5 décembre : Le prophète comme Moïse

5 décembre

Le prophète comme Moïse

Lecture : Deutéronome 18:14-22

Moïse était unique parmi les prophètes de Dieu. L’Éternel se faisait connaître à ses prophètes dans une vision ou leur parlait en songe. Le message venait souvent sous forme d’énigmes qui provoquaient une profonde réflexion (Nombres 12:6-8). Mais l’Éternel parlait à Moïse « face à face » et « de vive voix » (Exode 33:11 ; Nombres 12:8).

Alors que Moïse approchait de la fin de sa vie, l’Éternel promit de susciter pour le peuple un prophète comme Moïse :

Deuteronomy 18:18 (SER) — Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai.

Dans le dernier chapitre du Deutéronome, Israël attendait toujours :

Deuteronomy 34:10–11 (SER) — Il ne s’est plus levé en Israël de prophète comme Moïse, que l’Éternel connaissait face à face ; 11 Il est incomparable pour tous les signes et prodiges que l’Éternel l’envoya faire au pays d’Égypte contre le Pharaon, contre ses serviteurs et contre tout son pays,

Avance rapide de quelque 1500 ans et nous trouvons des prêtres et des lévites interrogeant Jean-Baptiste : « Es-tu le prophète ? » (Jean 1:21, 25).

Lorsque Jésus a nourri les cinq mille, ils ont conclu : « Vraiment c’est lui le prophète qui vient dans le monde » (Jean 6:14). Encore une fois, en entendant sa promesse de l’Esprit, certaines personnes ont dit : « Celui-ci est vraiment le prophète » (Jean 7:37-40).

Bien qu’il ait été en fait celui prophétisé par Moïse, les auteurs du Nouveau Testament ne l’appellent jamais simplement un prophète, ou même « le prophète ». Pourquoi ? Parce qu’il était et est tellement plus qu’un prophète ; il est le Fils de Dieu. Comme le souligne l’auteur des Hébreux :

Hebrews 1:1–4 (SER) — Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, 2 Dieu nous a parlé par le Fils en ces jours qui sont les derniers. Il l’a établi héritier de toutes choses, et c’est par lui qu’il a fait les mondes. 3 Ce Fils, qui est le rayonnement de sa gloire et l’expression de son être, soutient toutes choses par sa parole puissante ; après avoir accompli la purification des péchés, il s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très-hauts, 4 devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom bien différent du leur.

Nous n’attendons pas d’autres prophètes car le Fils est venu.

Voir aussi “Avent” :

2 réflexions sur “5 décembre : Le prophète comme Moïse

    1. Les Juifs n’avaient pas bien compris les prophéties concernant les souffrances du Messie :

      1 Pierre 1:10–11 (SER) — Les prophètes, qui ont prophétisé au sujet de la grâce qui vous était destinée ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations. Ils se sont appliqués à découvrir à quelle époque et à quelles circonstances se rapportaient les indications de l’Esprit de Christ qui était en eux et qui, d’avance, attestait *les souffrances de Christ et la gloire* qui s’ensuivrait.

      Les disciples sur le chemin d’Emmaüs révèlent que les Juifs s’attendaient à ce que le Messie délivre la nation des Romains :

      Luc 24:21 (SER) — Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël, mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces événements se sont produits.

      Même après la résurrection, les disciples n’avaient pas compris que ce n’était pas le moment pour le rétablissement du royaume de Dieu sur terre :

      Actes 1:6 (SER) — Eux donc, réunis, demandèrent : Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume pour Israël ?

      Tout cela devient plus clair dans la prédication de Pierre :

      Actes 3:19–21 (SER) — Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, le Christ Jésus. C’est lui que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de tout ce dont Dieu a parlé par la bouche de ses saints prophètes d’autrefois.

      Les Juifs n’attendaient pas nécessairement un autre prophète, mais ceux qui ont rejeté Jésus attendaient un Messie qui les affranchirait des Romains.

      En tant que chrétiens, nous n’attendons pas un autre prophète (comme Mahomet ou Joseph Smith) car le Fils est l’ultime Parole de Dieu (Hébreux 1:1-4).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s