16 décembre : Le serviteur souffrant, né pour mourir

Né pour mourir 001

16 décembre

Le serviteur souffrant, né pour mourir

Lecture de l’Avent : Ésaïe 52:13 – 53:12

Ésaïe 53 est l’un des chapitres les plus remarquables de la Bible, parfois appelé « le chapitre interdit » parce qu’il est évité par les rabbins juifs. Beaucoup de Juifs, le lisant pour la première fois, ont cru en Jésus, le Messie juif.

S’il y a le moindre doute qu’Ésaïe faisait référence au Messie à venir, Jésus le précise. La nuit avant sa crucifixion, citant Ésaïe 53:12, Jésus lui-même déclare qu’il est né pour accomplir la prophétie d’Ésaïe :

Luc 22:37 (SER)  —  Car, je vous le dis, ce qui est écrit doit s’accomplir en moi : Il a été compté parmi les malfaiteurs. Et ce qui me concerne touche à sa fin.

Alors que nous célébrons Noël, nous ne devons pas oublier que le bébé dans la crèche est né pour mourir. Il serait le Serviteur souffrant de Dieu.

Ce passage commence en fait au chapitre 52, au verset 13. Dieu nous appelle à fixer nos yeux sur Jésus :

Isaiah 52:13 (SER)  —  Voici mon serviteur, Il prospérera ; Il montera, il s’élèvera, Il sera très haut placé.

LE CHRIST CRUCIFIÉ

Christ serait « élevé » sur la croix, et après la résurrection, il serait élevé à la droite de Dieu (Jean 12:32-33 ; Philippiens 2:8-11).

Pourtant sur la croix, son apparition serait étonnante :

Isaiah 52:14 (SER)  —  De même que tu as été pour beaucoup un sujet d’effroi, De même son aspect n’était plus celui de l’homme, Son apparence n’était plus celle des fils d’Adam,

Qu’est-ce que c’est? Un Christ crucifié ? Quelle contradiction de termes ! Comment pourrait-il être le Christ, l’Oint de Dieu, et pourtant être maudit par Dieu car « Maudit soit quiconque est pendu au bois » (Galates 3 :13 ; Deutéronome 21:23). Certes, il est « frappé par Dieu et humilié » (Ésaïe 53:4).

FRAPPE PAR DIEU

Oui c’est vrai. Christ Jésus a été frappé par Dieu. « Il a plu l’Éternel de le briser par la souffrance » (53:10).

Mais pourquoi? Il n’a pas commis de violence et il n’y a pas eu de fraude dans sa bouche (53:9). Il est « mon Serviteur juste » (v. 11). Pourquoi Dieu a-t-il frappé son Serviteur, son Fils ? Pourquoi l’Éternel a-t-il voulu l’écraser? Pourquoi l’a-t-il fait souffrir ?

L’Éternel dit clairement que son serviteur juste a porté le châtiment pour nos péchés. Il était compté parmi les transgresseurs ; il était compté parmi nous (v. 12). « L’Éternel a fait retomber sur lui la faute de nous tous » (v. 6). Il a porté le péché de beaucoup (v. 12). Il était transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes (v. 5). Il a été puni pour nos crimes (v. 8). Il s’est livré en sacrifice de culpabilité (v. 10). Comme le dit l’apôtre Paul,

2 Corinthiens 5:21 (SER)  —  Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait (devenir) péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.

SATISFACTION DIVINE

L’agneau ou le bouc qui est sacrifié comme offrande pour le péché, cette victime meurt pour ne plus jamais vivre. Mais le Serviteur de Dieu « après les tourments de son âme, il rassasiera ses regards » (v. 11). Il revit et est satisfait car « par sa connaissance qu’ils auront de lui, mon Serviteur juste justifiera beaucoup (d’hommes) ». Par notre connaissance du Serviteur Souffrant qui est mort pour nos péchés, nous faisons partie de la portion qui lui est donnée.

Contemplons le sens de Noël. L’enfant né à Bethléhem est né pour mourir et être ressuscité, afin que nous le connaissions et que nous soyons justifiés par lui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s