Cœur de berger

Quelques réflexions sur la vie de l'Église

Doctrine 01 : L’inspiration des Écritures

Bible Light


Les Écritures, à savoir l’Ancien et le Nouveau Testament, sont littéralement inspirées de Dieu et constituent la révélation de Dieu à l’homme, la règle infaillible, faisant autorité en matière de foi et de conduite (1 Thessaloniciens 2:13 ; 2 : Timothée 3:15-17 ; 2 Pierre 1:21).


Source principale : Systematic Theology par Wayne Grudem

Je partage mes notes d’un cours sur les doctrines de la Bible.

I. La Parole de Dieu

A.  La Parole de Dieu comme une personne :

La Bible parle de Jésus-Christ comme étant la Parole de Dieu.

Jean 1:1 (NEG) Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

Apoc. 19:13 (NEG) et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.

Ces versets soulignent le fait que Jésus-Christ nous communique le caractère de Dieu et la volonté de Dieu.

B.  La Parole de Dieu comme le discours de Dieu

1. Les décrets de Dieu (Genèse 1:3, 24 ; Psaume 33:6 ; Hébreux 1:3)

Gen. 1:3 (NEG) Dieu dit: Que la lumière soit ! Et la lumière fut.

Ps. 33:6 (NEG) Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche.

Héb. 11:3 (NEG) C’est par la foi que nous reconnaissons que l’univers a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu ‘on voit n’a pas été fait de choses visibles.

2. Les paroles de Dieu comme adresse personnelle

a) Adam (Genèse 2:16-17 ; 3:16-19)

Gen. 2:16-17 (NEG) L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; 17 mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras certainement.

b) Les dix commandements (Exode 20:1-3)

Ex. 20:3 (NEG) Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.

c) Au baptême de Jésus (Matthieu 3:17)

Mat. 3:17 (NEG) Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui -ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

3. Les paroles de Dieu comme discours au travers des lèvres humaines

a)  Le prophète  (Deutéronome 18:18-20)

Deut. 18:18-20 (NEG) Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. 19 Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. 20 Mais le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai point commandé de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète -là sera puni de mort.

b) Jérémie (1:7, 9 ; Exode 4:12 ; Nombres 22:38 ; 1 Samuel 15:3, 18, 23 ; 1 Rois 20:36 ; 2 Chroniques 20:20 ; 25:15-16 ; Ésaïe 30:12-14 ; Jérémie 6:10-12 ; 36:29-31 ; cf. Ezéchiel 13:1-7 ; Deutéronome 18:20-22).

Jer. 1:7-8 (NEG) Et l’Éternel me dit: Ne dis pas: Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je t’ordonnerai. 8 Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Éternel.

4. Les paroles de Dieu en forme écrite (la Bible)

a) Les dix commandements (Exode 31:18 ; 32:16 ; 34:1, 28)

Exod. 31:18 (NEG) Lorsque l’Éternel eut achevé de parler à Moïse sur le mont Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu.

b) L’écriture de Moïse (Deutéronome 31:9-13, 24-26)

Deut. 31:24-26 (NEG) Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi, 25 il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’Éternel: 26 Prenez ce livre de la loi, et mettez -le à côté de l’arche de l’alliance de l’Éternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi.

c) Josué (24:26)

Josué 24:26 (NEG) Josué écrivit ces choses dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre, qu’il dressa là sous le chêne qui était dans le lieu consacré à l’Éternel.

d) Ésaïe (30:8)

Es. 30:8 (NEG) Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, Et grave -les dans un livre, Afin qu’elles subsistent dans les temps à venir, Éternellement et à perpétuité.

e) Jérémie (30:2 ; cf. 36:2-4, 27-31 ; 51:60)

Jér. 30:2 (NEG) Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël: Ecris dans un livre toutes les paroles que je t’ai dites.

f) Les apôtres (Jean 14:26 ; cf. 16:12-13)

Jean 14:26 (NEG) Mais le consolateur, l’Esprit -Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

g) Paul (1 Corinthiens 14:37 ; cf. 2 Pierre 3:2)

1 Cor. 14:37 (NEG) Si quelqu’un croit être prophète ou spirituel, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur.

h) Avantages de la parole écrite

(1) Une préservation précise à travers les générations

(2) Une occasion pour une inspection répétée

(3) Une disponibilité pour un plus grand nombre de personnes

C. Notre cible : la parole de Dieu en forme écrite

1. Une bénédiction pour ceux qui la méditent (Psaume 1:1-2).

Ps. 1:1-2 (NEG) Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, 2 Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, Et qui la médite jour et nuit !

2. La promise à Josué nous est appropriée (Josué 1:8).

Josué 1:8 (NEG) Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite -le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.

3. C’est la Parole de Dieu en forme écrite qui est  inspirée  et  utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice  (2 Timothée 3:16).

2 Tim. 3:16-17 (NEG) Toute l’Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.

II. Le canon : la liste de tous les livres qui appartiennent à la Bible

De nos jours on parle de livres perdus de la Bible comme « L’Évangile de Thomas » ou « L’Évangile de Judas ». Avons-nous tous les livres qui devraient faire partie des Saintes Écritures ? Ce n’est pas une question sans importance ; c’est notre vie (Deutéronome 32:47). Nous ne devons ni ajouter ni retrancher (Deutéronome 4:2).

Le mot « canon » veut dire règle. Appliqué aux Écritures, il veut indiquer les livres qui conforment au standard. Le Petit Robert définit « canon » comme « Ensemble des livres admis comme divinement inspirés. Canon de l’Ancien, du Nouveau Testament. »

A. Le canon de l’Ancien Testament

D’abord nous reconnaissons qu’il y avait un canon de l’Ancien Testament. Les livres de la Bible ont été écrites par environ 40 auteurs différents sur une période de quelque 1600 ans. Chaque livre s’accordait avec la révélation précédente et ajoutait à cette révélation. Il est un principe de la canonicité que chaque nouvelle révélation ou chaque livre des Écritures s’accorde avec la révélation précédente et les livres déjà inspirés. Donc, il existe une continuité et une harmonie dans la Bible. Au travers le fil de révélation dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, nous sommes confrontés par une vision agrandissante de Dieu et de son plan. Screenshot at Aug 29 16-59-46.png

La révélation s’accroît et s’accorde avec ce que Dieu a déjà révélé.

En plus, il y a un regard vers l’accomplissement futur des prophéties et surtout la prophétie par excellence et centrale des Écritures, la première venue et le retour du Messie, Jésus-Christ.

Cette perspective est bien différente du Qurân qui accepte l’abrogation des écrits précédents. Aussi, le Livre de Mormon ajoute des concepts qui sont carrement incompatibles avec la révélations dans les Saintes Écritures. Il est donc essentiel que nous sachions ce que Dieu a révélé au lieu d’être dupés par ceux qui tordent le sens des Écritures « pour leur propre ruine » (2 Pierre 3:16).

1. Quelque 40 auteurs différent ont écrit la Parole de Dieu sans ajouter à la Parole de Dieu, c’est-à-dire, ils n’ont pas écrit leurs pensées ; ils ont écrit ce que Dieu leur a dit d’écrire (Josué 24:26 ; 1 Samuel 10:25 ; 1 Chroniques 29:29 ; 2 Chroniques 20:34 ; 26:22 ; 32:32 ; Jérémie 30:2).

2. Le contenu de l’Ancien Testament a continué à accroître jusqu’à son achèvement avec la prophétie de Malachie vers l’année 435 avant J.-C.

3. D’autres livres — l’Apocryphe, le Pseudépigraphe — ont été écrits plus tard, mais ils n’étaient pas considérés dignes de faire partie de la Parole de Dieu (voir le témoignage de Josèphe, la littérature rabbinique, Qumrân).

a) L’évidence chrétienne la plus primitive est contre l’emploi de l’Apocryphe comme Écriture.

b) Jérôme a inclus ces livres dans la Vulgate (la traduction latine de la Bible) qui fut achevée en 404 après J.-C., mais il a dit qu’ils n’étaient pas des  livres du canon, mais simplement des livres de l’église qui étaient utiles pour les croyants.

c) La liste chrétienne la plus primitive des livres de l’Ancien Testament date de l’année 170 après J.-C. Les livres de l’Apocryphe ne sont pas inclus.

d) C’était au Concile de Trente en 1546, en réaction à la Réforme, que l’Eglise catholique romaine a déclaré de façon officielle que l’Apocryphe faisait partie du canon.

e) Les écrits de l’Apocryphe ne devraient pas être considérés comme faisant partie des Écritures.

(1) Ils ne revendiquent pas l’autorité des Écritures de l’Ancien Testament.

(2) Ils n’étaient pas considérés comme la Parole de Dieu par les Juifs qui les ont écrits.

(3) Ils n’étaient pas considérés comme la Parole de Dieu par Jésus ou par les auteurs du Nouveau Testament.

(4) Ils contiennent des enseignements qui sont en contradiction avec la Bible.

C. Le canon du Nouveau Testament

Il n’est pas étonnant que les premiers chrétiens aient attendu à ce qu’il y ait des Écritures qui s’accompagnent la Nouvelle Alliance. Selon les Écritures, le Dieu Tout-Puissant était entré en alliance avec les Israélites.

Ex. 19:5-6 (NEG) Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; 6 vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

Cette alliance était écrite :

Ex. 34:28 (NEG) Moïse fut là avec l’Éternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain, et il ne but point d’eau. Et l’Éternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles.

En plus, la Parole de Dieu est venue aux prophètes qui ont expliqué les exigences de l’alliance et ont appelé le peuple de Dieu à retourner et à vivre selon ses précepts. Tout cela faisait partie des Écritures.

Ces mêmes Écritures ont indiqué que l’alliance était passagère.

Jér. 31:31-33 (NEG) Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où je ferai avec la maison d’Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle, 32 Non comme l’alliance que je traitai avec leurs pères, Le jour où je les saisis par la main Pour les faire sortir du pays d’Egypte, Alliance qu’ils ont violée, Quoique je sois leur maître, dit l’Éternel. 33 Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, Après ces jours-là, dit l’Éternel : Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.

L’Épître aux Hébreux souligne le caractère passagère de l’ancienne alliance :

Héb. 8:13 (NEG) En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré ancienne la première ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.

L’ancienne alliance déclarait une alliance nouvelle. Cette nouvelle alliance serait écrite par les apôtres et les prophètes choisis par le Messie qu’avait annoncé la première alliance. Comme l’ancienne alliance était écrite et comme toute alliance était accompagnée par une écriture qui explicitait ses termes, la Nouvelle Alliance serait écrite pour faire partie des Écritures Saintes.

1. La plupart des Écritures ont été rédigées en association avec de grands actes de Dieu dans l’histoire de la Rédemption : l’appel d’Abraham, l’exode, la conquête de la terre promise, l’établissement de la monarchie, l’exile et le retour de captivité. L’Ancien Testament se termine avec l’attente de la venue du Messie (Malachie 3:1-4 ; 4:1-6). Nulle autre Écriture ne serait écrite avant l’étape suivante dans l’histoire rédemptrice : la venue du Messie. Le Nouveau Testament commence avec l’arrivée du Messie. Les généalogies de Matthieu 1 et de Luc 3 démontrent que Jésus-Christ est l’accomplissement des prophéties messianiques bien enracinées dans l’Ancien Testament.

2. Jésus-Christ a promis à ses disciples que le Saint-Esprit leur enseignerait toutes choses, qu’il leur rappellerait tout ce que Jésus leur avait dit, et qu’il les conduirait dans toute la vérité (Jean 14:26 ; 16:13-14).

Jean 14:26 (NEG) Mais le consolateur, l’Esprit -Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

3. Ceux qui avait l’office d’un apôtre dans le Nouveau Testament ont revendiqué une autorité égale à celle des prophètes de l’Ancien Testament.

1 Cor. 2:13 (NEG) Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.

1 Cor. 14:37 (NEG) Si quelqu’un croit être prophète ou spirituel, qu’il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur.

2 Cor. 13:3 (NEG) puisque vous cherchez une preuve que Christ parle en moi, lui qui n’est pas faible à votre égard, mais qui est puissant parmi vous.

Rom. 2:16 (NEG) C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Évangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

Gal. 1:8-9 (NEG) Mais, si nous-mêmes, si un ange du ciel annonçait un évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! 9 Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un évangile s’écartant de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !

1 Thess. 2:13 (NEG) C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

1 Thess. 4:8 (NEG) Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint -Esprit.

1 Thess. 4:15 (NEG) Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés.

1 Thess. 5:27 (NEG) Je vous en conjure par le Seigneur, que cette lettre soit lue à tous les frères.

2 Thess. 3:6 (NEG) Nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre, et non selon les instructions que vous avez reçues de nous.

2 Thess. 3:14 (NEG) Et si quelqu’un n’obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez -le, et n’ayez point de relations avec lui, afin qu’il éprouve de la honte.

4. Certains écrits du Nouveau Testament ont été placés très tôt dans le canon avec les Écritures de l’Ancien Testament.

a) L’Apôtre Pierre classe les épîtres de Paul avec le reste des Écritures de l’Ancien Testament, sur le même pied d’égalité :

2 Pierre 3:15-16 (NEG) Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. 16 C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

b) Dans 1 Timothée 5:17-18, deux citations sont tirées l’une de l’Ancien Testament (Deutéronome 25:4) et l’autre du Nouveau Testament (Luc 10:7). Paul cite le passage de Luc en l’appelant l’Écriture .

1 Tim. 5:18 (NEG) Car l’Écriture dit : Tu ne muselleras point le boeuf quand il foule le grain. Et l’ouvrier mérite son salaire.

Deut. 25:4 (NEG) Tu ne muselleras point le boeuf, quand il foulera le grain.

Luc 10:7 (NEG) Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu’on vous donnera ; car l’ouvrier mérite son salaire. N’allez pas de maison en maison.

5. La plupart des écrits du Nouveau Testament ont été écrits par des apôtres ou par des ceux qui ont été associés aux apôtres.

a) Par des apôtres : Matthieu ; Jean ; Romains au Philémon (toutes les épîtres de Paul) ; Jacques (cf. 1 Corinthiens 15:7 ; Galates 1:19 ; 2:9, 12 ; Actes 12:17 ; 15:13 ; 21:18) ; 1 et 2 Pierre ; 1, 2, et 3 Jean ; et l’Apocalypse.

b) Par des associés : Marc (associé avec Pierre) ; Luc et Actes (Luc associé avec Paul) ; et Jude (frère de Jacques — voir Jude 1 — et frère de Jésus).

c) L’épître aux Hébreux a été accepté comme canonique par beaucoup d’églises qui croyaient que Paul l’avait écrite, mais cette attribution a toujours été contestée. Origène, qui mourut environ 254 après J.-C, mentionne plusieurs théories concernant sa qualité d’auteur, mais il conclut, « Mais quant à celui qui a réellement écrit cette épître, Dieu seul le sait . » C’était les qualités intrinsèques qui ont convaincu les premiers lecteurs de cette épître ; l’Épître aux Hébreux est accepté parce que l’on reconnaît que son auteur ultime est Dieu lui-même.

6. Voilà le cœur de cette question de la canonicité d’un livre : pour qu’un livre soit classé comme canonique, il fallait que son origine divine soit reconnue. N’est-ce pas que Jésus a dit, « Mes brebis entendent ma voix » (Jean 10:27) ?

7. La 39e lettre pascale d’Athanase en 367 après J.-C. a contenu une liste des 27 livres du Nouveau Testament que nous avons aujourd’hui ; ces livres ont été acceptées par l’Église de l’Orient du monde méditerranéen. Trente ans plus tard, en 397 après J.-C., le Concile de Carthaïe qui représentait les églises occidentales du monde méditerranéen, s’est accordée avec les églises orientales concernant ces 27 livres du Nouveau Testament.

8. Devons-nous attendre à d’autres livres à ajouter au canon ? Hébreux 1:1-2 indique la culmination et la finalité de la Parole de Dieu comme révélée à travers Jésus-Christ.

Héb. 1:1-2 (NEG) Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers.

En plus, l’Apocalypse 22:18-19 indique que le canon est clos.

Apoc. 22:18-19 (NEG) Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; 19 et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.

Bien que ce passage fasse référence d’abord au livre de l’Apocalypse, sa position comme le dernier livre de la Bible n’est pas par hasard. Tout comme la Genèse, qui parle de la création, devait être le premier livre, l’Apocalypse, qui parle de la nouvelle création et de l’avenir, devait être le dernier livre. Ainsi il clôture le canon.

9. Comment savons-nous que nous avons les livres qui conviennent dans le canon des Écritures ?

a) Nous avons confiance dans la fidélité de Dieu pour ces questions vitales (Deutéronome 32:47 ; Matthieu 4:4). En vue des jugements sévères de Dieu pour ceux qui ajoutent ou retranchent de sa Parole, il est claire que Dieu lui-même place une valeur suprême sur cette question.

b) Le Saint-Esprit nous rend témoignage que ces livres viennent de Dieu.

c) Historiquement, le témoignage de l’Église à travers les siècles confirme cette conviction.

d) Il n’y a pas aujourd’hui de bons candidats pour le canon.

(1) Ignace d’Antioche a écrit vers 110 après J.-C.,  Je ne vous donnas d’ordre comme l’ont fait Pierre et Paul ; ils étaient apôtres, je suis détenu ; ils étaient libres, je suis jusqu’à maintenant esclave  (Aux Romains, 4.3).

(2) Le berger d’Hermès contredit les Écritures.

(3) L’Évangile de Thomas (pseudonyme), 2e siècle, est gnostique et parfois absurde (Exode : les femmes doivent se faire hommes pour entrer dans le royaume de Dieu).

e) Il n’y a pas d’objections fortes contre un livre quelconque du Nouveau Testament. S’il y avait parfois une hésitation primitive à accepter quelques livres dans le canon, c’était à cause d’une circulation limitée.

10. Nous devons nous rappeler que le devoir de l’Église primitive n’était pas d’octroyer une autorité divine ou ecclésiastique à des écrits qui étaient simplement humains ; son devoir était de reconnaître la qualité divine de ces écrits. Le critère ultime de canonicité n’est pas l’approbation humaine ou ecclésiastique ; il est sa qualité d’auteur divine. Autrement dit, l’Église n’a pas créé la Parole de Dieu ; elle fut créée par la Parole de Dieu.

11. Une dernière pensée au sujet de soi-disant nouvelles révélations : Si une révélation est contraire aux Écritures, elle est fausse. Si elle s’accorde avec les Écritures, elle est superflue ; elle n’est pas nécessaire. Si elle ajoute aux Écritures, elle n’a pas d’autorité.

QUESTIONS D’APPLICATION PERSONNELLE

1. Pourquoi est-il important à votre vie de chrétien de savoir quels écrits sont la Parole de Dieu et lesquels ne la sont pas ?  Comment est-ce que votre relation avec Dieu serait différente si vous deviez chercher ses paroles éparpillées parmi les écrits des chrétiens à travers l’histoire de l’église ?  Comment est-ce que votre vie de chrétien serait différente si les paroles de Dieu se trouvaient non seulement dans la Bible mais aussi dans les déclarations officielles de l’église à travers l’histoire ?

2. Avez-vous eu des doutes ou des questions concernant la canonicité d’un livre quelconque de la Bible ? Qu’est-ce qui a provoqué ces questions ? Que peut-on faire pour les résoudre ?

3. Les mormones, les témoins de Jéhovah, et les membres de beaucoup de sectes ont revendiqué des révélations actuelles de Dieu qu’ils mettent sur le même pied d’égalité avec la Bible.

Exemple : Les déclarations suivantes ont été tirées de « Les articles de foi de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours » :

• Nous croyons que la Bible est la parole de Dieu dans la mesure où elle est traduite correctement ; nous croyons aussi que le Livre de Mormon est la parole de Dieu.

• Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses, grandes et importantes, concernant le royaume de Dieu.

Pouvez-vous donner des raisons pour indiquer la fausseté de ces revendications ?  En pratique, est-ce que ces gens traitent de la Bible comme une autorité qui est égale à ces autres « révélations » ?

Voir aussi « Doctrine » :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Doctrine — Introduction à la théologie systématique

Je partage mes notes d’un cours sur les doctrines de la Bible.

Le terme théologie provient de deux mots grecs : théos et logos. Cf. Biologie (bios = vie et logos = étude). Theos veut dire « Dieu ». Theos – logos, théologie, est l’étude de Dieu.

Définition : Une étude quelconque qui répond à la question, « Qu’est-ce que la Bible dans sa totalité nous enseigne aujourd’hui ? » concernant un sujet particulier.

Exemples : Que dit la Bible au sujet…

  • de l’homme ?
  • de Dieu ?
  • du péché ?
  • du salut ?
  • de la guérison ?
  • du baptême d’eau ?
  • du baptême dans l’Esprit Saint ?
  • de la Sainte Cène ?
  • du retour de Christ ?
  • du ciel ? etc.
DOCTRINES BIBLIQUES
Nous pouvons donc parler de…
BRANCHE DE THÉOLOGIE

 

La doctrine de la Parole de Dieu L’inspiration/Infaillibilité des Écritures
La doctrine de Dieu La théologie propre
La doctrine de l’homme L’anthropologie
La doctrine du péché L’hamartiologie
La doctrine de Christ La christologie
La doctrine de l’Esprit Saint La pneumatologie
La doctrine de l’Eglise L’ecclésiologie
La doctrine du salut La sotériologie
La doctrine des anges L’angélologie
La doctrine des choses finales L’eschatologie

D’autres disciplines :

  • La théologie de l’Ancien Testament,
  • La théologie du Nouveau Testament,
  • La théologie biblique,
  • La théologie historique.

La pertinence : « Qu’est-ce que la Bible dans sa totalité nous enseigne aujourd’hui ? » C’est pour la vie.

La théologie systématique est systématique en contrast avec la théologie désorganisée, ce que fait tout chrétien : « La Bible enseigne que Jésus est le seul chemin au ciel » (Jean 14:6). Ou « La Bible enseigne que si nous croyons en Jésus, nous serons sauvés » (Jean 3:16). La théologie systématique…

  1. S’organise pour traiter de tous les sujets.
  2. A plus de détail.
  3. Est plus précise.
  4. Traite de tous les passages pertinents.

Qu’est-ce qu’une doctrine ? Une doctrine est ce que la Bible dans sa totalité enseigne sur un sujet.

Revelation theology religion French

La révélation est l’action par laquelle Dieu se fait connaître à ses créatures à propos de son caractère, ses plans, ses actes puissants. C’est la base de la théologie.

La théologie ou la doctrine chrétienne est la présentation systématique des vérités fondamentales de la Bible.

La religion est la réponse pratique de l’homme à la révélation divine : sa façon de vivre et de se conduire selon sa compréhension de Dieu. La religion et la théologie devraient marcher de pair pour réaliser une expérience équilibrée.

On peut être théologien sans être religieux. On peut être religieux sans posséder une connaissance systématique de la vérité doctrinale.

Le message de Dieu aux théologiens :

Jn. 13:17 (NEG) Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

Le message de Dieu pour l’homme qui veut être spirituel :

2 Tim. 2:15 (NEG) Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité.

1 Pet. 3:15 (NEG) Mais sanctifiez dans vos coeurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous.

Nous sommes influencés par ce que nous croyons :

Si nous croyons que nous sommes sous le pouvoir du péché, nous pécherons. Mais si nous croyons que nous sommes morts au péché, « comment vivrions-nous dans le péché ? » (Romains 6:1).

Si nous croyons que les païens sont excusables, nous les oublierons. Mais si nous croyons qu’ils sont inexcusables, nous annoncerons l’évangile là où Christ n’est pas nommé (Romains 15:20).

Notre foi est déterminée par ce que nous comprenons : « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ » (Romains 10:17)

La théologie systématique et l’éthique chrétienne :

La théologie systématique : ce que nous savons et croyons.

L’éthique chrétienne : ce que Dieu veut concernant nos attitudes et ce que nous faisons.

Pourquoi étudier la théologie systématique ?

Matthieu 28:18-20 — « enseignez-leur tout ce que je vous ai commandé ». Évangéliser plus enseigner.

« tout ce que je vous ai commandé » = les évangiles

Actes 1:1 — « ce que Jésus a commencé de faire et d’enseigner » = le Nouveau Testament.

Matthieu 5:17 = l’Ancien Testament.

Comment faire ?

Quelqu’un vous demande, « Que dit la Bible au sujet du retour de Christ ? » Et vous répondez, « Lisez la Bible en commençant par Genèse 1:1 et lisez jusqu’à l’Apocalypse 22:21, et vous saurez ce que la Bible enseigne concernant ce sujet. » Et l’Esprit Saint ? Et la prière ? Et le péché ? Avec cette méthode on ne vivra pas assez de temps pour trouver la réponse à toutes nos questions.

Donc, on peut collectionner tous les versets à l’aide d’une concordance et les résumer dans leur contexte. En lisant la Bible, on remarque également des passages qui nous enseignent sur un sujet particulier sans mentionner le mot clé du sujet.

Les bénéfices d’une étude systématique :

  1. Elle corrige nos idées fausses et la rebellion dans notre cœur.
  2. Elle nous aide à prendre de meilleures décisions doctrinales dans les années à venir.
  3. Elle nous fait grandir spirituellement.

1 Tim. 6:3 (NEG) Si quelqu’un enseigne de fausses doctrines, et ne s’attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus -Christ et à la doctrine qui est selon la piété,

Tite 1:1 (NEG) Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus -Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété, –

Nous devons également distinguer entre les doctrines majeures et les doctrines mineures, ou des doctrines primaires, secondaires et même tertiaires.

DOCTRINES PRIMAIRES DOCTRINES SECONDAIRES
L’autorité de la Bible Le gouvernement ecclésiastique
La Trinité Les détails concernant la Sainte Cène
La divinité de Jésus-Christ Les dons spirituels
La justification par la foi, etc.

Toutes les vraies églises sont d’accord sur les doctrines primaires ou fondamentales. Une « église » qui n’accepte pas les doctrines fondamentales n’est pas une vraie église.

De vraies églises peuvent avoir des différences d’interprétation concernant les doctrines secondaires. Par exemple, les églises pentecôtistes et trinitaires ne sont pas d’accord avec les églises cessationnistes, pourtant les deux camps embrassent le même évangile (1 Corinthiens 15:1-3) même si la mise en pratique des dons spirituels les séparent. Le mode de baptême, bien qu’important, sépare aussi de vraies églises. Les doctrines secondaires sont importantes, assez importantes pour séparent de vraies églises !

Les doctrines tertiaires sont aussi importantes mais des croyants peuvent être en communion dans une même église, même s’ils ne sont pas d’accord sur, par exemple, tous les points de l’eschatologie.

Comment étudier ? 

  1. Nous devons étudier  avec prière.

Ps. 119:18 (NEG) Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi !

1 Cor. 2:14 (NEG) Mais l’homme naturel n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.

Eph. 1:17-19 (NEG) afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus -Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation dans sa connaissance; 18 qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, 19 et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

2. Nous devons étudier avec humilité.

1 Pierre 5:5 (NEG) De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens. Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez -vous d’humilité; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

Jacq. 3:13 (NEG) Lequel d’entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses oeuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse.

Jacq. 3:17-18 (NEG) La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. 18 Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix.

1 Cor. 8:1 (NEG) Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. -La connaissance enfle, mais l’amour édifie.

3. Nous devons étudier avec notre capacité de raisonner.

Par exemple, les Écritures nous enseignent que le Père est Dieu (1 Corinthiens 1:3), et que le Fils est Dieu (Jean 20:28 ; Tite 2:13) et que le Saint-Esprit est Dieu (Actes 5:3-4). Mais nous ne devons pas conclure qu’il y a trois dieux car les Écritures nous enseignent également qu’il n’y a qu’un seul vrai Dieu (Deutéronome 6:4 ; Psaume 119:160 ; Jacques 2:19).

4. Nous devons étudier avec l’aide des autres.

Eph. 4:11-13 (NEG) Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, 13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ;

5. Nous devons étudier avec une bonne méthode.

  • Rassembler tous les passages pertinents à un sujet.
  • Résumer l’enseignement de chaque passage.
  • Combiner les passages pour comprendre l’enseignement globale de la Bible à ce propos.

6. Nous devons étudier avec louange et réjouissance.

Deut. 6:5 (NEG) Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.

Ps. 139:17 (NEG) Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables ! Que le nombre en est grand !

Ps. 19:8 (NEG) (-) Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le coeur; Les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux.

Ps. 119:14 (NEG) Je me réjouis en suivant tes préceptes, Comme si je possédais tous les trésors.

Ps. 119:103 (NEG) Que tes paroles sont douces à mon palais, Plus que le miel à ma bouche !

Ps. 119:11 (NEG) Je serre ta parole dans mon coeur, Afin de ne pas pécher contre toi.

Ps. 119:162 (NEG) Je me réjouis de ta parole, Comme celui qui trouve un grand butin.

Rom. 11:33-36 (NEG) O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! Car 34 Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller ? 35 Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ? 36 C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. À lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !

See also « Doctrine« :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Doctrine — Introduction : Sa nécessité

2011-12-20_01-42-21 Bible-and-candle 768-576

Je partage mes notes d’un cours sur les doctrines de la Bible.

Pourquoi avons-nous besoin de doctrine ? Pourquoi ne pas simplement être des chrétiens ? Pourquoi ne pas croire tout simplement ce que dit la Bible ?

C’est bien beau de croire tout simplement à la Bible. Où en est le problème ? Le problème se manifeste dès que nous commençons à dire ce que nous croyons que la Bible dit ! Deux personnes peuvent déclarer leur loyauté à la Bible et ne pas être d’accord concernant sa doctrine. C’est pourquoi nous devons nous informer ; nous devons étudier pour vivre selon la saine doctrine.

Le mot doctrine vient du mot διδασκαλία (didaskalia) qui nous donne le mot didactique, « qui est propre à instruire ; qui est destiné à l’enseignement ».

Une doctrine est un enseignement. Une saine doctrine est un enseignement conforme à la parole de Dieu. Une mauvaise doctrine est un enseignement qui n’est pas biblique.

Notons ce que dit la Bible concernant la « doctrine ».

1. LES GENS ÉTAIENT FRAPPÉS PAR LA DOCTRINE DE CHRIST.

Marc 11:18 « …la foule était frappée par sa doctrine. »

Marc 1:27       « Tous furent saisis de stupeur, de sorte qu’ils se demandaient les uns aux autres : Qu’est-ce que ceci ? Une nouvelle doctrine (donnée) avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. »

Actes 13:12    « Quand le proconsul vit ce qui était arrivé, il crut, vivement frappé de la doctrine du Seigneur. »

2. IL Y A DES DOCTRINES QUI SONT FAUSSES.

Matthieu 15:9 « C’est en vain qu’ils me rendent un culte En enseignant des doctrines (Qui ne sont que) préceptes humains. »

2 Timothée 4:3-4 « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine »

  • La Bible parle de fausses doctrines comme la doctrine de Balaam et celle des Nicolaïtes (Apocalypse 2:14-15).
  • Elle parle de toutes sortes de doctrines étrangères: « Ne vous laissez pas entraîner par toutes sortes de doctrines étrangères » (Hébreux 13:9).
  • Elle parle de doctrines de démons (1 Timothée 4:1) : « Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons ».
  • Dans Éphésiens 4:14, nous lisons que nous ne devons plus être « des enfants, flottants et entraînés à tout vent de doctrine, joués par les hommes avec leur fourberie et leurs manœuvres séductrices ».

3. LE DEVOIR DES ENSEIGNANTS

1 Timothée 1:3 « Comme je t’y ai exhorté, à mon départ pour la Macédoine, demeure à Éphèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines ».

Tite 1:9 L’évêque doit « être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de convaincre les contradicteurs ».

Dans Tite 1 and dans 1 Timothée 3, l’Apôtre Paul étale les qualifications pour ceux qui aspire à devenir pasteurs. À l’exception d’une seule qualification, toutes les autres ont à faire avec le caractère de l’homme de Dieu et ne sont pas particulièrement remarquables puisque tout chrétien devrait porter le même caractère chrétien. La qualification exceptionnelle est une aptitude : l’homme qui aspire à devenir pasteur doit être apte à enseigner (1 Timothée 3:2 ; Tite 1:9). Les épîtres dites pastorales mettent un accent fort sur la saine doctrine.

Tite 2:1 Tite doit dire « ce qui est conforme à la saine doctrine ».

1 Timothée 4:6 « En exposant cela aux frères, tu seras un bon serviteur du Christ-Jésus, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. »

1 Timothée 6:3-4 « …Si quelqu’un enseigne autrement et ne marche pas selon les saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ, et selon la doctrine conforme à la piété, il est enflé d’orgueil, il ne sait rien ; il a la maladie des discussions et des disputes de mots. »

 4. NOUS DEVONS DEMEURER DANS LA BONNE DOCTRINE

2 Jean 1:9-10 « Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine du Christ n’a pas Dieu ; celui qui demeure dans la doctrine a le Père et le Fils. 10 Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne lui dites pas : Salut ! »

 5. NOUS DEVONS VIVRE NOTRE DOCTRINE

Romains 6:17 « …vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine qui vous a été transmise. »

1 Timothée 6:1 Nous devons être de bons employés « afin que le nom de Dieu et que la doctrine ne soient pas calomniés ».

Tite 2:10 Les employés doivent « montrer toujours une parfaite fidélité, afin de faire honorer en tout la doctrine de Dieu notre Sauveur ».

La doctrine biblique est donc quelque chose de très pratique.

Voir aussi « Doctrine » :

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Le Dieu de Genèse 1

Genèse 1 Titre

Le premier chapitre de la Bible nous révèle un Dieu qui ne se ressemble pas aux faux dieux des nations.

Il se distingue de l’univers qu’il créa. Ainsi le panthéisme est exclu.

Il déclare que toute sa création est «bonne» voire «très bonne». Le dualisme est donc éliminé.

Ce Dieu souverain créa tout ce qui existe et tous les peuples de la Terre. Il n’est donc pas une divinité tribale.

En plus, et le racisme et le tribalisme sont à rejeter (Actes 17:26).

Dieu nous a créés en son image. Il est alors grotesque que de tenter de le créer à notre image. De même, cet aspect de la création nous différentie des bêtes.

La notion de la responsabilité humaine vis-à-vis du Créateur trouve son origine «au commencement», un thème qui s’entrelace de Genèse à l’Apocalypse. La Parole «était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue» (Jean 1:10). L’autonomie n’est pas la mesure de notre maturité ; au contraire, c’est la marque de notre rébellion.

Source : D. A. Carson, For the Love of God, tome 1, January 1.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Cherchez-vous une révélation ? Elle est écrite !

Saint_Paul_Writing_His_Epistles-_by_Valentin_de_Boulogne

« Saint Paul écrit ses épîtres » par Valentin de Boulogne vers 1618

 

L’apôtre Paul dit d’une manière claire que la révélation dont nous avons besoin est écrite.

Ephesians 3:3-4 BFC Dieu m’a accordé une révélation pour me faire connaître son plan secret. J’ai écrit plus haut quelques mots à ce sujet 4 et, en les lisant, vous pouvez comprendre à quel point je connais le secret qui concerne le Christ.

  1. C’est une révélation : « Dieu m’a accordé une révélation… » Le plan de Dieu n’est plus un secret ou un mystère car Dieu l’a révélé.
  2. Cette révélation du plan de Dieu a été écrit dans les Écritures : « J’a écrit… à ce sujet… »
  3. Cette révélation est communiquée au travers les mots qui ont été employés : « J’ai écrit plus haut quelques mots… »
  4. Nous pouvons lire les mots : « et, en les lisant… »
  5. En les lisant, nous pouvons comprendre le plan de Dieu : « vous pouvez comprendre… »

La révélation a été écrite pour nous :

Romans 15:4 BFC Tout ce que nous trouvons dans l’Écriture a été écrit dans le passé pour nous instruire, afin que, grâce à la patience et au réconfort qu’elle nous apporte, nous possédions l’espérance.

1 Corinthians 9:10 BFC N’est-ce pas en réalité pour nous qu’il a parlé ainsi? Assurément, cette parole a été écrite pour nous

1 Corinthians 10:11 BFC Ces malheurs leur arrivèrent pour servir d’exemple à d’autres ; ils ont été mis par écrit pour nous avertir, car nous vivons en un temps proche de la fin.

Encore dans 2 Timothée 2:7, Paul nous donne un devoir et une promesse :

2 Timothy 2:7 BFC Réfléchis bien à ce que je dis. D’ailleurs le Seigneur te rendra capable de tout comprendre.

  1. Nous devons réfléchir à ce qui est écrit. Nous devons faire le travail difficile de lire, relire et étudier pour pouvoir bien réfléchir.
  2. Voici la promesse : si nous faisons cet effort, le Seigneur nous aidera à comprendre sa Parole.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les enfants de Dieu

wordle Jean 01v01-18

Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu… (Jean 1:12, Darby).

Il y a trois mots importants dans ce verset : « donner », « droit », et « enfants ».

Donner

L’Apôtre Jean écrit du don de Dieu. Dieu « donne » l’entrée dans la famille céleste. Cette entrée n’est pas achevée par l’effort humain ; c’est toujours le don de Dieu. Dieu fait don d’être membre de sa famille à ceux qui reçoivent Jésus-Christ son Fils.

Droit

Deuxièmement Jean parle du « droit » d’appartenir à la famille de Dieu. D’eux-mêmes, les gens n’ont pas le droit à une place dans sa famille. C’est au-delà de l’achèvement humain ; ils ne peuvent l’atteindre ni le mériter ; le droit leur est donné. Ils étaient hors de sa famille ; ils n’avaient pas de place. Maintenant ils ont reçu comme don le droit de devenir membres ; ils appartiennent à sa famille.

Enfants

Le troisième mot est « enfants ». Ceux qui sont dans la famille peuvent appeler Dieu « Père ». Les « enfants » possèdent une nature commune qui dérive de leur Père. Ils sont « participants de la nature divine » (2 Pierre 1:4). Il s’agit d’une nouvelle naissance par laquelle des gens sont nés de nouveau dans la famille céleste. Les croyants ont une place dans la famille céleste grâce à ce que Dieu a fait en eux.

Condition

Il existe également une condition pour recevoir ce droit d’être enfant de Dieu : ce droit n’est donné qu’à ceux qui reçoivent la Parole faite chair, cette Parole qui était avec Dieu au commencement et qui est Dieu (Jean 1:1).

Recevoir Jésus comme « Dieu le Fils unique » est la condition non négotiable pour devenir membre de sa famille

C’est ce que Jean veut dire par la phrase « à ceux qui croient en son nom » (1:12). Recevoir Jésus comme « Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père » (Jean 1:18 NEG) est la condition non négotiable, le sine qua non pour devenir membre de la famille de Dieu. Dieu n’accepte pas dans sa famille des gens qui mettent en question la position prééminente du Fils unique.

Jésus fait bon accueil

Jésus, la Parole faite chair, a pris l’initiative. Il est entré dans le monde qu’il avait créé (Jean 1:10). Il est venu chez les siens mais ils ne l’ont pas reçu (1:11). En contraste avec eux, Jésus reçoit « tous ceux qui l’ont reçu ». Devenir membre de la famille de Dieu n’est pas basé sur lignée, race, position sociale, éducation, histoire personnelle ou n’importe quelle autre condition. Jésus fait bon accueil à tous ceux qui le reçoivent comme le Fils unique de Dieu et Seigneur de leur vie.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Créés pour l’éternité

Il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité (Ecclésiaste 3:11).

Cette vie n’est que le commencement. Nous passerons beaucoup plus de « temps” à l’autre côté de la mort, dans l’éternité, qu’ici-bas. Quelqu’un a dit que notre existence temporelle n’est qu’une petite parenthèse dans l’éternité. Dieu nous a créés pour vivre éternellement. La Bible dit que Dieu « a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité”.

Notre existence temporelle n’est qu’une petite parenthèse dans l’éternité.

Les choix et les conséquences

La vie terrestre offre bien des choix ; l’éternité n’en offre que deux : le ciel ou l’enfer. C’est votre relation avec Dieu ici-bas qui détermine votre relation avec lui dans l’au-delà. Si vous demeurez en Christ dans cette vie, il vous préparera une place auprès de lui pour toute l’éternité. D’autre part, si vous rejetez son amour, son pardon et son salut, vous serez éternellement séparé de Dieu.

Une vision de l’éternité

Quand vous vivez à la lumière de l’éternité, vous pensez à long terme. La vision de l’éternité remplit votre vie quotidienne. La vie actuelle porte plus d’importance pour vous parce que vous comprenez qu’il existe des conséquences éternelles à tout ce que vous faites sur terre. Vous discernez l’important. Vous rachetez le temps (Éphésiens 5:16). Vous échanger votre vie temporelle pour la vie éternelle (Luc 17:33).

Des promesses pour l’éternité

La Bible donne les promesses les plus précieuses et les plus grandes concernant le ciel :

Ce que nul homme n’a jamais vu ni entendu, ce à quoi nul homme n’a jamais pensé, Dieu l’a préparé pour ceux qui l’aiment (1 Corinthiens 2:9, BFC).

Dieu n’a pas tout révélé, mais nous savons que Jésus nous prépare une place dans la maison de son Père. Nous serons réunis avec nos bien-aimés qui étaient croyants et qui nous ont devancés. Dieu lui-même sera avec nous. Il essuiera toute larme de nos yeux.

La mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu (Apocalypse 21:4).

Ici bas nous ne sommes pas chez nous. Notre citoyenneté est dans les cieux, d’où nous attendons comme Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ (Philippiens 3:20). Un des ces jours, Jésus nous dira :

Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; recevez en héritage le royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde (Matthieu 25:34).

Comme Abraham, nous attendons « la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur » (Hébreux 11:10 NEG). Nous fixons nos yeux sur Jésus et sur la joie qui nous est réservée (Hébreux 12:2).

Créés pour l’éternité, vivons à la lumière de l’éternité.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Bienvenue, Jésus !

«Il vint chez soi ; et les siens ne l’ont pas reçu» (Jean 1:11, Darby).

À la fin d’une longue journée, un homme rentre à la maison dans la belle attente d’être chez lui avec sa famille. Il a égaré sa clé, et la porte est verrouillée. Peu importe, la famille est là. Il frappe à la porte mais il n’y a pas de réponse. De l’intérieur de la maison les siens entrouvrent les rideaux pour le regarder, mais personne ne l’accueil chez lui, personne ne lui ouvre la porte.

« Impossible ! » dites-vous.

Pourtant, c’est vrai. C’est ce qui s’est passé à Jésus. Jean nous dit qu’il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu.

La tragédie se répète fois après fois. Jésus vient vers nous qui sommes les siens, nous qui avons reçu tellement de bénédictions de sa main et qui avons les Écritures remplies de la révélation de son amour et de ce qu’il a fait pour nous et de ce qu’il attend de nous.

Il vient vers nous qu’il a créés, qu’il aime et pour qui il est mort. Et trop souvent il est toujours vrai que les siens ne le reçoivent pas.

Vous croyez bien qu’il est là, mais ne voulez-vous pas lui ouvrir la porte à votre vie ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

CHASSE AU TRÉSOR

Le premier chapitre de l’Évangile de Jean se ressemble à une chasse au trésor (1:19-51). Tout le monde est à la recherche de celui qui avait été promis dans les Écritures.

  • D’abord, les autorités religieuses voudraient savoir si Jean-Baptiste est le Christ (1:20). 
  • Puis, quand deux des disciples de Jean-Baptiste poursuivent Jésus, ce dernier leur demande : « Que cherchez-vous ? » (1:38). 
  • À son tour, André, l’un de ces deux, annonce à Pierre : « Nous avons trouvé le Messie » (1:41). 
  • Ensuite, Philippe annonce à Nathanaël : « Nous avons trouvé celui dont il est parlé dans la loi de Moïse et dans les prophètes » (1:45). 
  • Dans ce chapitre, Jésus est aussi désigné comme l’Agneau de Dieu, celui qui baptise d’Esprit Saint, le Fils de Dieu, le roi d’Israël et le Fils de l’homme. 

La Bible dit qu’en Christ « sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » (Colossiens 2:3). Elle parle encore de la richesse insondable de Christ, de la richesse de sa grâce et de sa gloire. Que les gens le sachent ou non, Jésus-Christ est le trésor qu’ils cherchent. Avez-vous trouvé le seul trésor qui rassasie ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

UN BUT POUR BIEN COURIR

Philippiens 3:1-14

INTRODUCTION

Je suis entré dans un petit magasin que je fréquentais assez souvent. J’ai salué la vendeuse et puisque c’était la première fois de nous voir pendant le nouvel an, elle m’a demandé si le nouvel an allait bien pour moi. Ensuite, avec un air plutôt frustré, elle m’a demandé si le nouvel an avait vraiment changé des choses pour moi. Elle se plaignait en effet que rien n’ait changé, que sa vie suivait la même routine que d’habitude. « Est-ce qu’un chiffre peut changer la vie ? ai-je demandé. Est-ce que une date sur le calendrier peut tout changer ? C’est à nous de changer la vie. »

Nous sommes bien et bel entrés dans la nouvelle année et dans ces quelques jours vous avez pu constater qu’il n’y a rien de nouveau, rien n’a changé. Tout continue d’ordinaire. Le calendrier, les fêtes, les feux d’artifices n’ont rien changé. Nous risquons de passer toute notre existence sans grand changement si nous dépendons d’autres choses pour changer notre vie.

Dans ce passage dans Philippiens 3:1-14, Paul nous donne les principes qui sont nécessaires pour une vie qui vaut la peine de vivre.

1 Au reste, mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur. Je n’éprouve aucun ennui à vous écrire les mêmes choses, et pour vous, c’est une sécurité.2 Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. 3 Car les vrais circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Christ-Jésus, et qui ne mettons pas notre confiance dans la chair. 4 Pourtant moi-même j’aurais sujet de mettre ma confiance dans la chair. Si d’autres croient pouvoir se confier en la chair, à plus forte raison moi : 5 circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux ; 6 quant à la loi, Pharisien ; quant au zèle, persécuteur de l’Église ; quant à la justice légale, irréprochable. 7 Mais ce qui était pour moi un gain, je l’ai considéré comme une perte à cause du Christ. 8 Et même je considère tout comme une perte à cause de l’excellence de la connaissance du Christ-Jésus, mon Seigneur. A cause de lui, j’ai accepté de tout perdre, et je considère tout comme des ordures, afin de gagner Christ, 9 et d’être trouvé en lui, non avec une justice qui serait la mienne et qui viendrait de la loi, mais avec la justice qui est (obtenue) par la foi en Christ, une justice provenant de Dieu et fondée sur la foi. 10 Mon but est de le connaître, lui, ainsi que la puissance de sa résurrection et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, 11 si possible, à la résurrection d’entre les morts.12 Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je poursuis (ma course) afin de le saisir, puisque moi aussi, j’ai été saisi par le Christ-Jésus. 13 Frères, pour moi-même je n’estime pas encore avoir saisi (le prix) ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et tendant vers ce qui est en avant, 14 je cours vers le but pour obtenir le prix de la vocation céleste de Dieu en Christ-Jésus.

I. NOUS DEVONS CONNAÎTRE NOTRE BUT

Notons que dans les versets 10 et 14, Paul parle de son but (Colombe). Nous devons avoir un but dans la vie, un but qui est plus grand que nous-mêmes, un but qui nous interpelle, un but qui nous donne le zèle pour l’accomplir.

Il y a bien des gens qui n’ont pas de but, pas d’objectif, pas de vision, pas de mission dans leur vie. Ils sont flâneurs, oisifs, fainéants parce qu’ils ne sont pas animés par un but. Ils ne visent pas la cible de la vie, et ceux qui ne la visent pas n’arriveront jamais par hasard à l’atteindre.

Nous devons avoir un but, mais il n’est pas à nous de déterminer notre but ! Pour le chrétien le but est déjà déterminé. Le but n’est pas à nous de fixer parce que nous nous appartenons à un Autre :

1 Corinthiens 6:18-19 « Ne savez-vous pas que … vous n’êtes pas à vous-mêmes ? 20 Car vous avez été rache-tés à grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps ».

Le but nous a été fixé. Nous sommes appelés…

  • Romains 1:7 ; 1 Corinthiens 1:2 ⎯ « appelés à être saints »
  • Romains 8:28 ⎯ « appelés selon son dessein »
  • 1 Corinthiens 1:9 ⎯ « appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Sei-gneur »
  • Éphésiens 4:4 ⎯ « appelés à une seule espérance »
  • Colossiens 3:15 ⎯ « appelés à former un seul corps »
  • 1 Thessaloniciens 2:12 ⎯ « appelés à son royaume et à sa gloire »
  • 1 Thessaloniciens 4:7 ⎯ « appelés à la sanctification »
  • 1 Timothée 6:12 ⎯ « appelés à la vie éternelle »

Ce n’est donc pas à nous de nous fixer notre but ; c’est déjà fixé par Dieu. Dans le verset 12, Paul dit qu’il a été saisi par le Christ-Jésus pour qu’il saisisse l’objectif.

Quel est cet objectif ? Comme nous venons de voir, ce but peut être exprimé de plusieurs manières. Nous pouvons parler de la croissance spirituelle, du progrès dans la sanctification, d’une conformité à la volonté de Dieu, mais dans ce passage, Paul le résume dans une phrase : « Mon but est de le connaître… »

Paul n’a pas dit que c’était son but de croire en Dieu ; il a dit que c’était son but de connaître Jésus-Christ « lui, ainsi que la puissance de sa résurrection et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si possible, à la résurrection d’entre les morts ».

Nous avons été saisis par Christ-Jésus pour le connaître ! Le but de notre vie, de notre existence en tant que chrétiens est de le connaître. Toute autre chose que nous faisons dans cette vie doit être soumise à cette objectif de connaître Jésus-Christ.

1 Corinthiens 10:31 ⎯ « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. »

2 Corinthiens 5:9 ⎯ « C’est pour cela aussi que nous mettons notre point d’honneur à lui être agréables, soit que nous demeurions (dans ce corps), soit que nous le quit-tions. »

Est-il votre but de le connaître ? Est-ce que c’est votre passion ? Est-ce ce qui vous anime, enflamme ? Est-ce que vous vivez pour connaître Jésus-Christ ?

C’est à cela que nous avons été appelés. Nous devons l’embrasser, mettre cet objectif devant nous et évaluer notre progrès vers ce but. Embrassons le but de connaître Jésus.

II. NOUS DEVONS RECONNAÎTRE QUE NOUS NE SOMMES PAS ARRIVÉS

Ce qui est aussi grave que de ne pas avoir de but, c’est de croire que nous sommes déjà arrivés. Combien de chrétiens sont ici qui sont déjà arrivés ? Vous êtes déjà par
faits ? Dieu a déjà fait tout ce qu’il veut faire dans votre vie ?

Celui qui se croit déjà arrivé au but n’arrivera jamais. Pouvez-vous imaginer un coureur qui fait la moitié de sa course, s’arrête et se félicite parce qu’il croit avoir achevé sa course ?
Paul a dit trois fois dans quelques versets qu’il n’était pas encore arrive :

« 12 Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix 

ou que j’aie déjà atteint la perfection…

13 Frères, pour moi-même je n’estime pas encore avoir saisi (le prix) ».

C’est le grand apôtre Paul q
ui parle ! Celui

  • qui a vu le Seigneur sur le chemin vers Damas,
  • qui a reçu des révélations,
  • qui a implanté tant d’églises,
  • qui est monté au troisième ciel,
  • qui a écrit par l’inspiration de l’Esprit Saint toutes ses épîtres…

et il dit qu’il n’est pas encore arrivé !

Nous ne devons pas nous faire d’illusions. Nous avons une course à achever, un combat à combattre, une foi à garder.

Jésus dit que dans les derniers jours, « …en raison des progrès de l’iniquité l’amour du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé » (Matthieu 24:12-13). Bien des gens vont se retirer de la course avant d’arriver au bout.

Paul a parlé de

  • ceux qui ont abandonné la foi (1 Timothée 4:1),
  • d’autres qui ont fait naufrage en ce qui concerne la foi (1 Timothée 1:19),
  • d’autres qui étaient déchus de la grâce (Galates 5:4).

Nous devons nous rendre compte que nous ne sommes pas encore arrivés. La course est toujours devant nous. Nous ne devons pas jeter l’éponge, laisser tomber les bras.

III. POURSUIVRE LE BUT AVEC UNICITÉ DE CŒUR

Troisièmement, nous poursuivre notre but avec la totalité de notre être.

Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose… (Philippians 3:13 NEG).

A. Nous oublions ce qui est en arrière.

…oubliant ce qui est en arrière… (Philippians 3:13 NEG).

Nous en avons fini avec le passé.

1. Il convient d’oublier les bonnes choses que vous avez faites

Les bonnes choses que vous avez faites peuvent vous empêcher de connaître Christ. Paul parle de plusieurs bonnes choses qu’il avait accomplies :

Pourtant moi-même j’aurais sujet de mettre ma confiance dans la chair. Si d’autres croient pouvoir se confier en la chair, à plus forte raison moi : circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux ; quant à la loi, Pharisien ; quant au zèle, persécuteur de l’Église ; quant à la justice légale, irréprochable (Philippiens 3:4-6).

Si vous êtes toujours en train de penser à ce que vous avez achevé dans le passé, vous ne faites rien pour le future. Paul aurait pu se glorifier de son passé mais il l’a considéré comme une perte afin de gagner le Christ.

On ne peut atteindre la ligne d’arrivéeen restant à la ligne de départ.

Mais ce qui était pour moi un gain, je l’ai considéré comme une perte à cause du Christ. Et même je considère tout comme une perte à cause de l’excellence de la connaissance du Christ-Jésus, mon Seigneur. A cause de lui, j’ai accepté de tout perdre, et je considère tout comme des ordures, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en lui, non avec une justice qui serait la mienne et qui viendrait de la loi, mais avec la justice qui est (obtenue) par la foi en Christ, une justice provenant de Dieu et fondée sur la foi. (Philippiens 3:7-9).

On ne peut atteindre la ligne d’arrivée en restant à la ligne de départ.

2. Encore, il convient d’oublier les mauvaises choses que vous avez faites.

Dans un sens, nous ne devons pas oublier le passé car le passé révèle ce que Christ a fait pour nous :

…souvenez -vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde (Éphésiens 2:12).

Mais dans un autre sens, nous devons nous rendre compte que Dieu lui-même ne tient plus compte des péchés quand il y a confession et repentance :

De David. Cantique. Heureux celui à qui la transgression est remise, À qui le péché est pardonné ! Heureux l’homme à qui l’Éternel n’impute pas d’iniquité, Et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude ! (Psalm 32:1-2 NEG).

3. Le mal que vous vous êtes fait

Combien nous souffrons du mal que nous nous sommes fait ! Mais nous mettons notre passé sur l’autel de Celui qui fait « que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Romaims 8:28 NEG).

4. Le mal que vous avez fait aux autres

Zachée a fait une restitution, preuve de sa repentance. Cela fait partie de la course, mais quand vous avez tout rectifié, vous devez laisser tomber. Ne soyez pas paralysé par le mal que vous avez fait.

5. Le mal que des autres vous ont fait.

Le mot, c’est pardonner. En pardonnant aux autres, nous les libérons et nous nous libérons. Nous nous pouvons avancer en nous figeant dans le passé.

B. Il convient de tendre vers ce qui est en avant.

… et me portant vers ce qui est en avant (Philippians 3:13 NEG).

Nous avons une nouvelle orientation : nous nous orientons vers le futur « pour obtenir le prix de la vocation céleste de Dieu en Christ-Jésus ».

Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Pensez à ce qui est en haut, et non à ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu. Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire (Colossiens 3:1-4).

C’est pourquoi Paul dit,

« …je poursuis (ma course) afin de le saisir… (La Colombe).

Quelques versets plus tard, il nous rappelle que notre citoyenneté est au ciel :

Mais nous, nous sommes concitoyens des cieux, d ‘où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s ‘assujettir toutes choses (Philippians 3:20-21 NEG).

C. Courir vers le but

je cours vers le but pour obtenir le prix de la vocation céleste de Dieu en Christ-Jésus (Philippiens 3:14 NEG).

1. La nécessité de s’entraîner

« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul reçoit le prix ? Courez de manière à l’obtenir. Tout lutteur s’impose toute espèce d’abstinences ; eux, pour recevoir une couronne corruptible, nous, pour une cou-ronne incorruptible. Moi donc, je cours, mais non pas à l’aventure ; je donne des coups de poing, mais non pour battre l’air » (1 Corinthiens 9:24-26).

« Vous couriez bien : qui vous a arrêtés, en vous empêchant d’obéir à la vérité » (Galates 5:7).

2. L’entraînement et la Parole

« L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4:4).

La Parole de Dieu est le moyen principal par lequel nous entrons en communion avec lui, lui adresser nos prières, l’entendre nous parler, etc.

…Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples (John 8:31 NEG).

Il convient donc à lire une bonne portion de la Parole de Dieu chaque jour. Il existe bien des méthodes. Stéphane Kapitaniuk couvre la gamme ici. La Parole de Dieu est votre vie !

Courez vers votre but pour pouvoir dire avec l’Apôtre Paul :

« j’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la cou-ronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me la donnera en ce Jour-là, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront aimé son apparition » (2 Tim
othée 4:7-8).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Page 1 sur 18

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén