Encore des leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Voir Aperçus et leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Samson et Delila

Samson est l’histoire d’un homme qui n’ayant pas gardé son cœur a été séduit par une femme qui lui a dérobé de sa force et finalement de sa vie (Juges 16).

Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie (Proverbes 4:23 NEG).

Samson sert comme avertissement que tout homme devrait veiller sur son cœur car malgré sa force et sa compétence, nul homme n’est immunisé contre les charmes d’une femme séduisante.

Que ton cœur ne se détourne pas vers les voies d’une telle femme, Ne t’égare pas dans ses sentiers. 26 Car elle a fait tomber beaucoup de victimes, Et ils sont nombreux, tous ceux qu’elle a tués. 27 Sa maison, c’est le chemin du séjour des morts ; Il descend vers les demeures de la mort (Proverbes 7:25-27 NEG).

Ruth et Boaz

Le livre de Ruth est une vraie histoire d’amour entre Boaz et une veuve Moabite qui devient l’arrière grand-mère du Roi David (Ruth 4:22). C’est un exemple merveilleux d’une femme qui s’est confiée en Dieu malgré des circonstances adverses.

Anne et Elkana

Le mariage (polygame) d’Anne et d’Elkana était compliqué par la présence d’une rivale qui a donné naissance tandis qu’Anne était toujours stérile. Malgré la présence de Peninna, Elkana aimait Anne pour elle-même : “Est-ce que je ne vaux pas pour toi mieux que dix fils ?” (1 Sam. 1:8 NEG). Il se confie à la sagesse de son épouse : “Fais ce qui te semblera bon” (1 Sam 1:23 NEG). La prière d’Anne (1 Samuel 2:1-10) démontre sa profonde piété.

David et ses femmes

La polygamie de David constitue un violation de la loi pour les rois : “Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son cœur ne se détourne point” (Deut. 17:17 NEG). Néanmoins, nous pouvons discerner certaines leçons de la vie de David. Mical a démontré une loyauté et une solidarité avec son mari, même au prix d’aliéner son propre père (1 Samuel 19:11-17).

La sagesse, l’humilité et le respect qu’a manifestés Abigaïl envers David font d’elle un exemple de la femme vertueuse (Proverbes 31:10-31).

L’adultère de David avec Bath-Shéba sert comme avertissement aux hommes de ne pas compromettre leur dévouement à leur femme, et aux femmes comme Bath-Shéba d’être discrète et modeste dans leur tenue et dans leur comportement (2 Samuel 11). L’importance de cette question devant Dieu est soulignée dans deux des dix commandements : “Tu ne commettras point d’adultère” (Exode 20:14 NEG) et “tu ne convoiteras point la femme de ton prochain” (Exode 20:17 NEG).

Les femmes étrangères de Salomon

Malgré sa sagesse, la chute de Salomon a été occasionnée par son amour pour des femmes étrangères : “Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères” (1 Rois 11:1 NEG). Dieu avait dit : “Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous ; elles tourneraient certainement vos cœurs du côté de leurs dieux” (1 Rois 11:2 NEG). “…ses femmes détournèrent son cœur” (1 Rois 11:3 NEG).

Cette erreur de Salomon sert comme avertissement fort aux hommes de ne pas s’attacher à des femmes non croyantes. Köstenberger dit : “Il est une illusion de penser que nous ne serons pas influés si nous formons un ‘attelage disparate avec les incrédules’ (2 Cor 6:14 TOB).”

Achab et Jézabel

Le mariage d’Achab et de Jézabel est peut-être le plus mauvais exemple de mariage dans l’Ancien Testament. Jézabel mijote un complot pour exécuter Naboth, propriétaire d’une vigne, afin de s’en emparer et de la donner à Achab. Elle domine Achab, lui donne des ordres, et lui, il se conforme à ses désirs, illustrant parfaitement le verdict sur Adam et Ève qu’a prononcé l’Éternel après la Chute (Gen. 3:16).

Esther et Assuérus

La reine Esther a gagné la grâce et la faveur de son mari, le roi Assuérus, et a pu déjouer un complot pour anéantir son peuple, les Juifs (Le Livre d’Esther). Avec Ruth, Abigaïl et d’autres femmes de l’Ancien Testament, Esther est un exemple d’une femme sage et sensible qui mérite la confiance de son mari.

Sommaire

La Chute a touché le mariage et a introduit le péché dans la relation entre mari et épouse. On trouve de beaux exemples d’amour entre Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel, et Ruth et Boaz. On constate aussi que les femmes ont pu être une source de tentation, ce qui a conduit à la chute de Samson, David et de Salomon.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 31-33.

D’autres articles basés sur le même livre

Encore des leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Voir Aperçus et leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Samson et Delila

Samson est l’histoire d’un homme qui n’ayant pas gardé son cœur a été séduit par une femme qui lui a dérobé de sa force et finalement de sa vie (Juges 16).

Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie (Proverbes 4:23 NEG).

Samson sert comme avertissement que tout homme devrait veiller sur son cœur car malgré sa force et sa compétence, nul homme n’est immunisé contre les charmes d’une femme séduisante.

Que ton cœur ne se détourne pas vers les voies d’une telle femme, Ne t’égare pas dans ses sentiers. 26 Car elle a fait tomber beaucoup de victimes, Et ils sont nombreux, tous ceux qu’elle a tués. 27 Sa maison, c’est le chemin du séjour des morts ; Il descend vers les demeures de la mort (Proverbes 7:25-27 NEG).

Ruth et Boaz

Le livre de Ruth est une vraie histoire d’amour entre Boaz et une veuve Moabite qui devient l’arrière grand-mère du Roi David (Ruth 4:22). C’est un exemple merveilleux d’une femme qui s’est confiée en Dieu malgré des circonstances adverses.

Anne et Elkana

Le mariage (polygame) d’Anne et d’Elkana était compliqué par la présence d’une rivale qui a donné naissance tandis qu’Anne était toujours stérile. Malgré la présence de Peninna, Elkana aimait Anne pour elle-même : “Est-ce que je ne vaux pas pour toi mieux que dix fils ?” (1 Sam. 1:8 NEG). Il se confie à la sagesse de son épouse : “Fais ce qui te semblera bon” (1 Sam 1:23 NEG). La prière d’Anne (1 Samuel 2:1-10) démontre sa profonde piété.

David et ses femmes

La polygamie de David constitue un violation de la loi pour les rois : “Qu’il n’ait pas un grand nombre de femmes, afin que son cœur ne se détourne point” (Deut. 17:17 NEG). Néanmoins, nous pouvons discerner certaines leçons de la vie de David. Mical a démontré une loyauté et une solidarité avec son mari, même au prix d’aliéner son propre père (1 Samuel 19:11-17).

La sagesse, l’humilité et le respect qu’a manifestés Abigaïl envers David font d’elle un exemple de la femme vertueuse (Proverbes 31:10-31).

L’adultère de David avec Bath-Shéba sert comme avertissement aux hommes de ne pas compromettre leur dévouement à leur femme, et aux femmes comme Bath-Shéba d’être discrète et modeste dans leur tenue et dans leur comportement (2 Samuel 11). L’importance de cette question devant Dieu est soulignée dans deux des dix commandements : “Tu ne commettras point d’adultère” (Exode 20:14 NEG) et “tu ne convoiteras point la femme de ton prochain” (Exode 20:17 NEG).

Les femmes étrangères de Salomon

Malgré sa sagesse, la chute de Salomon a été occasionnée par son amour pour des femmes étrangères : “Le roi Salomon aima beaucoup de femmes étrangères” (1 Rois 11:1 NEG). Dieu avait dit : “Vous n’irez point chez elles, et elles ne viendront point chez vous ; elles tourneraient certainement vos cœurs du côté de leurs dieux” (1 Rois 11:2 NEG). “…ses femmes détournèrent son cœur” (1 Rois 11:3 NEG).

Cette erreur de Salomon sert comme avertissement fort aux hommes de ne pas s’attacher à des femmes non croyantes. Köstenberger dit : “Il est une illusion de penser que nous ne serons pas influés si nous formons un ‘attelage disparate avec les incrédules’ (2 Cor 6:14 TOB).”

Achab et Jézabel

Le mariage d’Achab et de Jézabel est peut-être le plus mauvais exemple de mariage dans l’Ancien Testament. Jézabel mijote un complot pour exécuter Naboth, propriétaire d’une vigne, afin de s’en emparer et de la donner à Achab. Elle domine Achab, lui donne des ordres, et lui, il se conforme à ses désirs, illustrant parfaitement le verdict sur Adam et Ève qu’a prononcé l’Éternel après la Chute (Gen. 3:16).

Esther et Assuérus

La reine Esther a gagné la grâce et la faveur de son mari, le roi Assuérus, et a pu déjouer un complot pour anéantir son peuple, les Juifs (Le Livre d’Esther). Avec Ruth, Abigaïl et d’autres femmes de l’Ancien Testament, Esther est un exemple d’une femme sage et sensible qui mérite la confiance de son mari.

Sommaire

La Chute a touché le mariage et a introduit le péché dans la relation entre mari et épouse. On trouve de beaux exemples d’amour entre Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel, et Ruth et Boaz. On constate aussi que les femmes ont pu être une source de tentation, ce qui a conduit à la chute de Samson, David et de Salomon.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 31-33.

D’autres articles basés sur le même livre

Aperçus et leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Andreas Köstenberger note que l’Ancien Testament donne quelques aperçus de l’idéale du mariage dans sa littérature sapientiale. Deux bons exemples se trouvent dans les Proverbes (son traitement de la “femme vertueuse”, 31:10-31) et dans Le cantique des cantiques qui parle de la beauté de l’amour sexuel dans le couple. Il donne aussi des leçons que nous pouvons retirer des relations conjugales que dépeigne son histoire.

Adam et Ève

Nous avons déjà considéré l’intention divine pour le mariage comme elle est révélée dans Genèse 1 à 3. Il est clair qu’Ève est allée au-delà son rôle comme “aide semblable” en agissant indépendamment de son mari en cédant à la tentation de Satan. Da sa part, Adam, qui “était auprès d’elle” (Gen 3:6 NEG), n’a pas exercé sa responsabilité de “chef de la femme” (Éphésiens 5:23) pour la protéger et la conduire. Dieu le reprend :

Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point!  le sol sera maudit à cause de toi… (Gen 3:17 NEG).

C’était à l’homme que Dieu avait donné l’ordre pour qu’il prenne la direction dans son foyer.

La leçon : Le mari est responsable de prendre la direction pour la famille et de la protéger des influences néfastes.

Abraham et Sarah

Abraham a parfois joué le lâche en identifiant sa femme comme sa sœur (Genèse 12:10-20 ; ch. 20) et Sarah en a subi les conséquences.

La leçon pour les femmes : La femme n’est pas obligée de suivre son mari dans le péché. Au contraire, elle devrait faire tout effort pour résister au péché.

Plus tard, Abraham “écouta la voix de Saraï” (Gen 16:2 NEG) et eut un enfant par Agar. Avec le temps, la tension entre Sarah et Agar et entre Isaac et Ismaël est devenue trop aigüe. Dieu instruit Abraham : “Dans tout ce que Sara t’a dit, écoute sa voix : car en Isaac te sera appelée une semence” (Gen 21:12 DRB).

La leçon : Le couple ne devrait pas chercher une solution qui ne nait pas de la foi, sinon les conséquences du péché rendront plus compliquée encore la situation.

Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel

Le fils et petit-fils d’Abraham sont tous deux de bons exemples de maris qui ont aimé leur épouse :

[Isaac] prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima (Gen 24:67 NEG).

Rachel était belle de taille et belle de figure. Jacob aimait Rachel, et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette (Gen 29:17-18 NEG).

Malgré l’amour de Jacob pour Rachel, le couple a vécu des tensions conjugales quand  Rachel n’était pas capable de devenir enceinte :

Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob, elle porta envie à sa sœur, et elle dit à Jacob : Donne-moi des enfants, ou je meurs ! 2 La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit : Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde ? (Genesis 30:1-2 NEG)

La leçon : Le couple devrait faire face ensemble aux difficultés avec une dépendance de Dieu plutôt que de se disputer ou de blâmer.

Je continuerai avec d’autres couples prochainement.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 31-33.

D’autres articles basés sur le même livre

Aperçus et leçons sur le mariage dans l’Ancien Testament

Andreas Köstenberger note que l’Ancien Testament donne quelques aperçus de l’idéale du mariage dans sa littérature sapientiale. Deux bons exemples se trouvent dans les Proverbes (son traitement de la “femme vertueuse”, 31:10-31) et dans Le cantique des cantiques qui parle de la beauté de l’amour sexuel dans le couple. Il donne aussi des leçons que nous pouvons retirer des relations conjugales que dépeigne son histoire.

Adam et Ève

Nous avons déjà considéré l’intention divine pour le mariage comme elle est révélée dans Genèse 1 à 3. Il est clair qu’Ève est allée au-delà son rôle comme “aide semblable” en agissant indépendamment de son mari en cédant à la tentation de Satan. Da sa part, Adam, qui “était auprès d’elle” (Gen 3:6 NEG), n’a pas exercé sa responsabilité de “chef de la femme” (Éphésiens 5:23) pour la protéger et la conduire. Dieu le reprend :

Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point!  le sol sera maudit à cause de toi… (Gen 3:17 NEG).

C’était à l’homme que Dieu avait donné l’ordre pour qu’il prenne la direction dans son foyer.

La leçon : Le mari est responsable de prendre la direction pour la famille et de la protéger des influences néfastes.

Abraham et Sarah

Abraham a parfois joué le lâche en identifiant sa femme comme sa sœur (Genèse 12:10-20 ; ch. 20) et Sarah en a subi les conséquences.

La leçon pour les femmes : La femme n’est pas obligée de suivre son mari dans le péché. Au contraire, elle devrait faire tout effort pour résister au péché.

Plus tard, Abraham “écouta la voix de Saraï” (Gen 16:2 NEG) et eut un enfant par Agar. Avec le temps, la tension entre Sarah et Agar et entre Isaac et Ismaël est devenue trop aigüe. Dieu instruit Abraham : “Dans tout ce que Sara t’a dit, écoute sa voix : car en Isaac te sera appelée une semence” (Gen 21:12 DRB).

La leçon : Le couple ne devrait pas chercher une solution qui ne nait pas de la foi, sinon les conséquences du péché rendront plus compliquée encore la situation.

Isaac et Rebecca, Jacob et Rachel

Le fils et petit-fils d’Abraham sont tous deux de bons exemples de maris qui ont aimé leur épouse :

[Isaac] prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima (Gen 24:67 NEG).

Rachel était belle de taille et belle de figure. Jacob aimait Rachel, et il dit : Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette (Gen 29:17-18 NEG).

Malgré l’amour de Jacob pour Rachel, le couple a vécu des tensions conjugales quand  Rachel n’était pas capable de devenir enceinte :

Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob, elle porta envie à sa sœur, et elle dit à Jacob : Donne-moi des enfants, ou je meurs ! 2 La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit : Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde ? (Genesis 30:1-2 NEG)

La leçon : Le couple devrait faire face ensemble aux difficultés avec une dépendance de Dieu plutôt que de se disputer ou de blâmer.

Je continuerai avec d’autres couples prochainement.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 31-33.

D’autres articles basés sur le même livre

Violations du mariage-l’homosexualité

Homosexuality_symbols

Outre la polygamie, le divorce et l’adultère, l’homosexualité est une violation de l’intention divine pour le mariage.

L’hétérosexualité est un composant sans équivoque du plan du Créateur pour le mariage.

Pourtant, la Bible révèle que l’hétérosexualité a été souvent violée dans des relations contre la nature, homme avec homme, et femme avec femme (voir Romains 1:26-27).

Voici quelques exemples que nous trouvons dans les Écritures :

  • Les habitants des villes de Sodome et de Gomorrhe (Genèse 19:1-29)
  • Les habitants de Guibea dans les jours des Juges (Juges 19:1-21:25)
  • D’autres malfaiteurs (1 Rois 14:24 ; 15;12 ; 22:46 ; 2 Rois 23:7 ; Job 36:14)

La sévérité de la sentence sur l’homosexualité démontre que l’hétérosexualité reste l’intention de Dieu pour le mariage :

Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux (Lévitique 20:13 NEG).

L’hétérosexualité est clairement la norme.

Que ta source soit bénie, Et fais ta joie de la femme de ta jeunesse,  Biche des amours, gazelle pleine de grâce : Sois en tout temps enivré de ses charmes, Sans cesse épris de son amour (Proverbes 5:18-19 NEG) 

Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, pendant tous les jours de ta vie de vanité, que Dieu t’a donnés sous le soleil, pendant tous les jours de ta vanité ; car c’est ta part dans la vie, au milieu de ton travail que tu fais sous le soleil (Ecclésiaste 9:9 NEG).

Le récit de la création donne la loi de Dieu pour le mariage :

C’est pourquoi l’homme [masculin] quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme [féminin], et ils deviendront une seule chair (Genèse 2:24 NEG).

En plus, Dieu ordonne que le couple marié multiplie : “Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre” (Genèse 1:28 NEG), ce qui est impossible pour le couple homosexuel. Tout l’ordre créé a été créé pour remplir la terre (Genèse 1:21, 22, 24, 25, 28). Donc, l’homosexualité viole non seulement l’intention de Dieu pour le mariage, mais aussi son ordre créé.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 36-37.

D’autres articles basés sur le même livre

Violations du mariage-l’homosexualité

Homosexuality_symbols

Outre la polygamie, le divorce et l’adultère, l’homosexualité est une violation de l’intention divine pour le mariage.

L’hétérosexualité est un composant sans équivoque du plan du Créateur pour le mariage.

Pourtant, la Bible révèle que l’hétérosexualité a été souvent violée dans des relations contre la nature, homme avec homme, et femme avec femme (voir Romains 1:26-27).

Voici quelques exemples que nous trouvons dans les Écritures :

  • Les habitants des villes de Sodome et de Gomorrhe (Genèse 19:1-29)
  • Les habitants de Guibea dans les jours des Juges (Juges 19:1-21:25)
  • D’autres malfaiteurs (1 Rois 14:24 ; 15;12 ; 22:46 ; 2 Rois 23:7 ; Job 36:14)

La sévérité de la sentence sur l’homosexualité démontre que l’hétérosexualité reste l’intention de Dieu pour le mariage :

Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux (Lévitique 20:13 NEG).

L’hétérosexualité est clairement la norme.

Que ta source soit bénie, Et fais ta joie de la femme de ta jeunesse,  Biche des amours, gazelle pleine de grâce : Sois en tout temps enivré de ses charmes, Sans cesse épris de son amour (Proverbes 5:18-19 NEG) 

Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, pendant tous les jours de ta vie de vanité, que Dieu t’a donnés sous le soleil, pendant tous les jours de ta vanité ; car c’est ta part dans la vie, au milieu de ton travail que tu fais sous le soleil (Ecclésiaste 9:9 NEG).

Le récit de la création donne la loi de Dieu pour le mariage :

C’est pourquoi l’homme [masculin] quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme [féminin], et ils deviendront une seule chair (Genèse 2:24 NEG).

En plus, Dieu ordonne que le couple marié multiplie : “Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre” (Genèse 1:28 NEG), ce qui est impossible pour le couple homosexuel. Tout l’ordre créé a été créé pour remplir la terre (Genèse 1:21, 22, 24, 25, 28). Donc, l’homosexualité viole non seulement l’intention de Dieu pour le mariage, mais aussi son ordre créé.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 36-37.

D’autres articles basés sur le même livre

Violations du mariage-l’adultère

alg_adultery

Outre la polygamie et le divorce, l’intention de Dieu pour le mariage a été compromise en Israël par l’adultère. Le plan de Dieu pour le mariage était la fidélité : un homme, une femme, jusqu’à ce que la mort les sépare.

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair (Genèse 2:24 NEG).

Le plan de Dieu pour le mariage était la fidélité :
un homme,
une femme,
jusqu’à ce que la mort les sépare.

L’Ancien Testament nous apprend que plusieurs individus n’ont pas été fidèles à leur époux(se). L’incident d’adultère le mieux connu de l’Ancien Testament, c’est celui de David avec Bath-Schéba suivi par le meurtre de son mari Urie (2 Sam. 11). En plus les exemples de la polygamie qui constitue en effet l’adultère contre la première femme, nous trouvons les cas suivants :

  • L’adultère de Ruben avec Bilha (Genèse 35:22 ; cf. 49:3-4)
  • La concubine du Lévite (Juges 19:1-2)
  • Gomer, femme d’Osée (Osée 3:1)
  • Une foule d’Israélites qui n’ont pas été nommés (Jérémie 3:2 ; 5:7-8 ; 7:9-10 ; 23:10 ; Ézéchiel 22:11 ; 33:26 ; Osée 4:2 ; 7:4)
  • Probablement Galaad, père de Jephthé (Juges 11:1)
  • Probablement Hophni et Phinées, fils d’Éli (1 Samuel 2:22)

Plusieurs personnes ont frôler l’adultère, mais Dieu est intervenu :

  • Abimélec avec Sara (Genèse 20:2-18)
  • Abimélec avec Rebecca (Genèse 26:7-9)
  • Joseph s’est montré fidèle dans le cas de la femme de Potiphar (Genèse 39:7-12).

Malgré les violations du mariage, Dieu veut que le mariage soit caractérisé par la fidélité :

Tu ne commettras point d’adultère (Exode 20:14 NEG).

Tu ne commettras point d’adultère (Deutéronome 5:18 NEG).

Tu n’auras point commerce avec la femme de ton prochain, pour te souiller avec elle (Lévitique 18:20 NEG).

Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort (Lévitique 20:10 NEG).

Si l’on trouve un homme couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux, l’homme qui a couché avec la femme, et la femme aussi. Tu ôteras ainsi le mal du milieu d’Israël (Deutéronome 22:22 NEG).

Les Proverbes classifient l’adultère comme l’action d’un fou :

“Celui qui commet un adultère avec une femme est dépourvu de sens.”

Mais celui qui commet un adultère avec une femme est dépourvu de sens, Celui qui veut se perdre agit de la sorte ;  Il n’aura que plaie et ignominie, Et son opprobre ne s’effacera point (Proverbes 6:32-33 NEG).

La folie est une femme bruyante, Stupide et ne sachant rien.  Elle s’assied à l’entrée de sa maison, Sur un siège, dans les hauteurs de la ville,  Pour crier aux passants, Qui vont droit leur chemin :  Que celui qui est stupide entre ici ! Elle dit à celui qui est dépourvu de sens :  Les eaux dérobées sont douces, Et le pain du mystère est agréable !  Et il ne sait pas que là sont les morts, Et que ses invités sont dans les vallées du séjour des morts. (Proverbes 9:13-18 NEG).

La bouche des étrangères est une fosse profonde ; Celui contre qui l’Éternel est irrité y tombera (Proverbes 22:14 NEG).

Car l’Éternel défendra leur cause, Et il ôtera la vie à ceux qui les auront dépouillés (Proverbes 22:23 NEG).

Si tu n’as pas de quoi payer, Pourquoi voudrais-tu qu’on enlève ton lit de dessous toi?  Ne déplace pas la borne ancienne, Que tes pères ont posée (Proverbes 22:27-28 NEG).

Telle est la voie de la femme adultère : Elle mange, et s’essuie la bouche, Puis elle dit : Je n’ai point fait de mal (Proverbes 30:20 NEG).

Voir aussi Proverbes 5:3-22 et 7:5-23.

L’adultère n’est pas seulement une violation de l’intention divine pour le mariage, c’est également un jugement de Dieu sur ceux qui ne lui sont pas agréables (cf. Romains 1:24, 26, 28) :

L’adultère :
“Celui contre qui l’Éternel est irrité y tombera”
(Proverbes 22:14).

Et j’ai trouvé plus amère que la mort la femme dont le cœur est un piège et un filet, et dont les mains sont des liens ; celui qui est agréable à Dieu lui échappe, mais le pécheur est pris par elle (Ecclésiaste 7:26 NEG).

La bouche des étrangères est une fosse profonde ; Celui contre qui l’Éternel est irrité y tombera (Proverbes 22:14 NEG).

Dieu se sert de l’adultère pour illustrer l’adultère spirituel de la nation d’Israël qui est allé après d’autres dieux (Jérémie 3:8-9 ; Ézéchiel 16:32, 38 ; Osée 1:1-3:5). L’intention de Dieu n’a pas changée ; il s’attend à ce que son peuple soit fidèle et à leur époux(se) et à lui-même.


Notes et commentaires sur God, Marriage, and Family par Andreas J. Köstenberger, p. 34-35.

D’autres articles basés sur le même livre