « le commencement », le Père et le Fils étaient en communion éternelle.

De plus, la vie éternelle est inextricablement liée à une relation avec le Père et avec le Fils :

SER Jean 17.3 — Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

Jésus définit ici la vie éternelle. C’est connaître le seul vrai Dieu ET Jésus-Christ que Dieu a envoyé. C’est une connaissance à la fois du Père ET du Fils. L’apôtre Jean insiste sur cette vérité dans sa première épître lorsqu’il écrit :

SER 1 Jean 1.3 — ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ.

« Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ. »

En tant que chrétiens, notre communion n’est pas seulement avec le Père, ni seulement avec le Fils : elle est « avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ ». Plus loin dans sa lettre, Jean souligne le grave danger de nier l’existence réelle du Fils :

SER 1 Jean 2.22–24 — Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antichrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui confesse le Fils a aussi le Père. Pour vous, ce que vous avez entendu dès le commencement doit demeurer en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez, vous aussi, dans le Fils et dans le Père.

« Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père » (v. 23). Nier l’existence du Fils et nier que Jésus est le Christ, c’est l’œuvre de l’antichrist. L’esprit des antichrists — car Jean dit qu’il y en a beaucoup (1 Jean 2:18) — est de nier l’existence réelle du « Père et du Fils » (v. 22). Ceux qui nient le Fils n’ont pas le Père, mais « celui qui confesse le Fils a aussi le Père » (v. 23). Le mot « aussi » comme le mot « et » au verset 22 nous montre que le Père n’est pas le Fils et que le Fils n’est pas le Père.

Jean poursuit en expliquant que c’est le message que ses lecteurs ont entendu dès le commencement. Si cette vérité demeure en eux – et en nous – alors eux et nous « demeurerons dans le Fils et dans le Père » (v. 24). Cela montre à nouveau que notre communion est à la fois avec le Père et avec son Fils, comme Jean l’a dit dans 1 Jean 1:3.

L’apôtre Jean insiste sur cette vérité en des termes non équivoques dans sa deuxième lettre :

SER 2 Jean 9-11 — Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine du Christ n’a pas Dieu ; celui qui demeure dans la doctrine a le Père et le Fils. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne lui dites pas : Salut ! car celui qui lui dit : Salut ! participe à ses mauvaises œuvres.

Apparemment, certains se croyaient plus progressifs et avancés (v. 9). Ils sont allés « plus loin » et ne se sont pas tenus à cet enseignement sur le Christ étant envoyé dans le monde par son Père afin que par le Fils nous puissions avoir la vie éternelle. Ils croyaient que la doctrine ou l’enseignement sur le Fils n’était pas nécessaire ; avoir Dieu était suffisant. L’apôtre Jean avertit que ces enseignants progressistes qui ne s’accrochent pas au Fils « n’ont pas Dieu ». Mais « celui qui demeure dans la doctrine a le Père et le Fils ». Le grec précise « celui-là a et le Père et le Fils » (οὗτος καὶ τὸν πατέρα καὶ τὸν υἱὸν ἔχει). Pas seulement le Père, mais aussi le Fils.

Cet enseignement est tout à fait conforme à l’enseignement du Nouveau Testament selon lequel, bien que le Père et le Fils soient Dieu, les conversations et les transactions entre eux ne relèvent pas de la fiction biblique ou littéraire. Elless soulignent la relation éternelle entre le Père et le Fils.

Sur pratiquement chaque page du Nouveau Testament, nous voyons le Père et le Fils et le Saint-Esprit — le seul vrai Dieu — travaillant ensemble en parfaite harmonie pour réaliser l’accomplissement du « dessein éternel qu’il a réalisé par le Christ-Jésus notre Seigneur » (Éphésiens 3:11).

Avez-vous la vie éternelle ? C’est-à-dire connaissez-vous et le Père et le Fils qu’il a envoyé ? »

SER Jean 17.3 — Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

3 réflexions sur “Le seul vrai Dieu et Jésus-Christ qu’il a envoyé

  1. Phillippe Rouillard

    MERCI POUR PASTEUR POUR CET ENSEIGNEMENT SUR LA DIVINITÉ DE DIEU DU FILS ET DU SAINT ESPRIT ; SA FORTIFIE MA FOI EN JÉSUS CHRIST . DIEU EST BON ET GLOIRE A DIEU : SALUTATION À VOTRE MAISON DANS LE SEIGNEUR

  2. Merci, mon cher Gary, pour cette belle étude sur la nature tri-une de notre Dieu. Il s’agit d’un mystère que notre raison ne peut sonder mais que nous acceptons par la foi. On a essayé d’illustrer cette réalité spirituelle par toutes sortes d’images comme l’eau ou l’oeuf et que sais-je encore, mais elles sont insuffisantes pour décrire la divinité. Notre Dieu est bien le tout-autre ! Ceci étant, par la foi nous ne pouvons que nous émerveiller d’avoir un tel Dieu qui a accepté de revêtir notre humanité dans la personne (hypostase) de Jésus-Christ. Ainsi, la loi d’amour de Dieu n’est pas seulement un principe mais elle s’est exprimée et a pu être contemplée dans la vie courante dans sa perfection forçant l’admiration pour certains et suscitant la haine chez d’autres. Je n’oublie pas la personne du Saint-Esprit dont l’oeuvre manifestée dans les coeurs et la vie des pécheurs que nous sommes, oeuvre de révélation, de régénération, de purification, de justification et de réhabilitation, manifeste la réalité d’un Dieu qui nous accueille, nous adopte et fait de nous ses héritiers. Enfin, autre miracle de la grâce divine , voici qu’il choisi de faire sa demeure en nous et il désigne notre corps comme étant un temple ! De pécheurs que nous étions, il fait de nous son temple ! Quel privilège mais aussi quelle responsabilité ! Encore merci. J’espère que le covid ne vous a pas atteints. Pour le moment, nous avons été épargnés. Je continue à prêcher régulièrement dans les églises alentour qui sont en déficit de pasteurs. Parmi les livres que j’ai écrits, il en est un qui vient d’être traduit en anglais par un de mes amis. Voici le titre: Plaidoyer pour le mariage / Plea for the marriage . ( en e.book sur mon blog) Plusieurs ont été publiés et sont vendus entre autres par Amazon. Mon blog permet d’en savoir plus: http://gospelvoice.eklablog.com/ Plus que 8 visiteurs et j’aurai franchi le cap des 29000 ! Alléluia ! Un de mes écrits  » de la raison à la foi » de type apologétique, a été référencé par le CNEF . ( Conseil National des Evangéliques de France. ) Il est aussi en e.book ainsi qu’en version papier. Voilà, mon cher frère ! Bonne fin d’année enveloppée de la grâce de notre Dieu. Le bonjour à votre épouse et à votre famille sans oublier vos étudiants. Votre frère en Christ JM

    https://fr.calameo.com/read/0012574902611fca6312a

    https://fr.calameo.com/read/001257490fefb65ef3989

    https://fr.calameo.com/read/001257490a93545b333f0

    1. Cher Jean-Marc,

      Il est toujours un plaisir et un encouragement de lire vos lignes ! Nous rencontrons de temps en temps des personnes qui insistent sur une vérité en excluant une autre. En lisant le Nouveau Testament, nous n’oublions pas que les Juifs répétaient journellement le Shéma : « Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, l’Éternel est un » (Deutéronome 6:4). En même temps, les disciples de Jésus — Juifs qui n’ont cessé d’insister sur l’unicité de Dieu — ont appris et compris que le Père et le Fils et le Saint-Esprit sont Dieu et « qu’il y a un seul Dieu » (Jacques 2:19) et que les relations interpersonnelles — soit conversations (Hébreux 1:5, 8-12; et 10:5-10 par exemple) ou mission (Jean 20:21), etc. — sont réelles et non fictives. On pourrait viser également la promesse du Père, le Saint-Esprit, envoyé par le Père (Jean 14:26) et par le Fils (Jean 15:26). Ceux qui ne prennent pas au sérieux les écrits du Nouveau Testament cherchent à se débarrasser de ce mystère (1 Timothée 3:16) qui nous fut révélé dans les Écritures soit en excluant la réalité de ces relations interpersonnelles comme l’Église de Jésus seul (pentecôtistes unis) ou en excluant l’unicité de Dieu comme les mormones qui parlent de trois êtres divins (parmi d’autres !). Ce sont des erreurs graves car Dieu cherche ceux qui l’adorent en esprit et vérité, en accord avec la vérité de sa révélation.

      Je vous remercie de votre bon article sur le mariage que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt. C’est la première institution (Genèse 2:24-25), avant le gouvernement et même avant l’église. Ni le gouvernement ni l’église a l’autorité de rédéfinir le mariage ou de séparer ce que Dieu a uni (Matthieu 19:6). C’est le fondement de la société. J’espère que beaucoup de lecteurs se profiteront de votre article.

      Que le Seigneur vous bénisse tout au long de l’année à venir. Nous nous retrouverons bientôt dans la Présence de notre Seigneur Jésus-Christ !

Répondre à J. Gary Ellison Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s