21 décembre : Le Seigneur et son prophète

The Lord and His Prophet French

Le Seigneur et son prophète

Lecture de l’Avent pour le 21 décembre : Malachie 3:1-4 ; 4:1-6

Les prophètes n’ont pas de prophètes eux-mêmes qui annoncent leur venue. Nous lisons les appels de certains prophètes comme Ésaïe et Jérémie, mais nulle part nous ne lisons que les prophètes avaient d’autres prophètes préparant le chemin pour leur venue.

Dans Malachie, le dernier livre de l’Ancien Testament, l’Éternel parle de deux messagers qui viendraient.

Malachie 3:1 (SER)  —  Voici que j’enverrai mon messager ; Il ouvrira un chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple Le Seigneur que vous cherchez ; Et le messager de l’alliance Que vous désirez, voici qu’il vient, Dit l’Éternel des armées.

Le verset précédent (Malachie 2:17) indique que l’Éternel parle, ainsi le premier messager préparerait-il le chemin devant l’Éternel, le messager de l’alliance.

Jésus cite Malachie pour indiquer que Jean-Baptiste a été le premier messager que mentionne Malachie qui a préparé le chemin pour le Christ, le messager de l’alliance :

Luc 7:26–28 (SER)  —  Qu’êtes-vous donc allés voir ? un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète.  C’est lui dont il est écrit : Voici, j’envoie devant toi mon messager Pour préparer ton chemin devant toi.  Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a pas de plus grand que Jean. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

D. A. Carson note : « En citant Malachie, Jésus… a montré en quoi Jean-Baptiste est plus grand qu’un prophète : il est plus grand en ce que lui seul de tous les prophètes a été le précurseur qui a préparé la voie pour Yahvé-Jésus et l’a indiqué d’une manière personnelle et directe. »[1]

Les prophètes n’avaient pas de prophètes qui préparaient le chemin devant eux. Seul l’Éternel a des prophètes. Oui, Jésus l’Éternel avait un prophète, Jean-Baptiste, le plus grand de tous les prophètes. Jean a préparé le chemin pour Celui qui était infiniment plus grand que lui-même, le Seigneur Jésus-Christ.


[1] D. A. Carson, “Matthew,” in The Expositor’s Bible Commentary: Matthew–Mark (Revised Edition), ed. Tremper Longman III and David E. Garland, vol. 9 (Grand Rapids, MI: Zondervan, 2010), 30

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s